18/01/2019 21:31
>>Thaïlande: les manifestants demandent de ne pas retarder les élections générales
>>Le PM thaïlandais rejette la rumeur de reporter les élections législatives

Le 17 janvier dernier, vice-Premier ministre thaïlandais Wissanu Kreangam a laissé entendre que les élections législatives pourraient avoir lieu le 24 mars. Dans un entretien avec les médias locaux, il a décrit le 24 mars comme la "date la plus appropriée" pour ces élections car il donnerait aux partis politiques suffisamment de temps pour faire campagne. Il a révélé que le décret royal encadrant l'élection des députés devrait être publié dans la Gazette royale la semaine prochaine. Le vice-Premier ministre a évoqué une disposition constitutionnelle qui oblige la Commission électorale à "achever" l'élection dans les 150 jours suivant l'entrée en vigueur de la loi sur les élections générales, soit avant le 9 mai prochain.
 
VNA/CVN
18/01/2019 21:14
>>Afghanistan: attaque en cours dans un complexe gouvernemental à Kaboul
>>Année noire pour l'Afghanistan qui craint encore pire en 2019

Les États-Unis et le Pakistan ont appelé jeudi 17 janvier au dialogue intra-afghan afin de trouver une solution au conflit en Afghanistan, ont annoncé des responsables. Les deux parties sont parvenues à un accord lors d'une réunion au niveau de la délégation qui a eu lieu à Islamabad entre le représentant spécial américain pour la réconciliation en Afghanistan, Zalmay Khalilzad, et la ministre pakistanaise des Affaires étrangères, Tehmina Janjua, pour discuter de l'évolution du processus de réconciliation en Afghanistan, a annoncé le ministère des Affaires étrangères. "Les deux parties sont convenues que le dialogue intra-afghan est essentiel pour s'accorder sur les contours d'une future politique afghane dans laquelle l'Afghanistan deviendra un pays stable et prospère et en paix avec ses voisins", a déclaré le ministère. M. Khalilzad, qui a informé la partie pakistanaise de ses récentes initiatives dans la région, a salué les efforts du Pakistan visant à faciliter les pourparlers directs entre les talibans et les États-Unis à Abou Dhabi, aux Émirats Arabes Unis, le mois dernier, a encore précisé le ministère des Affaires étrangères. Les talibans et les États-Unis ont entamé des pourparlers au Qatar en juillet 2018, puis les deux parties ont tenu au moins deux cycles de discussions. Cependant, les deux parties ne sont pas encore parvenues à un accord et les talibans exhortent Washington à annoncer un calendrier pour le retrait des troupes américaines.

Xinhua/VNA/CVN
18/01/2019 21:09
>>Bachar al-Assad salue les efforts de la Russie
>>Syrie: Poutine et Erdogan à la recherche de solutions sur le sort d'Idleb

Le président syrien Bachar el-Assad a souligné jeudi 17 janvier l'importance de la coopération avec la Russie à plusieurs niveaux, a rapporté l'agence de presse officielle SANA. M. Assad s'est exprimé à ce sujet lors de sa réunion à Damas avec une délégation de Russie Unie, le parti politique au pouvoir en Russie. D'après SANA, le président syrien et la délégation russe ont discuté des moyens de développer les relations entre Damas et Moscou et de poursuivre la coopération aux niveaux politique et économique, ainsi qu'en vue de combattre le terrorisme. M. Assad a noté que les relations entre la Syrie et la Russie devraient même se renforcer étant donné les pressions exercées par certaines puissances occidentales. De son côté, la délégation russe a souligné le travail effectué ensemble par la Russie et la Syrie pour faire face aux projets de certains pays occidentaux "qui tendent à déstabiliser certains pays", a indiqué SANA.
 
