Pour une pêche durable et responsable

Le Vietnam est décidé à répondre aux réglementations strictes de l’Union européenne afin de maintenir la position de ses produits halieutiques sur ce marché.

>> Binh Thuân veille à ses ressources halieutiques et lutte contre la pêche INN

>> Hai Phong : solutions pour lutter contre la pêche INN

>> Lutte contre la pêche INN : efficacité de la communication à Soc Trang

La pêche est l'un des secteurs économiques importants pour les provinces littorales du Vietnam.   

Le Vietnam est considéré comme un pays possédant des conditions idéales pour développer l’aquaculture et la pêche. Selon les données de l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP), au cours des huit premiers mois de cette année, le pays a exporté pour environ 7,6 milliards d’USD de ces produits, en hausse de 36,2% en rythme annuel.

Pertes économiques

Cependant, ces cinq années dernières, la filière a subi les nombreux impacts négatifs du “carton jaune” émis le 23 octobre 2017 par la Commission européenne (CE), en guise de premier avertissement à l’encontre du Vietnam pour ses pratiques de pêche jugées illégales.

Selon le rapport “Évaluation de l’impact économique à partir des analyses commerciales du non-respect des réglementations relatives à la lutte contre la pêche INN : le cas du Vietnam”, publié par la VASEP en collaboration avec la Banque mondiale (BM), après deux ans d’application de ce "carton jaune" de la CE, en 2019, le chiffre d’affaires des exportations de produits aquatiques vietnamiens vers le marché de l’Union européenne (UE) a diminué de 12%, équivalant à 183,5 milliards d’USD.

Pêche au large de Quang Ngai (Centre).

Depuis 2019, l’UE est passée de la 2e à la 4e place parmi les marchés importeurs de produits aquatiques du Vietnam, après les États-Unis, le Japon et la Chine. Cependant, l’UE reste un grand marché et un partenaire important.

À cause du “carton jaune”, 100% des conteneurs de produits aquatiques exportés étaient stockés au port de destination pour vérifier l’origine des marchandises. Cela augmente le temps nécessaire aux entreprises pour passer les douanes (3 à 4 semaines par conteneur).

Retirer le “carton jaune”

Fin octobre, une délégation de la CE s’est rendue au Vietnam pour évaluer la mise en œuvre des recommandations sur la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN). Il s’agissait d’une grande opportunité pour le Vietnam de faire retirer le “carton jaune”.

En 2017, le Vietnam a promulgué sa Loi sur la pêche et s’est efforcé de développer de manière durable ce secteur d’exportation clé, en mettant en œuvre une série de mesures pour promouvoir le développement durable de la filière et répondre aux recommandations de la CE sur la lutte contre la pêche INN.

Le pays a élaboré une base de données de ses navires de pêche (enregistrement, immatriculation, licence), et il lutte résolument contre la pêche illégale dans les eaux étrangères pour garantir à la fois les intérêts et les moyens de subsistance à long terme des pêcheurs, mais aussi protéger la réputation de l’industrie vietnamienne des produits aquatiques et l’image du pays sur la scène internationale.

De plus, un Projet de prévention et de lutte contre la pêche INN à l’horizon 2025 a été approuvé par le Premier ministre le 14 septembre 2022. Il vise à prévenir, réduire et éliminer la pêche INN ; lever le “carton jaune” de la CE ; contrôler les activités de pêche, protéger les ressources et les écosystèmes marins, et développer la pêche vietnamienne durable, contribuant à améliorer la vie des pêcheurs, à assurer la sécurité et la défense et à protéger la souveraineté nationale.

Concrètement, tous les navires de pêche de 15 m ou plus doivent installer un équipement de géolocalisation et tous les produits aquatiques doivent être inspectés et supervisés tout au long du processus de chargement et de déchargement dans les ports. Tous les produits provenant des navires de pêche étrangers arrivant dans les ports vietnamiens sont inspectés et supervisés conformément aux réglementations de l’Accord sur les mesures du ressort de l’État du port (PSMA).

Plus d’efforts

Les huit groupes de mesures pour mettre en œuvre ce projet comprennent les communications sur la prévention et le contrôle de la pêche INN ; le perfectionnement du cadre juridique, des mécanismes et des politiques, l’investissement dans la mise à niveau des infrastructures de pêche et la consolidation de l’appareil organisationnel ; le renforcement de la capacité des ports, l’amélioration de la capacité et de l’efficacité des patrouilles, de l’inspection et du contrôle en mer des forces de surveillance des pêches et des autres forces concernées ; la surveillance, l’inspection et le contrôle des activités des navires; la promotion de l’application de la loi, la gestion des activités de pêche INN, la traçabilité de l’origine des produits; l’application des traités et accords internationaux ; le renforcement de la coopération internationale.

Le pays compte actuellement 91.716 bateaux de pêche. Jusqu’à présent, 95,27% d’entre eux sont dotés d’équipements de surveillance (VMS)”, a fait savoir le directeur du Département général des pêches, Trân Dinh Luân.

Lors de la réunion du Comité national de pilotage de la prévention et de la lutte contre la pêche INN, tenue le 20 septembre dernier, le vice-Premier ministre Lê Van Thành a réaffirmé l’urgence et l’importance de retirer du “carton jaune” et d’éviter à tout prix le “carton rouge”.

Il a proposé la mise en place immédiate de délégations interdisciplinaires au niveau central et local pour effectuer des contrôles, détecter rapidement les violations et les sanctionner sévèrement.

Sur le long terme, le vice-Premier ministre a demandé aux ministères, organes et localités de mettre efficacement en œuvre les directives du gouvernement et du Premier ministre, notamment le Projet de prévention et de lutte contre la pêche INN à l’horizon 2025.

Sensibilisation à l’importance de se conformer à la réglementation de la pêche à Soc Trang (Sud).

Les provinces de Quang Ngai, Khanh Hòa (Centre), Tiên Giang (Sud) ont réussi à réduire considérablement les violations par leurs bateaux de pêche, notamment à Phu Yên (Centre) où aucune n’a été signalée depuis 2021.

L’UE, un grand marché

D’après un rapport de la récente conférence Vietnam - UE sur le commerce des produits aquatiques 2022 organisée par le Département de la promotion du commerce (relevant du ministère de l’Industrie et du Commerce), ces dix dernières années, les exportations de produits aquatiques du Vietnam vers l’UE ont fluctué entre 1,1 et 1,5 milliard d’USD/an.

L’UE est toujours dans le top des plus grands marchés à l’export des produits aquatiques du Vietnam. Cependant, ces exportations sont touchées par les réglementations très strictes de l’UE sur la pêche et l’aquaculture. En effet, ce chiffre est monté forcement au cours de la période 1999-2017 de 90 millions d’USD à environ 1,5 milliard d’USD.

Texte et photos : Diêu Thúy - VNA/CVN

back to top