Les Cham sont reconnaissants envers le Parti et l’État

Grâce à la détermination et aux efforts de l’ensemble du système politique ainsi qu’au bloc de grande union nationale, les conditions de vie des Cham se sont nettement améliorées. Leur confiance à l’égard du Parti et de l’État n’a cessé de se renforcer.

>> La fête d'invocation de la pluie des Cham à Ninh Thuân

>> Culte de la déesse Po Sah Inu des Cham Ahier à Binh Thuân

>> Les Cham à An Giang célèbrent le mois du Ramadan

La nouvelle vitalité de la province de Ninh Thuân.

Nous avions entendu parler des efforts pour sortir de la pauvreté de l’ethnie Cham à Ninh Thuân, une province côtière du Centre. Mais grande fut notre surprise lorsque nous avons vu de nos propres yeux les fermes d’élevage de moutons, de viticulture ou encore de culture de l’asperge, qui a pour nom botanique Asparagus officinalis, à perte de vue.

Une milliardaire issue de l’ethnie minoritaire

Nous guidant dans sa ferme ovine dans la commune de Xuân Hai, district de Ninh Hai, Dao Thi Thanh Toan, une femme à la peau bronzée typique de la région côtière, nous parle avec enthousiasme : “Treize ans ont passé, mon troupeau était composé au début d’une cinquantaine de têtes, il en compte aujourd’hui environ 150. Les aides du Parti et de l’État en termes de prêts à taux d’intérêt préférentiel et d’amélioration des techniques d’élevage ont permis à ma famille de sortir de la pauvreté”.

Dao Thi Thanh Toan fait fortune grâce à l’élevage de moutons.
Dao Thi Thanh Toan fait fortune grâce à l’élevage de moutons.

En 2009, grâce à un fonds initial de 50 millions de dôngs, Mme Toan a commencé à élever des moutons, l’animal de prédilection des habitants de Ninh Thuân. Elle a commencé par investir dans la construction d’une ferme de 2 ha.

Une brebis de 8 et 9 mois peut donner un ou deux agneaux chaque année. Comme le nombre de nouveaux agneaux est égal à celui de moutons et brebis vendus, son troupeau reste stable.

Les moutons se vendent entre 130.000 et 135.000 dôngs le kilo. En soustrayant les dépenses, la femme fait un bénéfice moyen d’une centaine de millions de dôngs par an.

Le mouton est l’animal de prédilection des habitants de Ninh Thuân.

Ne s’arrêtant pas à l’élevage ovin, Thanh Toan se lance également dans la riziculture et la production d’électricité solaire en utilisant des panneaux photovoltaïques qui lui rapportent plus de 700 millions de dôngs par an.

Après 13 ans d’efforts inlassables, elle est aujourd’hui milliardaire et propriétaire d’une maison confortable et d’une voiture. Elle partage souvent son expérience et ses techniques d’élevage avec les femmes de sa commune. Elle les aide aussi à développer des entreprises familiales.

Selon Nguyên Thi Thanh Dip, vice-présidente du Comité populaire de la commune de Xuân Hai, de plus en plus de femmes Cham, vivant dans cette localité comme Dao Thi Thanh Toan, ont échappé à la pauvreté et ont désormais une vie prospère. “Ces dernière années, le Parti et l’État ont multiplié les politiques en faveur des minorités ethniques. Cela a permis de rehausser le rôle et la position des femmes, tout en leur donnant une autonomie économique”, nous explique-t-elle.

Le métier à tisser des Cham à Ninh Thuân.

En octobre 2021, le Premier ministre Pham Minh Chinh a approuvé le Programme cible national de développement socio-économique des zones montagneuses et peuplées de minorités ethniques pour la période 2021-2030, dont la première phase est mise en œuvre de 2021 à 2025.

Par la suite, le chef du gouvernement a approuvé la politique d’investissement du Programme cible national de réduction durable de la pauvreté pour la période 2021-2025, doté d’un budget d’au moins 75.000 milliards de dôngs.

