Promouvoir la réduction rapide et durable de la pauvreté

Le Vietnam a fait des progrès dans la réduction de la pauvreté multidimensionnelle grâce à une augmentation de l'emploi productif et à l’amélioration des services sociaux. Cependant, les vulnérabilités et disparités restent des défis majeurs.

>> L’éradication de la pauvreté et les progrès du Vietnam

Le Vietnam est considéré par la communauté internationale comme un point lumineux dans la réduction de la pauvreté. 
Photo : VNA/CVN

D'après Nguyên Ba Hoan, vice-ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, le Vietnam a rapidement atteint l'Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD) en termes d'éradication de la faim et de réduction de la pauvreté. Ces réalisations ont été rendues possibles notamment grâce à des partenaires internationaux, dont le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), la Banque asiatique de développement (BAD), la Banque mondiale...

Poursuivant les activités de coopération dans le domaine de la réduction de la pauvreté, le PNUD a collaboré avec le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales (MTIA) et ses partenaires pour élaborer le Rapport sur la pauvreté multidimensionnelle au Vietnam 2021 et l'a publié en juillet dernier à Hanoï.

Selon ce compte rendu, en appliquant les nouvelles normes de pauvreté multidimensionnelle approuvées en 2021, le taux de pauvreté du Vietnam a augmenté à 9,35% en 2022 contre 5,2% en 2020. C'est-à-dire que plus de 10 millions de personnes supplémentaires sont bénéficiaires de politiques sociales et du Programme cible national de réduction durable de la pauvreté pour la période 2021-2025. Aujourd’hui, une personne est considérée comme pauvre si son revenu mensuel est de 1,5 million de dôngs ou moins (équivalent environ à 65 USD) et de 2 millions de dôngs pour respectivement les zones rurales et urbaines, et si celles-ci n'offrent pas un accès aux six services sociaux de base à savoir l'emploi, les soins de santé, l'éducation, le logement, l'eau potable et l'information.

Un pionnier en Asie-Pacifique

Pendant la dernière décennie, le taux de pauvreté multidimensionnelle chez les minorités ethniques a chuté de 20% à 10%. 
Photo : VNA/CVN

Dans le rapport, le Vietnam est un pionnier en Asie-Pacifique en matière d'application de normes de pauvreté multidimensionnelle pour définir des objectifs, surveiller la situation de pauvreté et élaborer des politiques. Le pays a fait des progrès dans la réduction de la pauvreté multidimensionnelle grâce à l’augmentation d'emplois à haute productivité et de services sociaux, à l'élargissement du système de protection sociale. Cependant, le dénuement qui existe parmi les minorités ethniques et les populations des zones côtières et insulaires est son défi dans la réalisation de ses ODD. La pandémie de COVID-19 a rendu difficiles les efforts pour permettre aux populations d’échapper à la misère.

Le ministre et président du Comité des affaires ethniques du gouvernement, Hâu A Lênh, a déclaré que l’application de l’approche multidimensionnelle de la misère a grandement soutenu le développement et la mise en œuvre des politiques ethniques dans la période récente.

Minorités ethniques, les grands bénéficiaires

"Le rapport fournit une analyse détaillée de l’emploi productif, des services sociaux et de la sécurité sociale pour tous, considérant ces facteurs comme des solutions efficaces pour poursuivre la réduction de la pauvreté multidimensionnelle", a partagé le vice-ministre Nguyên Ba Hoan.

Nguyên Thang, représentant du groupe des rédacteurs du rapport, a noté qu'au cours de la dernière décennie, le taux de pauvreté multidimensionnelle chez les minorités ethniques avait chuté de 20% à 10%. Ces dernières sont les plus grandes bénéficiaires du développement socio-économique, notamment du secteur touristique.

L’augmentation d'emplois à haute productivité est l'une des mesures aidant le Vietnam à réduire la pauvreté.  
Photo : VNA/CVN

Le rapport donne également des recommandations pour une réduction rapide de la pauvreté multidimensionnelle jusqu'en 2030. Il est nécessaire de mettre en œuvre des politiques globales pour aider le Vietnam à atteindre des objectifs plus stricts et garantir que tous ses habitants bénéficient du développement économique et que personne se soit laissé de côté. "Premièrement, les fondements de l’économie doivent être consolidés pour accroître l'emploi productif, en mettant l'accent sur la stabilité macroéconomique, l'intégration mondiale et l’amélioration des infrastructures de l'information. Deuxièmement, il est important de fournir aux gens des services sociaux de qualité. Troisièmement, le système de protection sociale doit être étendu et renforcé", a précisé le compte rendu.

Kanni Wignaraja, sous-secrétaire générale et directrice du Bureau régional pour l'Asie et le Pacifique du PNUD, a souligné cinq recommandations clés aux efforts visant à accélérer la réduction de la pauvreté dans toutes ses dimensions au Vietnam, dont les investissements et les efforts politiques nécessaires pour encourager et améliorer des emplois à haute productivité, l'amélioration de la fourniture des services sociaux de base, l'élargissement de la protection sociale et l'accélération des solutions créatives.

Programme cible pour la période 2021-2025

Le vice-Premier ministre permanent Pham Binh Minh vient de signer la décision N°90 approuvant le Programme cible national de réduction durable de la pauvreté pour la période 2021-2025. Ce dernier vise à maintenir une réduction du taux de ménages démunis multidimensionnelles de 1-1,5 point de pourcentage par an, du taux de ménages démunis issus de minorités ethniques de plus de 3 points par an, à aider 30% des communes en difficulté, notamment des plaines, des zones côtières et des îles à échapper au piège de la pauvreté, et à réduire le taux de ménages pauvres dans les districts démunis de 4 à 5 points par an. Ce programme soutient également la construction et la multiplication de plus d’un millier de modèles et projets de réduction de la pauvreté, appuyant le développement de la production, des affaires, des services, du tourisme, de l’entreprenariat, pour créer des emplois et des revenus durables. Le plan représente un coût minimal de 75.000 milliards de dôngs dont 48.000 milliards du budget d’État.

Quê Anh/CVN

back to top