Hanoï, ville pionnière dans le rayonnement culturel

La capitale millénaire du Vietnam s’est fixée pour objectif de faire des industries culturelles un secteur économique clé tout en maintenant et en développant les marques de “Ville pour la paix” et “Ville créative”.

>> Nécessité d'accroître l'attractivité des produits de l'industrie culturelle

>> Le Vietnam fait des efforts pour mettre en œuvre la Convention de l'UNESCO

Une scène du spectacle Tu Phu du metteur en scène Viêt Tú.
Photo : VH/CVN

La capitale vietnamienne prévoit d’augmenter la contribution des industries culturelles et créatives (ICC) au Produit intérieur brut régional (PIBR) à 5% d’ici 2025 et à 8% à l’horizon 2030, faisant en même temps de Hanoï une “ville créative” influente en Asie du Sud-Est. Elle devrait figurer dans le groupe des villes ayant un secteur des ICC de premier plan.

La culture serait le fondement de la haute qualité de vie de Hanoï, à égalité avec les autres capitales et grandes villes de la région, tout en créant un certain nombre de nouvelles œuvres culturelles symboliques d’envergure régionale et mondiale.

Un rôle important

Voyant la culture devenir un outil de soft power” dans la tendance actuelle, la ville se concentre sur le développement d’une série d’industries existantes ayant des avantages tels que l’artisanat, le cinéma, le design, le spectacle vivant et le tourisme culturel, entre autres.

D’ici la fin de cette décennie, la capitale s’apprête également à faire des ICC un secteur économique clé, moteur de la croissance globale.

Cela lui permettra d’améliorer le niveau de vie de ses habitants et de dynamiser durablement le développement socio-économique et culturel ainsi que de se transformer en une ville civilisée, moderne et créative à l’échelle mondiale à l’horizon 2045.

Les autorités municipales ont organisé à la mi-août une conférence en ligne pour détailler les fondements de la mise en œuvre de la Résolution N°9 du Comité du Parti de Hanoï sur le “Développement des industries culturelles de la capitale pour la période 2021-2025, à l’horizon 2030”.

Hanoï est la première localité du pays à avoir adopté des résolutions en la matière, notamment la Résolution N°9 visant à en faire une ville créative afin de développer la culture en tant que valeur fondamentale de la capitale et d’établir un écosystème créatif autour de cette filière.

Une fresque murale dans la rue Phùng Hung, à Hanoï.
Photo : CTV/CVN

Selon le secrétaire adjoint du Comité du Parti de Hanoï, Nguyên Van Phong, les résolu-tions visent un développement culturel global et durable en termes de qualité des produits, des services, du marché et des infrastructures modernes. Les dirigeants de la ville cherchent également à diversifier les services et les marques des produits pour répondre aux besoins des habitants, des touristes ainsi que des marchés à l’exportation.

Hanoï ayant beaucoup de potentiels dans ce domaine, tous ses arrondissements et districts peuvent profiter du développement des ICC”, a-t-il déclaré.

Afin d’atteindre les objectifs fixés, le Comité populaire municipal a demandé à ses services compétents d’allouer leurs ressources aux ICC, d’élaborer des politiques de soutien et d’élargir la coopération internationale.

Lier au tourisme

Hanoï s’engage dans le développement culturel en tant que processus de longue haleine à perfectionner en permanence. Les industries culturelles sont un nouveau secteur économique qui nécessite des mesures, politiques et mécanismes appropriés.

Pour soutenir les ICC, la ville vise à accorder des ressources financières, tant publiques que privées, aux œuvres et projets culturels de haute qualité. La priorité sera accordée à l’expansion des espaces créatifs et communautaires, des attractions touristiques, culturelles, des divertissements, des performances artistiques de rue…

Elle mettra également en œuvre un certain nombre de projets sur la préservation des patrimoines mondiaux et des sites nationaux spéciaux. Il s’agira aussi de créer de nouveaux symboles culturels qui ont le potentiel de développement des ICC associé au tourisme.

Hanoï développera les industries culturelles tout en assurant l’harmonie entre la conservation et l’exploitation des patrimoines, en promouvant pleinement les valeurs culturelles traditionnelles riches de l’identité d’une capitale millénaire. En absorbant la quintessence culturelle de l’humanité tout en édifiant l’image des Hanoïens civilisés et élégants”, a souligné Ðô Ðình Hông, directeur du Service municipal de la culture et des sports.

Partageant son point de vue, Lê Anh Quân, secrétaire du Comité du Parti de Gia Lâm, a informé que son district avait élaboré des plans pour accélérer les ICC en choisissant des facteurs typiques pour cette mission à long terme.

Gia Lâm abrite 320 patrimoines historiques et culturels avec des milliers de reliques et d’artefacts précieux et 100 festivals traditionnels, dont les fêtes de Gióng des temples de Phù Ðông et de Sóc, qui ont été inscrites en 2010 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. 

Thuy Hà/CVN

back to top