“L’adoption de ces programmes réaffirme que le Parti et l’État attachent toujours une attention particulière à protéger et à promouvoir les droits et intérêts légitimes des minorités dans tous les domaines, sur la base des principes d’égalité, d’unité et de progrès pour tous”, souligne le vice-Premier ministre permanent Pham Binh Minh.

La vie matérielle et spirituelle s’améliore

“Aujourd’hui, les régions peuplées de Cham à Ninh Thuân bénéficient d’importants investissements pour améliorer la vie matérielle et spirituelle, ainsi que les conditions de vie de ces personnes vulnérables”, se réjouit Pi Nang Thi Thuy, présidente du Comité des affaires ethniques de Ninh Thuân.

Les infrastructures ont fait peau neuve. Toutes les communes disposent d’un réseau de routes asphaltées, les habitations sont toutes raccordées au réseau électrique national et chaque village a au moins une maison de la culture et un poste médical aux normes nationales.

“Au-delà des projets d’amélioration des infrastructures et des services, nous avons investi dans le développement de l’éducation et de la formation, en mettant l’accent sur l’enseignement du vietnamien et de la langue Cham. Des politiques préférentielles en faveur des élèves issus d’ethnies minoritaires leur permettent d’accéder aux écoles-internats, grâce à l’exemption des frais de scolarité ou à l’octroi d’une assurance-santé”, nous affirme Nguyên Long Biên, vice-président permanent du Comité populaire de Ninh Thuân.

Grâce au soutien du Front de la Patrie, du Comité des affaires ethniques du gouvernement et les efforts des autorités locales, la province a réservé des centaines de milliards de dôngs aux communes Cham en situation difficile. De nombreux cours de formation sur les techniques de culture et d’élevage y ont été organisés. Ces formations ont donné à la population locale les outils pour appliquer les avancées techniques dans la production et la restructuration économique. Ces efforts ont permis notamment, en termes de développement socio-économique, de lutter contre la pauvreté et de garantir la sécurité dans la région Centre.

Climat d’enthousiasme au sein de la population

Représentation artistique dans une maison de la culture des Cham à Ninh Thuân.

D’après le ministre et président du Comité des affaires ethniques du gouvernement, Hâu A Lênh, la création de moyens de subsistance durables, pour aider les minorités ethniques des zones montagneuses et frontalières ainsi que réduire durablement la pauvreté tout en maintenant une économie locale, est une “politique cohérente” du Parti et de l’État. Ses résultats ont créé un bon climat au sein de ces communautés, en consolidant leurs liens avec le Parti et les autorités. Ils ont également renforcé le bloc de grande union nationale, ce qui a toujours été l’une des ressources les plus importantes dans l’œuvre de Renouveau (Dôi moi) et de développement de la Patrie.

Les Cham de Ninh Thuân se sont ainsi fortement impliqués dans les mouvements patriotiques ou la Nouvelle ruralité initiés par le Front de la Patrie et le Comité des affaires ethniques. Ils sont aussi actifs dans le développement d’activités caritatives comme l’octroi d’aides et l’accès aux consultations médicales gratuites en faveurs des plus défavorisés et des victimes de catastrophes naturelles.

La joie se lit sur le visage de Pi Nang Thi Thuy. Elle nous parle avec émotion : “Nous sommes extrêmement redevables envers le Parti et l’État. Grâce à eux, les régions peuplées de Cham à Ninh Thuân ont connu des changements importants dans tous les domaines, notamment en ce qui concerne l’égalité des sexes”.

Une journée à Ninh Thuân nous a fait mieux comprendre les efforts des Cham pour surmonter les difficultés et se bâtir une vie meilleure. Nous sentons davantage leur forte confiance envers le Parti et l’État.

Texte et photos : Phuong Nga/CVN

back to top