L’empreinte du Vietnam aux SEA Games 31

Surmontant bien des difficultés, le Vietnam a organisé avec succès en mai 2022 les SEA Games 31, faisant forte impression auprès des supporters mais aussi des journalistes internationaux. Une édition qui restera sans nul doute dans les annales.

>> SEA Games 31 : remise de l'Ordre du Travail aux meilleurs sportifs vietnamiens

>> Couverture médiatique des SEA Games 31, le grand succès de la VNA

>> Le succès des SEA Games 31 promeut l'image du Vietnam post-pandémique

Le Vietnam a organisé les SEA Games 31 dans un esprit de solidarité, d’amitié et de coopération.
Photo : VNA/CVN

Le Vietnam s’est classé en tête du classement final par nations des 31es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 31). Surmontant la crise sanitaire, il a organisé une édition impressionnante, où il y a eu des joies ainsi que des larmes, et surtout le noble esprit sportif et la solidarité de la communauté de l’ASEAN qui ont été valorisés.

La compétition a montré un pays amical et hospitalier, dont le public a soutenu toutes les épreuves, qu’il y ait des compétiteurs hôtes ou non, et un pays qui a su contrôler l’épidémie pour relancer son développement.

Pour une Asie du Sud-Est plus forte

Au nom des dirigeants du Parti, de l’État et des supporters, le président de la République, Nguyên Xuân Phuc, a félicité les entraîneurs et compétiteurs qui ont établi un nouveau record dans l’histoire de ces jeux, celui du nombre de médailles d’or qu’une délégation a remportées.

Pour la première fois, les SEA Games 31 ont compris toutes les épreuves des disciplines olympiques.
Photo : VNA/CVN

Les amoureux du sport à travers le pays se sont toujours tenus côte à côte pour encourager les compétiteurs vietnamiens comme étrangers, avec des forêts de drapeaux dans les tribunes et dans les rues. Ces images ont montré non seulement l’enthousiasme, la convivialité et l’hospitalité du pays hôte, mais aussi ont donné une belle image de la culture et du peuple vietnamiens, contribuant à faire de cette 31e édition la plus réussie dans l’histoire des SEA Games et à valoriser le message “Pour une Asie du Sud-Est plus forte”.

En plus des performances sportives, la logistique, la sécurité, la prévention et la lutte contre l’épidémie ont également été bien organisées. Cette 31e édition a garanti l’équité et l’honnêteté du sport. Une édition verte, conviviale et hospitalière.

Les SEA Games 31 ont affirmé la vision et la mission de l’ASEAN que sont la solidarité, la paix, l’amitié, la coopération et le développement.

Des expériences précieuses

Evan Andraweds Latief a peut-être été le journaliste le plus “spécial” des SEA Games 31 car il est né avec une malformation congénitale au bras droit. Malgré son handicap, il a développé une grande passion pour la photographie et il travaille actuellement en freelance pour KamiBijak, premier journal réservé aux handicapés en Indonésie. Aux SEA Games 31, il a couvert six disciplines : pencak silat, wushu, taekwondo, basket-ball, haltérophilie et eSports.

La joie débordante des supporters vietnamiens aux SEA Games 31.
La joie débordante des supporters vietnamiens aux SEA Games 31.

Tout en félicitant le Vietnam pour son organisation irréprochable, il a souligné que sa participation à ce plus grand événement sportif de la région avait été une expérience précieuse pour lui. “Je reviendrai certainement dans votre beau pays”, a affirmé le journaliste de 24 ans.

En tant que caméraman de la délégation sportive de Singapour, Justin Garnell, 42 ans, a remarqué que couvrir les SEA Games 31 fut “une expérience rafraichîssante” pour lui-même ainsi que pour ses collègues. Il a confié avoir été ravi de voir les compétitions entre des sportifs aussi talentueux. Il a également été impressionné par les bénévoles vietnamiens, toujours prêts à soutenir la presse ainsi que les fans au mieux de leurs capacités.

Dolly Rosana, 40 ans, de l’Agence de presse indonésienne Antara, a aussi salué le pays hôte qui a fait preuve d’enthousiasme dans l’organisation de ces jeux. “Notre équipe comprenait huit journalistes et nous avons tous été épatés par les travaux d’organisation. Les cérémonies d’ouverture et de clôture ont été très impressionnantes”, a-t-elle souligné.

Le journaliste thaïlandais Pongpisit Intaranan a couvert sept éditions des SEA Games. Malgré tout, il a été très surpris par l’enthousiasme et l’hospitalité du Vietnam en tant que pays hôte. “Les Vietnamiens sont passionnés de sport. Les stades étaient toujours bondés, même lorsqu’aucun sportif vietnamien ne concourait. Les fans vietnamiens ont toujours essayé de transmettre de l’énergie aux compétiteurs à travers des chansons et des cris. C’était merveilleux”, a-t-il déclaré.

