19/09/2018 11:44
>>Pourparlers sur les relations intercoréennes et la dénucléarisation
>>Moon arrive à Pyongyang pour son sommet avec Kim

L'épouse du président sud-coréen Moon Jae-in, Kim Jung-sook, a visité mardi après-midi 18 septembre l'Hôpital pour enfants Okryu et le conservatoire de musique Kim Won Gyun à Pyongyang, capitale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC). La Première dame sud-coréenne est arrivée dans la matinée avec son époux, qui effectue une visite de trois jours en RPDC, la première d'un président sud-coréen en 11 ans. Lors de sa visite, Mme Kim était accompagnée par Ri Sol Ju, l'épouse du dirigeant suprême de la RPDC Kim Jong Un, et par Pak Thae Song, vice-président du Comité central du Parti du travail de Corée, a rapporté mercredi 19 septembre l'agence officielle KCNA. À l'hôpital, elle a visité une salle de thérapie pour des enfants souffrant de troubles du développement et un centre éducatif pour des patients en séjour longue durée. Au conservatoire, Mme Kim et son entourage ont visité de différentes salles de cours et ont assisté à une performance de l'orchestre des étudiants.

Xinhua/VNA/CVN
19/09/2018 11:23
>>Le PM libyen et un envoyé de l'ONU discutent des moyens de faire cesser la violence à Tripoli
>>Fragile cessez-le-feu en Libye, sans solution pérenne à l'horizon

La Mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL) a condamné mardi 18 septembre les nouvelles violences qui se sont produites dans la capitale, Tripoli, exhortant les différentes parties à respecter l'accord de cessez-le-feu. Dans un communiqué, elle souligne "qu'il ne sera pas possible d'avancer dans le processus de réformes tant que les violences se poursuivront et que les habitants de Tripoli, qui sont originaires de toute la Libye, en paieront le prix le plus lourd". Des affrontements ont éclaté mardi matin 18 septembre dans le Sud de la ville, entraînant des coupures de courant dans le Sud et l'Ouest du pays, a-t-on indiqué de source sécuritaire au ministère de l'Intérieur. Des témoins ont fait état d'explosions et d'échanges de tirs en différents endroits de Tripoli, forçant des civils à fuir leurs habitations. La MANUL a récemment négocié un cessez-le-feu entre les parties au conflit qui a provisoirement mis un terme à des combats qui ont fait 78 morts et 210 blessés. De récents affrontements ont opposé les forces du gouvernement d'union nationale à une milice baptisée 7e brigade à Tarhouna, une ville située à quelque 80 km au Sud-Est de Tripoli.
 
Xinhua/VNA/CVN
19/09/2018 09:11
>>Syrie: Poutine et Erdogan à la recherche de solutions sur le sort d'Idleb
>>Les présidents russe et turc vont discuter de la Syrie
>>Guterres salue l'accord russo-turc sur la zone démilitarisée à Idleb

Mardi 18 septembre, le ministère iranien des Affaires étrangères a salué le récent accord conclu par la Russie et la Turquie visant à créer une zone démilitarisée dans la province d'Idleb, au Nord-Ouest de la Syrie. "La récente rencontre entre les présidents russe et turc et leur accord sur le règlement des questions relatives à Idleb constituent une étape importante sur la voie de l'élimination des derniers terroristes en Syrie", a écrit mardi  18 septembre le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, dans un communiqué. En facilitant l'approche politique du règlement des questions syriennes et en prenant en considération tous les aspects humanitaires, l'accord peut contribuer à restaurer la paix en Syrie et à mettre un terme à la vie des groupes terroristes dans le pays, a écrit M. Qasemi. "Nous espérons que le résultat de la rencontre de Sotchi, dans le cadre du processus positif et fructueux d'Astana et dans le droit fil du récent Sommet de Téhéran (...), contribueront rapidement à mettre un terme aux désastres que subit le peuple syrien'', a-t-il ajouté. Lundi 17 septembre, le président russe, Vladimir Poutine, et le président turc, Recep Tayyip Erdogan, sont convenus de créer une zone démilitarisée dans la province d'Idleb, dernier bastion important des rebelles syriens.
 