Xinhua/VNA/CVN
18/01/2019 20:52
>>Malaisie: un million de logements abordables pour les pauvres d'ici 10 ans
>>La Malaisie renforce sa lutte contre l’immigration clandestine

Les Malaisiens de moins de 18 ans pourraient ne pas être en mesure de sortir passée une certaine heure, aux termes d’un couvre-feu envisagé par le gouvernement. Le gouvernement malaisien a précisé que cette mesure était envisagée pour protéger la jeunesse des activités et des influences négatives. Un tel couvre-feu l'aiderait à ne pas avoir de problèmes, en particulier en matière de drogue, estiment les autorités. Cette proposition figurait alors que fut soulevée la problématique des dégâts de la drogue sur les jeunes du pays lors d’une réunion jeudi 17 janvier du Comité du cabinet chargé de l’élimination des drogues, présidée par la vice-Première ministre Wan Azizah Wan Ismail. Elle a ajouté que les autorités envisageaient sérieusement de mettre en place un couvre-feu pour les enfants de moins de 18 ans, car les registres montrent que le "sniffage" de colle était un problème grave chez les jeunes. La Malaisie ne serait pas le premier pays à instaurer un couvre-feu pour les adolescents et les enfants. L'Islande a déjà mis en place quelque chose de similaire. "Nous examinons la politique pratiquée par l'Islande. C'est un modèle que nous pouvons imiter", a déclaré Mme Azizah après avoir présidé la réunion de jeudi 17 janvier. "Cela peut ne pas être facile à mettre en œuvre, mais nous estimons que cela est nécessaire", a-t-elle déclaré. En vertu de la loi islandaise sur la protection de l'enfance, les enfants de moins de 12 ans ne peuvent pas être à l'extérieur après 20h00 sans être accompagnés d'un adulte. Les enfants âgés de 13 à 16 ans ne peuvent pas être à l'extérieur après 22h, à moins qu'ils ne rentrent chez eux après un événement organisé par leur école, leur organisation sportive ou leur club de jeunes.

VNA/CVN
18/01/2019 00:48
>>Indonésie: le budget d’État de 2019 se focalisera sur la prospérité de la population
>>La croissance du PIB indonésien ralentit au troisième trimestre

La dette extérieure de l’Indonésie a augmenté de 7% en glissement annuel pour atteindre 372,9 milliards de dollars début décembre, selon la Banque d’Indonésie (BI). Sur ce montant, les dettes du gouvernement et de la BI représentaient 183,5 milliards de dollars, tandis que les dettes des compagnies privées et étatiques s'élevaient à 189,3 milliards de dollars. Toutefois, la BI a estimé que la structure de la dette extérieure de ce pays restait saine, à 34% du produit intérieur brut (PIB) ce qui est toujours meilleur que le ratio moyen des économies équivalentes. En outre, 84,8% de la dette extérieure de ce pays est à long terme, dont 180,5 milliards de dollars de dettes du gouvernement. Au début du mois de décembre 2018, la dette avait augmenté de 5,1 milliards de dollars par rapport à octobre en raison de l’afflux de capitaux étrangers sur le marché des billets de trésorerie en novembre. La dette extérieure du secteur privé en novembre 2018 a augmenté de plus de 10% à 7,1 milliards de dollars par rapport à octobre 2018. Par ailleurs, le Bureau central des statistiques d’Indonésie a déclaré que les importations du pays avaient chuté de 9,6% en décembre 2018 pour s'établir à 15,28 milliards de dollars. Par rapport à la même période de 2019, elles ont augmenté de 1,16%. Les principales importations incluent des produits non pétroliers (13,31 milliards de dollars) et des carburants (1,97 milliard de dollars).
 
VNA/CVN
18/01/2019 00:48
>>Cambodge : les exportations de riz en hausse de 10%
>>Les exportations de riz rapportent 435,96 millions de dollars au Myanmar

La Commission européenne (CE) est susceptible d'imposer des droits de douane sur le riz en provenance du Cambodge et du Myanmar, selon l'Association italienne pour l'économie agricole et appliquée. La proposition de la CE est de fixer une taxe de 175 euros (198,84 dollars) par tonne en 2019, puis 150 euros et 125 euros dans les deux années suivantes. Ces mesures seront bientôt mises en place s'il n'y a pas d'opposition. En février 2018, le gouvernement italien a demandé à la CE de rétablir les droits de douane sur le riz en provenance de ces deux pays d’Asie du Sud-Est, en tant que mesures protectionnistes conformes à la réglementation européenne. Il a été soutenu par l'Espagne, la France, le Portugal, la Grèce, la Roumanie, la Bulgarie et la Hongrie. En décembre 2018, l'Union européenne (UE) a voté sur la restauration des tarifs douaniers sur le riz de ces deux pays. Cependant, la "majorité qualifiée" suffisante n’a pas été officiellement atteinte pour imposer les tarifs. Auparavant, la CE a proposé d'ouvrir une enquête pour déterminer si les importations de riz en provenance du Cambodge et du Myanmar nuisent aux producteurs de l'UE. L'Italie est le plus grand producteur de riz d'Europe avec plus de 219.300ha cultivés et une production annuelle de 1,4 million de tonnes.