De son côté, Songkane Phanphengdee, reporter de la délégation sportive laotienne, a partagé que ses deux semaines de travail au Vietnam avaient été pour lui une expérience mémorable, au cours de laquelle il a pu travailler avec de nombreux journalistes internationaux et apprendre beaucoup de choses d’eux. “Les tribunes étaient toujours bondées. Les acclamations sans fin dégageaient une énergie incroyable”, a-t-il raconté.

Un pays amical et merveilleux

En plus de faire l’éloge de l’organisation vietnamienne des SEA Games 31, les journalistes internationaux ont également été extrêmement impressionnés par le pays et le peuple vietnamiens.

Les sélections masculine et féminine de football du Vietnam ont de nouveau fait vibrer leurs supporters aux SEA Games 31.
Photo : VNA/CVN

“Nous avons vu des milliers de Vietnamiens envahir les rues, arborant fièrement le drapeau national pour célébrer la victoire de l’équipe masculine des moins de 23 ans (U23). Tout le monde était tellement excité que j’ai été entraînée dans l’atmosphère de fête comme je l’aurai été dans mon pays d’origine”, a exprimé Dolly Rasana.

Le journaliste Justin Garnell s’est également étonné de l’ambiance euphorique de la nuit du 22 mai à Hanoï, décrivant des scènes de liesse qu’il n’avait jamais vues. “Dans la nuit du 22 mai, nous avons été témoins d’une frénésie incroyable dans les rues de Hanoï. J’ai pu ressentir la fierté et le patriotisme du peuple vietnamien. J’aime l’esprit sportif du Vietnam”, a-t-il salué.

“Des scènes spectaculaires”, c’est avec ces mots que Pongpisit Intaranan a rappelé la célébration de la nuit du 22 mai à Hanoï. Il a dit qu’il n’avait vu une telle liesse sportive qu’à la télévision. “C’est la première fois que je voyais des rues remplies de drapeaux rouges frappés de l’étoile jaune, ce qui m’a rendu très excité”, a-t-il confié.

Pendant leur séjour au Vietnam, les journalistes ont également passé du temps à explorer Hanoï. Justin Granell a révélé qu’il s’était rendu dans le Vieux quartier pour goûter de délicieux plats tels que comme le pho (soupe de nouilles au bœuf ou au poulet).

Le journaliste laotien Songkane a déclaré que le Vietnam lui avait manqué dès son retour au Laos, en particulier les plats typiques tels que riz frit, pho et fruits de mer.

Pongpisit Intaranan, un rédacteur thaïlandais, a profité de ses rares temps libres pour visiter le Vieux quartier et le mausolée du président Hô Chi Minh, et déguster des spécialités culinaires locales, notamment le pho, le café glacé et la bière pression. Il a acheté un T-shirt aux couleurs du drapeau national vietnamien et une peluche sao la (Pseudoryx nghetinhensis), mascotte officielle des SEA Games 31, pour son fils. “J’ai gardé de très beaux souvenirs de mon travail aux SEA Games 31”, a souligné le journaliste thaïlandais.

Hanoï, une ville magnifique

Selon le Service du tourisme de Hanoï, la capitale a accueilli près de 700.000 visiteurs domestiques et plus de 31.000 étrangers pendant les 12 jours des SEA Games 31.

L’image de Hanoï, avec ses riches traditions culturelles et ses réalisations socio-économiques, a fait forte impression auprès des délégations sportives, des médias et des visiteurs internationaux, contribuant à attirer encore plus de touristes et d’investisseurs au Vietnam et à Hanoï à l’avenir. Et le succès des SEA Games 31 a réaffirmé la capacité de la capitale d’accueillir des événements internationaux et régionaux.

Feux d’artifice lors de la cérémonie d’ouverture des SEA Games 31, le 12 mai 2022 au stade national de My Dinh, à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Pairoj Archarungroj, chef de l’équipe thaïlandaise de Sepak takraw, a déclaré : “Le temps était magnifique et Hanoï est une ville propre et verte. J’avais visité la capitale il y a 10 ans, mais je l’ai trouvé encore plus développée. Je reviendrai certainement avec ma famille et visiterai la ville de Dà Nang, au Centre”.

“C’était la première fois que je venais au Vietnam, et j’ai été impressionné que la vie soit complètement revenue à la normale après le COVID-19. Hanoï est une ville magnifique, avec un environnement propre et de nombreux arbres”, a partagé Pattaraphong Yupadee, membre de l’équipe thaïlandaise de Sepak takraw. “Les lieux historiques et autres sites de la ville regorgeaient de visiteurs et tout le monde était amical et hospitalier”, a-t-il estimé.

Les SEA Games 31 se sont terminés il y a des mois, mais les échos de ce plus grand rendez-vous sportif régional résonnent encore dans le cœur des supporters. Des compétitions passionnantes et palpitantes marquées par l’esprit sportif, la splendeur des cérémonies d’ouverture et de clôture, pleines d’amitié et de solidarité, l’ambiance festive, l’hospitalité et l’accueil chaleureux des citoyens du pays hôte ont contribué à marquer d’une pierre blanche ces SEA Games 31, qui resteront sans conteste dans les annales.

Phuong Nga/CVN

back to top