Xinhua/VNA/CVN
19/09/2018 09:10
>>Syrie: Poutine annonce un accord avec Erdogan pour la création d'une zone tampon à Idlib
>>Syrie: Poutine et Erdogan à la recherche de solutions sur le sort d'Idleb

Mardi 18 septembre, le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a salué l'accord russo-turc visant à créer une zone tampon démilitarisée dans la région d'Idleb, en Syrie, qui empêcherait une opération militaire de vaste envergure et offrirait un répit à des millions de civils. Le Secrétaire général appelle toutes les parties en Syrie à coopérer à la mise en œuvre de l'accord et à assurer un accès humanitaire sûr et sans entrave, dans toutes les régions, par les itinéraires les plus directs, a écrit le porte-parole de M. Guterres, Stéphane Dujarric, dans un communiqué. M. Guterres a également souligné la nécessité d'agir rapidement pour s'attaquer aux causes profondes du conflit et élaborer une solution politique durable, poursuit le communiqué. Lundi 17 septembre, le président russe Vladimir Poutine et le président turc Recep Tayyip Erdogan sont convenus de créer une zone démilitarisée dans la province d'Idleb, dernier bastion important des opposants syriens.

Xinhua/VNA/CVN
19/09/2018 09:09
>>Crise financière: les États-Unis, la tête de Turc d'Erdogan
>>Les problèmes entre la Turquie et les États-Unis peuvent être résolus

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu et le secrétaire d'État américain Mike Pompeo se sont entretenus au téléphone de la situation en Syrie, a rapporté Anadolu, l'agence de presse turque contrôlée par l'État. Pendant la conversation téléphonique, MM. Cavusoglu et Pompeo se sont penchés sur l'accord entre la Turquie et la Russie visant à créer une zone démilitarisée dans la province d'Idleb, en Syrie, selon une source diplomatique citée par Anadolu. Lundi 17 septembre, les présidents russe et turc, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, sont convenus à Sotchi de créer une zone démilitarisée entre l'opposition armée et les forces gouvernementales, dans la province d'Idleb, en Syrie, d'ici le 15 octobre. Mardi 18 septembre, M. Cavusoglu a annoncé que la Turquie va déployer des forces supplémentaires dans la province d'Idleb et patrouiller avec la Russie dans les zones frontières de la province d'Idleb.
 
Xinhua/VNA/CVN
19/09/2018 09:07
>>Iran : 11 morts dans une collision entre un camion-citerne et un autobus
>>Iran : 11 morts dans un accident d'autocar

Au moins 21 personnes ont été tuées dans la collision entre un autocar et un semi-remorque transportant des matières inflammables dans la province iranienne d'Ispahan (Centre), a rapporté mardi 18 septembre l'agence de presse semi-officielle ISNA. L'accident est survenu tôt mardi matin 18 septembre lorsque l'autocar, parti de Téhéran à destination de Kerman (Sud), a heurté l'arrière du semi-remorque, a confié à ISNA, Javad Dorostkar, un responsable de la police d'Ispahan. Dix-neuf passagers de l'autocar sont décédés sur le coup et deux autres ont succombé à leurs blessures à l'hôpital, a déclaré M. Dorostkar. De plus, 25 personnes ont été blessées au cours du grand incendie qui a embrasé les deux véhicules. Des secouristes du Croissant-Rouge de la province ont amené les blessés dans des hôpitaux de la ville de Dorud, selon ISNA. Une enquête est en cours pour déterminer les causes exactes de l'accident. En juillet dernier, 13 personnes ont été tuées dans un accident similaire dans la province iranienne du Kurdistan (Ouest).