VNA/CVN
18/01/2019 00:23
>>Nouveau ministre de la Défense investi à la veille d'un vote de confiance
>>Le prochain vote sur la Macédoine crée une onde de choc pour le gouvernement Tsipras

Le gouvernement du Premier ministre grec Alexis Tsipras a remporté mercredi 16 janvier un vote de confiance au Parlement grec, a rapporté la radio-télévision publique grecque ERT. Au total 151 députés ont voté leur soutien au gouvernement, tandis que 148 ont voté contre et un autre était absent lors de ce scrutin par appel nominal sur une assemblée de 300 sièges. Ce vote de confiance a été organisé à la demande de M. Tsipras dimanche 13 janvier suite au retrait d'un partenaire mineur de la coalition au pouvoir qui était opposé à la solution négociée l'année dernière pour changer le nom de l'Ex-république yougoslave de Macédoine.
 
Xinhua/VNA/CVN
17/01/2019 18:08
>>Traité FNI: l'ONU souhaite que la Russie et les États-Unis trouvent une solution
>>Traité FNI: la France appelle les parties à éviter toute décision unilatérale précipitée

La Russie est prête à sauver le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) malgré les tentatives américaines de l'enterrer, a fait savoir mercredi 16 janvier le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. "J'espère que ces pays européens qui sont intéressés par ceci (le traité FNI), peut-être même plus que quiconque, feront des efforts pour ne pas être du côté des Américains", a déclaré M. Lavrov lors de sa conférence de presse annuelle. Mardi 15 janvier, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, et la sous-secrétaire d'État américaine chargée des Affaires de sécurité internationale et du Contrôle des armes, Andrea Thompson, se sont rencontrés à Genève pour discuter de l'avenir du traité FNI signé entre les États-Unis et l'-ex-Union soviétique en 1987. Moscou et Washington s'accusent mutuellement de violer l'accord historique sur le contrôle des armes, ce qui ne fait qu'aggraver la situation déjà tendue entre les deux pays. Après la réunion de mardi 15 janvier, dans un communiqué, Mme Thompson a accusé la Russie de "violation matérielle" du traité car Moscou refuse de détruire le système de missiles 9M729. Pour M. Lavrov, les représentants américains ont ignoré les propositions constructives de la partie russe, dans lesquelles les experts montraient que le 9M729 ne violent pas les paramètres fixés par le traité FNI. Moscou continuera néanmoins à tenter d'influencer Washington "pour que ce dernier adopte une position plus responsable face à tous les membres de la communauté internationale, et en premier lieu face aux Européens", a-t-il expliqué aux journalistes.

Xinhua/VNA/CVN
17/01/2019 18:07
>>Poutine et Erdogan conviennent de nouvelles mesures pour créer une zone démilitarisée en Syrie
>>Syrie: Poutine annonce un accord avec Erdogan pour la création d'une zone tampon à Idlib

Le président russe Vladimir Poutine discutera de la situation en Syrie avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan plus tard dans le mois, et accueillera par la suite un sommet trilatéral avec M. Erdogan et avec le président iranien Hassan Rohani, a rapporté le Kremlin mercredi 16 janvier. M. Poutine s'entretiendra avec M. Erdogan à Moscou le 23 janvier à l'approche d'un possible retrait des troupes des États-Unis de la Syrie, a indiqué aux journalistes le conseiller présidentiel russe, Iouri Ouchakov. Les deux présidents discuteront de la mise en place de la commission constitutionnelle syrienne composée de représentants du gouvernement et de l'opposition, a indiqué M. Ouchakov. "À l'issue de cette visite, nous aboutirons à une proposition pour organiser le prochain sommet trilatéral Russie - Turquie - Iran en Russie", a-t-il dit, précisant que la date de ce sommet restait encore à déterminer. La dernière rencontre concernant la crise syrienne a réuni les dirigeants de Russie, de Turquie et d'Iran en septembre.
 
