ONU : le Vietnam élu pour la deuxième fois au Conseil des droits de l’homme

Le Vietnam a été élu le 11 octobre au Conseil des droits de l’homme des Nations unies pour le mandat 2023-2025, lors de la 77e Assemblée générale de l’ONU à New York. Ce résultat réaffirme sa position et son prestige sur la scène internationale.

>> Le Vietnam continuera de contribuer activement et efficacement à la promotion des droits de l'homme

>> Le Vietnam souligne à l’ONU l’importance de la décolonisation

>> Vietnam au CDH de l´ONU : affirmation de la position et du prestige du pays

Lors d'un vote des membres du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, le 11 octobre à New York, aux États-Unis. 
Photo : VNA/CVN

Le 11 octobre 2022, la 77e Assemblée générale des Nations unies a élu 14 nouveaux membres du Conseil des droits de l’homme, dont le Vietnam, pour une période de trois ans, à compter de janvier 2023. Ceci témoigne de la participation active du pays aux activités de cet organe onusien, de ses forts engagements et de ses efforts vigoureux dans la protection et la promotion des droits humains, reconnus et appréciés par la communauté internationale.

Un premier mandat fructueux

Avec le message de sa candidature : “Respect et compréhension - Dialogue et coopération - Tous les droits de l’homme pour tous”, le Vietnam apportera au cours des trois prochaines années sa contribution directe à la protection et à la promotion des droits humains dans le monde, un pilier de l’ONU.

Il s’agit de la deuxième fois qu’il y siégera, la première étant en 2013 pour le mandat 2014-2016.

Tout au long de son histoire millénaire d’édification et de développement du pays, sa position de placer l’homme au cœur de la croissance est devenue une orientation stratégique, une philosophie d’action récurrente.

Le Parti et l’État placent toujours l’homme au cœur de toutes les politiques. VNA/CVN
Photo : VNA/CVN

Les documents des Congrès nationaux du Parti communiste du Vietnam (PCV) affirment tous que “l’homme est le capital le plus précieux. Prendre soin du bonheur de l’homme est l’objectif le plus élevé de notre régime”.

Le document du XIIIe Congrès national du PCV souligne qu’il faut “promouvoir au maximum le facteur humain ; l’être humain est à la fois le centre, le sujet, la principale ressource et la finalité du processus de développement. Il faut construire l’homme vietnamien pour qu’il se développe de manière complète, en association étroite et harmonieuse entre les valeurs traditionnelles et modernes”.

Le pays s’est toujours attaché à cet objectif récurrent depuis ses réalisations remarquables enregistrées pendant son premier mandat 2014-2016 au Conseil des droits de l’homme. Sa réélection est révélateur d’un Vietnam fidèle à sa politique de protection et de promotion des droits humains, de son souhait de contribuer plus activement aux activités de l’organe onusien en la matière, ainsi que de la confiance accordée par la communauté internationale au Vietnam, de son rôle et de sa position dans le contexte actuel.

Durant son mandat 2014-2016, le pays s’est toujours montré, être un membre actif, constructif, proactif, responsable et sérieux. Il a pris la parole et discuté lors de centaines de réunions, élaboré et négocié des décisions et des résolutions du Conseil, contribuant ainsi à garantir les valeurs communes des droits de l’homme.

Le Vietnam met aussi sérieusement en œuvre l’Examen périodique universel (EPU), mécanisme central du Conseil des droits de l’homme qui consiste à passer en revue les réalisations de l’ensemble des États membres de l’ONU dans ce domaine. Il défend toujours la coopération et le dialogue, en évitant la confrontation et la politisation des questions en la matière.

Les pays occidentaux et ceux en développement ont tous apprécié le rôle du Vietnam au sein de l’organe onusien. Le pays a servi de médiateur dans les négociations de plusieurs cas et ses opinions ont été entendues. Certains pays ont même envoyé des délégations au Vietnam pour discuter des questions relatives aux droits de l’homme.

Le Vietnam s'acquitte toujours sérieusement et pleinement de ses engagements mondiaux en matière de droits de l'homme.
Photo : VNA/CVN

Le Vietnam a en outre promu plusieurs initiatives empreintes de son identité, appréciées par la communauté internationale comme sa participation au Groupe de travail du Conseil sur les droits de l’homme et les changements climatiques. Il a également participé, au cours de cette période-là, à la corédaction et au co-parrainage de dizaines de résolutions du Conseil concernant les impacts des changements climatiques sur les groupes vulnérables comme les femmes et les enfants.

De plus, il a promu une approche équilibrée, progressiste et axée sur l’homme sur diverses questions, telles que les droits à la santé reproductive, la lutte contre la violence à l’égard des femmes et l’élimination de la discrimination et de la violence fondées sur l’identité de genre et l’orientation sexuelle, etc.

Le fait d’assumer le rôle de membre du Conseil des droits de l’homme des Nations unies pour le mandat 2014-2016 a contribué à promouvoir les relations bilatérales entre le Vietnam et d’autres pays, à élever sa position internationale et, en même temps, à améliorer les compétences des diplomates et fonctionnaires vietnamiens travaillant dans ce domaine.

Placer l’homme au cœur du développement

Après un premier mandat fructueux au Conseil des droits de l’homme, le Vietnam a continué de mener activement de nombreuses activités pour les promouvoir.

En mars 2022, il a publié un rapport volontaire de mi-parcours à soumettre, qui présente un panorama et reflète de façon sincère ses engagements et ses efforts dans le maintien de la stabilité socio-économique, l’assurance des droits humains, notamment chez les groupes vulnérables dans le contexte de pandémie de COVID-19.

En 2020, avec 112 membres des Nations unies participant au co-parrainage, le pays a pour la première fois proposé et promu l’adoption par consensus d’une résolution de l’Assemblée générale pour désigner le 27 décembre comme Journée internationale de préparation aux épidémies.

Sensibilisation sur la santé de la mère et de l'enfant à Muong Chà, province de Diên Biên (Nord).
Photo : VNA/CVN

À la présidence tournante de l’ASEAN en 2020, le Vietnam a assumé le poste de président de sa Commission intergouvernementale des droits de l’homme (ASEAN Intergovernmental Commission on Human Rights - AICHR), avec pour priorité de promouvoir les droits des groupes vulnérables, en particulier dans le contexte d’épidémie et, en même temps, de diriger le Fonds de l’ASEAN en réponse à la pandémie…

Lors de la 26e Conférence des parties à la Conventioncadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP26) en novembre 2021, le Premier ministre Pham Minh Chinh a annoncé l’engagement du pays d’atteindre “zéro émission nette” d’ici 2050. Il s’agit d’un tournant historique dans sa politique de riposte au changement climatique, faisant du Vietnam l’un des pays leaders en matière d’engagements de réduction d’émissions.

La réélection du Vietnam au Conseil des droits de l’homme des Nations unies pour le mandat 2023-2025 s’inscrit dans la continuité de la politique étrangère du Parti et de l’État, réaffirme que le pays est un membre actif et responsable de la communauté internationale. C’est aussi l’occasion pour le Vietnam de lui transmettre un message sur le cœur de sa politique : “L’homme est le centre et le moteur du développement”.

Synthèse de Huong Linh/CVN

back to top