Xinhua/VNA/CVN
19/09/2018 09:05
>>Un conseiller d'Abbas accuse l'émissaire américain de s'ingérer dans les affaires intérieures palestiniennes
>>L'UE continuera à apporter son aide à la Jordanie

Le Conseil de l’Union européenne (UE) a nommé mardi 18 septembre Susanna Terstal au poste de représentant spécial de l'Union européenne pour le processus de paix au Proche-Orient. "Mme Terstal aura pour mission de contribuer aux actions et initiatives devant mener à un règlement définitif du conflit israélo-palestinien sur la base de la solution fondée sur la coexistence de deux États", indique le Conseil de l'UE dans un communiqué. Elle devra également faciliter et maintenir des contacts étroits avec toutes les parties au processus de paix, les acteurs politiques, d'autres pays, ainsi qu'avec les Nations unies et d'autres organisations internationales, afin d'œuvrer avec eux au renforcement du processus de paix au Proche-Orient. Susanna Terstal a été ambassadeur des Pays-Bas en Angola et représentant permanent adjoint à Genève. Elle a rejoint le ministère néerlandais des Affaires étrangères en 1994 et a occupé plusieurs postes au service juridique du ministère.Selon le Conseil de l’UE, Mme Terstal qui prendra ses fonctions immédiatement a dans un premier temps été nommée jusqu'au 29 février 2020.

 
APS/VNA/CVN

 

 

 
18/09/2018 19:06
>>L'Inde lancera son premier vol habité dans l'espace en 2022
>>L'Inde enverra un homme ou une femme dans l'espace en 2022

La compagnie spatiale américaine SpaceX a annoncé lundi 17 septembre que le milliardaire japonais Yusaku Maezawa allait devenir son premier client privé à effectuer un vol en fusée autour de la Lune. Le fondateur du site de vente en ligne de vêtements Zozotown a laissé entendre que ce vol pourrait avoir lieu en 2023 et qu'il invitera entre six et huit artistes étant donné qu'il a "acheté toutes les places" disponibles. Âgé de 42 ans, celui dont on dit qu'il possède une fortune de 2,9 milliards de dollars est par ailleurs un grand collectionneur d'art. Le patron de SpaceX, Elon Musk, a précisé que la fusée BFR (Big Falcon Rocket) devant emmener M. Maezawa était encore en développement. Sous sa conception actuelle, elle devrait faire 118 mètres de long avec une capacité d'emport de 100 tonnes dans 1.100m3. Elle devrait par ailleurs être propulsée par sept moteurs Raptor, capables chacun de 200 tonnes de poussée.
 
Xinhua/VNA/CVN
18/09/2018 19:03
>>Kim Jong Un appelle à davantage d'efforts pour dénucléariser la péninsule coréenne
>>La délégation spéciale sud-coréenne part pour la RPDC

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo s'est entretenu par téléphone de la dénucléarisation de la péninsule coréenne avec la ministre sud-coréenne des Affaires étrangères Kang Kyung-wha, a annoncé lundi 17 septembre le Département d'État américain. Les deux responsables ont discuté dimanche 16 et lundi 17 septembre au téléphone à la veille du sommet ce mardi 18 septembre à Pyongyang entre le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant suprême de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Jong Un, a précisé la porte-parole Heather Nauert dans un communiqué. Les deux parties se sont engagées à maintenir une étroite coordination sur les efforts continus en faveur de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, du dialogue intercoréen et de la coopération, a-t-elle ajouté. Le sommet Kim-Moon, le troisième du genre entre les deux dirigeants, doit se tenir à Pyongyang de mardi 18 à jeudi 20 septembre.

Xinhua/VNA/CVN
18/09/2018 19:03
>>Syrie: 12 civils tués dans l'explosion d'un dépôt d'armes
>>Syrie: bombardements et combats intensifs contre l'EI dans le désert de Soueida