Xinhua/VNA/CVN
17/01/2019 18:06
>>Le président brésilien rencontre son homologue argentin
>>Renforcer les exportations sur les marchés américain et sud-américain

Le Brésil et l'Argentine ont convenu mercredi 16 janvier de travailler ensemble pour moderniser le bloc commercial sud-américain Mercosur (Marché commun du Sud) afin de le rendre plus "simple" et "pertinent". Ils ont atteint ce consensus lors d'une rencontre à Brasilia du président argentin Mauricio Macri, en visite au Brésil, avec son homologue Jair Bolsonaro. Dans une déclaration conjointe faisant suite à leur réunion privée, ils ont tous les deux affirmé qu'ils s'étaient entendus pour "revoir les tarifs douaniers extérieurs communs, améliorer l'accès aux marchés et progresser dans la facilitation du commerce et la convergence des réglementations" au sein du cadre du bloc Mercosur. Le gouvernement de M. Macri occupe actuellement la présidence tournante du bloc fondé au début des années 90 par l'Argentine, le Brésil, le Paraguay et l'Uruguay. "Nous sommes d'accord sur l'importance d'améliorer le bloc aux côtés des autres partenaires, le Paraguay et l'Uruguay, et de proposer un nouveau programme de travail", a déclaré M. Bolsonaro après la réunion, selon l'agence de presse Agencia Brasil. "L'objectif est de bâtir un Mercosur simple, qui continue d'avoir du sens et d'être pertinent", a-t-il ajouté en appelant à réduire les barrières commerciales et les formalités administratives. MM. Bolsonaro et Macri se sont également engagés à promouvoir des réponses rapides aux "questions relatives au commerce et aux investissements, à la convergence des réglementations, à la facilitation du commerce et des flux touristiques, à la coopération consulaire et à la coopération technologique et industrielle dans les domaines de la défense, du nucléaire, de l'espace et des satellites".
 
Xinhua/VNA/CVN
17/01/2019 18:06
>>Un nouvel otage canadien d'Abou Sayyaf exécuté aux Philippines
>>Un Canadien décapité aux Philippines par le groupe Abu Sayyaf

Mercredi 16 janvier, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a affirmé être au courant des informations selon lesquelles un Canadien a été enlevé mardi 15 janvier au Burkina Faso. S'exprimant devant les médias au Québec, Mme Freeland a indiqué que les autorités fédérales compétentes étaient en contact avec des responsables du pays d'Afrique de l'Ouest au sujet de ce qu'elle a appelé une "situation difficile". Un ressortissant canadien a été enlevé au Nord du Burkina Faso, près de la frontière avec le Niger, mardi soir 15, a déclaré mercredi 16 janvier le ministre de la Sécurité, Clement Sawadogo, cité par un média local. L'enlèvement intervient quelques semaines après qu'une femme du Québec, dénommée Edith Blais, 34 ans, et son ami italien ont été portés disparus alors qu'ils voyageaient ensemble au Burkina Faso.
 
Xinhua/VNA/CVN
17/01/2019 18:00
>>Le président iranien en visite à Cuba
>>Iran: UE, Russie et Chine contre-attaquent face aux sanctions américaines

Cuba et l'Iran ont signé mercredi 16 janvier une série d'accords en vue de renforcer la coopération dans des domaines tels que la biotechnologie médicale, le commerce, le sport et l'agriculture. Après deux jours de travail, la 17e session de la Commission intergouvernementale Cuba - Iran s'est achevée sur plusieurs mémorandums d'accord entre les institutions des deux nations. "Le défi de la commission est d'élever les échanges économiques et commerciaux au même niveau que les excellentes relations politiques entre les deux pays", a déclaré Rodrigo Malmierca, ministre cubain du Commerce extérieur et de l'Investissement étranger. Mohsen Asadi Lari, vice-ministre en charge des relations internationales au ministère de la Santé, a souligné le souhait partagé de La Havane et de Téhéran de faire progresser le commerce bilatéral et la collaboration dans divers domaines. Cuba et l'Iran ont établi des relations diplomatiques en 1979 et ont maintenu depuis des liens d'amitié et de coopération, particulièrement dans le secteur de la biotechnologie.
 
