Que faire pour l’essor touristique du delta du fleuve Rouge ?

Le delta du fleuve Rouge est considéré comme ayant un fort potentiel de développement touristique, notamment le tourisme culturel, spirituel et écologique... Cependant, il occupe encore une place plutôt modeste dans “l’industrie sans fumée” du Vietnam.

>> Hanoï, la locomotive de la région Nord

>> Pour un développement durable du delta du fleuve Rouge

Visiteurs au temple du roi Dinh Tiên Hoàng, dans l’ancienne capitale Hoa Lu, province de Ninh Binh (Nord).
Photo : VNA/CVN

Le delta du fleuve Rouge est connu comme le berceau culturel de la région Nord. Il abrite également le plus grand nombre de villages d’artisanat de longue date du pays, notamment à Hanoï, Bac Ninh, Bac Giang, Thái Binh, Ninh Binh, Nam Dinh, Hai Duong… Avec des artisanats aussi diversifiés que le tissage de soie à Van Phúc et La Khê, les chapeaux coniques à Chuông, la laque poncée à Ha Thái, la poterie à Bát Tràng et Chu Dâu, les bonsaïs à Vi Khê, la fonte de bronze à Ngu Xa…

Ces dernières années, le tourisme s’est invité dans ces villages traditionnels, laissant des souvenirs impérissables aux visiteurs. Au début de l’année, le prestigieux magazine The New York Times a même inclus le delta du fleuve Rouge dans sa liste annuelle des 52 meilleurs endroits où voyager en 2022.

Charly Wilder, rédactrice en charge du tourisme du New York Times, a commenté : “Une fois que le tourisme sera revenu à la normale, les visiteurs afflueront sans aucun doute vers les plages de renommée mondiale et les mégalopoles dynamiques du Vietnam. Mais dirigez-vous aussi vers le Nord, vers les villages traditionnels du delta du fleuve Rouge, et vous pourrez vous immerger dans des pratiques culturelles séculaires et un mode de vie qui risque de disparaître”.

Malgré un fort potentiel, le tourisme dans le delta du fleuve Rouge occupe encore une place modeste sur la carte touristique nationale et n’est pas assez attractif pour que les voyageurs y restent longtemps et dépensent beaucoup d’argent. Parmi les raisons expliquant ce triste constat : les produits touristiques manquent de cachet et de créativité, et les activités nocturnes sont encore rares...

De ce fait, les visiteurs font principalement des excursions à la journée. Les nuitées dans les localités de la région sont peu nombreuses, et ce bien que les prix de l’hôtellerie-restauration soient très accessibles. En outre, il manque de planification au niveau macro et de connectivité intra-régionale.

L’union fait la force

Afin de contribuer au développement du delta du fleuve Rouge, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme s’est fixé pour objectif que d’ici 2030, les villes et provinces de la région accueillent plus de 120 millions de voyageurs, dont plus de 20 millions d’étrangers. Les recettes touristiques devraient se chiffrer à environ 276.000 milliards de dôngs, soit quelque 12 milliards d’USD.

Pour atteindre ces objectifs, Ta Quang Dông, vice-ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme, a déclaré qu’il était nécessaire de développer des produits et services avec des labels forts, innovants et compétitifs. Il a également souligné l’importance du développement du tourisme dans trois sous-régions avec des produits typiques dans chacune, en mettant l’accent sur neuf zones touristiques nationales en tant que noyaux de liaison de toute la région.

Champs de fleurs dans le district de Dông Triêu, province de Quang Ninh (Nord).
Photo : VNA/CVN

De plus, il importe de développer le tourisme régional en renforçant les liens et en valorisant pleinement les potentialités et atouts des localités. Le tourisme culturel, l’écotourisme et le tourisme maritime sont autant de pistes à explorer simultanément. La combinaison entre tradition et modernité vise à exploiter efficacement les valeurs culturelles traditionnelles de la civilisation du fleuve Rouge. Le delta devrait développer son tourisme à la mesure de son rôle de moteur national et en tant que pôle de répartition des visiteurs vers les autres régions du pays.

De nombreux experts et représentants de voyagistes ont également souligné que le lien entre les provinces du delta du fleuve Rouge contribuerait à créer des emplois pour les travailleurs des zones rurales, à développer l’artisanat et les services, à exploiter efficacement les atouts de chaque localité pour augmenter les revenus, contribuant à l’amélioration du niveau de vie des habitants locaux.

Le potentiel de la région est important, mais pour devenir un centre touristique, ses provinces doivent se réunir pour élaborer ensemble les meilleures politiques à mener. Chacune ne devrait investir que dans l’un de ses points forts et se concentrer sur sa promotion. La coopération et les partenariats entre les différents acteurs donneront aux touristes plus de produits et services diversifiés et attrayants, les poussant à prolonger leur séjour dans la région.

Xuân Lôc/CVN

back to top