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé lundi 17 septembre un accord avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan pour la création d'ici au 15 octobre une "zone démilitarisée" le long de la ligne de démarcation entre les groupes armés et les forces gouvernementales syriennes dans la province syrienne Idlib. Le chef du Kremlin a fait cette annonce à l’issue de ses pourparlers avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan à Sotchi qu'il a jugés "très constructifs et fructueux", a rapporté l'agence russe Sputnik. "Lors de notre rencontre nous avons examiné en profondeur la situation dans le gouvernorat d'Idlib et nous avons décidé de mettre en place vers le 15 octobre, le long de la ligne de contact entre les forces gouvernementales et les groupes d'opposition armés, une zone démilitarisée large de 15 à 20 kilomètres prévoyant de faire partir de là les groupes radicaux, y compris le Front al-Nosra", a affirmé le dirigeant russe lors d'une conférence de presse conjointe animée juste après la fin des négociations. Le président russe a également évoqué d'autres "arrangements" auxquels les deux chefs d'États se sont parvenus. Ainsi, vers le 10 octobre, il est prévu de réaliser, à l'initiative de Recep Tayyip Erdogan, "le retrait de cette zone des armes lourdes, des chars, des lance-roquettes multiples et des mortiers de tous les groupes d'opposition présents à Idlib". Le contrôle dans la zone démilitarisée sera assuré par les forces turques et par la police militaire russe, a-t-il ajouté. De même, les deux parties se sont mises d'accord sur le rétablissement du transit sur les routes Alep-Lattaquié et Alep-Hama jusqu'à la fin 2018, a poursuivi M.Poutine, affirmant que la proposition a été faite également par la partie turque.
 
APS/VNA/CVN
18/09/2018 18:32
>>La Thaïlande fait face au risque d'épidémie de dengue au Nord-Est
>>Dengue : l'OMS apprécie les expériences du ministère vietnamien de la Santé

Le gouverneur de Bangkok, Aswin Kwanmuang, a décrété une alerte à la dengue, après avoir reçu un rapport sur près de 6.000 cas et cinq décès depuis le début de l’année. Selon Aswin Kwanmuang, la dengue s’est largement répandue pendant la saison des pluies. Les quatre districts  Nong Chok, Huay Khwang, Bang Kapi et Klong Samwa ont enregistré un nombre élevé de cas. Les autorités de Bangkok ont renforcé l’application des mesures afin d’empêcher la propagation de la dengue, dont la fumigation pour tuer les larves et les moustiques. Elles ont également appelé les habitants de la ville à promouvoir l’hygiène et l’assainissement de leurs domiciles et les alentours. Selon des responsables de la santé de Bangkok, la Thaïlande recense actuellement plus de 52.000 cas suspects, dont 69 décès. La capitale a déploré 5.899 cas dont 5 morts.
 
VNA/CVN
18/09/2018 18:31
>>Un nouveau cycle de pourparlers à Genève pour relancer le processus de paix au Yémen
>>Arabie saoudite: 23 blessés dans une attaque de missile contre la ville frontalière de Najran

Les forces progouvernementales yéménites et la coalition sous commandement saoudien qui les soutient ont annoncé lundi 17 septembre la reprise de l'offensive militaire destinée à prendre aux Houthis la ville portuaire stratégique de Hodeida, point d'entrée essentiel pour l'aide humanitaire. "Une opération militaire destinée à libérer Hodeida et son port a commencé sur plusieurs axes", a déclaré à la presse sous couvert d'anonymat un haut responsable de la coalition militaire anti-rebelles. Un haut commandant de cette coalition, le général émirati Ali Al-Taniji, a confirmé la reprise de l'offensive contre cette ville des bords de la mer Rouge à l'agence de presse des Émirats WAM. La coalition a lancé des raids aériens intensifs contre les positions rebelles dans et autour de la ville de 600.000 habitants. Des résidents ont confirmé avoir entendu le bruit de déflagrations. Des forces progouvernementales yéménites, soutenues par une coalition sous commandement saoudien et par les Émirats arabes unis, sont engagées depuis le 13 juin dans une offensive contre les Houthis dans l'Ouest du Yémen.
 