Xinhua/VNA/CVN
17/01/2019 17:02
>>Le Conseil de sécurité de l'ONU établit une mission pour soutenir l'accord sur Hodeïda au Yémen
>>Yémen: l'ONU fait état de progrès dans la mise en œuvre des engagements sur le cessez-le-feu

Des négociations ont commencé dans la capitale jordanienne, Amman, en vue d'un échange de prisonniers capturés lors de la guerre civile au Yémen, a déclaré mercredi 16 janvier le porte-parole du secrétaire général de l'ONU, Stéphane Dujarric. L'envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen, Martin Griffiths, et des représentants du Comité international de la Croix-Rouge participeront aux négociations, qui sont déjà en cours, a ajouté le porte-parole. M. Griffiths a remercié sur Twitter le gouvernement jordanien d'avoir accepté d'accueillir les négociations et des efforts constants qu'il déploie en faveur de la paix au Yémen, a dit M. Dujarric. Il a qualifié la session de rencontre à caractère plutôt "technique" sur la logistique. La semaine dernière, M. Griffiths a indiqué devant le Conseil de sécurité de l'ONU que les Nations unies travaillent à la fois avec le gouvernement yéménite et les Houthis pour finaliser les listes de prisonniers soumises par chacune des parties lors des pourparlers de Stockholm en décembre 2018. Il a espéré que les négociations d'Amman permettent aux milliers de prisonniers de rentrer chez eux et de retrouver leurs familles.
 
Xinhua/VNA/CVN
17/01/2019 17:02
>>L'Autorité palestinienne rejette tout accord de paix américain excluant la question de Jérusalem
>>La Palestine présentera une demande pour devenir État membre de l'ONU

Le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saeb Erekat, a accusé mercredi 16 janvier les États-Unis de tenter de saper l'Initiative de paix arabe de 2002 et de la contourner, ajoutant que la partie palestinienne n'acceptera pas une telle position. M. Erekat a déclaré à la radio palestinienne Voice of Palestine que Washington tente de trouver une solution régionale pour résoudre la question palestinienne, soulignant que l'OLP n'a autorisé aucune partie à parler en son nom. M. Erekat a également ajouté que les Palestiniens, en coopération avec les États arabes, n'accepteront pas de modifier l'Initiative de paix arabe. "L'administration américaine et le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou adoptent une politique de chantage, de réduction des aides, d'assassinats et d'arrestation", a dénoncé M. Erekat. L'Initiative de paix arabe, lancée à l'origine par l'Arabie saoudite, a été adoptée par le sommet de la Ligue arabe au Liban en 2002. Elle prône la paix au Moyen-Orient entre les Israéliens et les Arabes, y compris les Palestiniens. Cette initiative appelle à la création d'un État palestinien conformément aux frontières de 1967, au retour des réfugiés, au retrait d'Israël des Plateaux du Golan occupés et du Sud du Liban, en échange de la pleine normalisation des relations entre Israël et les États arabes.

Xinhua/VNA/CVN
17/01/2019 16:58
>>Les États-Unis resteront des partenaires de la lutte antiterroriste
>>Égypte: Mike Pompeo rencontre le président Sissi

Lors d'une conversation téléphonique, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a confirmé à son homologue koweïtien Sabah Khalid Al Hamad Al Sabah,sa visite au Koweït "dans les prochains jours", a rapporté mercredi 16 janvier la chaîne Al-Arabiya. M. Pompeo a visité plusieurs pays arabes, dont l'Arabie Saoudite, l'Égypte, le Bahreïn et l'Irak. Un porte-parole du département d'État américain avait informé lundi 14 janvier que M. Pompeo rentrerait aux États-Unis pour la funéraille d'un membre de sa famille. Il est rentré aux États-Unis pour la funérailles après des réunions à Oman, au lieu de se rendre au Koweït.
 
Xinhua/VNA/CVN
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

Le parc floral de Hô Tây, une destination prisée à Hanoï D’une superficie de 7.000 m², le parc floral de HôTây, dont les espèces varient au gré des saisons, attire de nombreux Hanoïens mais aussi des visiteurs de tous les coins du Vietnam.