APS/VNA/CVN
18/09/2018 18:27
>>Le pétrole en légère baisse en Asie
>>Carburant: le prix du diesel en hausse légère

Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi 18 septembre en Asie, les marchés s'inquiétant de l'escalade de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine ainsi que de ses conséquences sur la croissance mondiale et la demande de brut. Vers 03h30 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en octobre, reculait de 24 cents à 68,67 dollars dans les échanges électroniques en Asie. Le baril de Brent, référence européenne, pour novembre, cédait 42 cents à 77,63 dollars. Le président américain Donald Trump a annoncé lundi que 200 milliards de dollars d'importations chinoises supplémentaires allaient être taxées à 10% pour punir la Chine de ne pas corriger ses pratiques commerciales jugées "déloyales". Si l'on ajoute ce nouveau montant aux 50 milliards de dollars de produits chinois déjà frappés d'une taxe punitive de 25% cet été, c'est environ la moitié du montant total de ce que les Américains achètent à la Chine qui sera ainsi soumis à un nouveau tarif douanier. Pékin ne devrait pas manquer de riposter dans la foulée. Lundi 17 septembre, le Brent a cédé quatre cents pour terminer à 78,05 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE). Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le WTI a perdu 8 cents pour finir à 68,91 dollars.
 
APS/VNA/CVN
18/09/2018 18:26
>>Premier vol en 20 ans entre l'Éthiopie et l'Érythrée
>>Réouverture de l'ambassade d'Érythrée en Éthiopie

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres s'est félicité dans un communiqué de la tenue lundi 17 septembre en Arabie saoudite d'un sommet entre Djibouti et l'Érythrée, espérant que cette rencontre sera le point de départ d'une résolution des conflits entre les deux pays. Ce sommet a réuni à Djeddah le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh et son homologue d'Érythrée, Isaias Afwerki, précise le communiqué de l'ONU diffusé lundi soir 17 septembre à New York. Il s'est tenu sous les auspices du roi saoudien Salmane. Pour le secrétaire général, ce sommet représente "un nouveau pas dans la consolidation de récentes avancées pacifiques et sécuritaires dans la Corne de l'Afrique". Antonio Guterres espère qu'il "conduira à encore plus de paix, de stabilité et de développement dans la région", ajoute le communiqué, en saluant les efforts des dirigeants du royaume saoudien pour "faciliter le dialogue entre Djibouti et l'Érythrée". Cette rencontre s'est tenue au lendemain d'un sommet toujours à Djeddah entre les présidents d'Érythrée et d'Éthiopie, qui ont signé un accord consolidant leur réconciliation et renforçant "la sécurité et la stabilité dans la région".
 
APS/VNA/CVN
18/09/2018 18:26
>>Mexique: un avion de ligne s'écrase au décollage, des blessés, pas de mort
>>Mexique: au moins 13 morts dans un accident de la route

Une sixième personne est morte, succombant à ses blessures après l'attaque menée vendredi 14 septembre par des hommes déguisés en mariachis sur une place touristique du Centre de Mexico, ont annoncé lundi 17 septembre les autorités. L'attaque avait eu lieu dans la soirée sur la place Garibaldi, dans le Centre de la capitale mexicaine. De nombreuses personnes se trouvaient sur cette place aux nombreux bars et où se produisent habituellement des formations de mariachis. Le lieu était particulièrement fréquenté alors que le Mexique commémorait son indépendance pendant le week-end. Quelque 60 douilles percutées avaient retrouvées au sol après l'attaque, selon les enquêteurs. Le bilan de cinq morts - trois hommes et deux femmes - et huit blessés, est passé à six morts lundi 17 septembre: un homme, âgé de 32 ans, a succombé à ses blessures, ont indiqué les autorités. Selon le maire de la capitale, José Ramon Amieva, les suspects ont été identifiés et l'attaque a été perpétrée dans le cadre d'une guerre entre gangs locaux liés à la drogue. La Plaza Garibaldi est située à proximité du quartier de Tepito, où est basé le plus important groupe criminel de la capitale, l'Union Tepito, dont le chef a été arrêté en août. Deux des personnes décédées avaient des antécédents judiciaires pour vol.
 
APS/VNA/CVN
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.