Lê Đuc Tho, grand négociateur pour la paix au Vietnam

L’ancien diplomate Lê Đuc Tho fut l’un des protagonistes des négociations avec les États-Unis qui ont conduit à la signature des Accords de paix de Paris en 1973. Un grand talent qui a joué un rôle clé.

>> La VNA publie un livre bilingue sur les Accords de Paris de 1973

>> La Conférence de Paris en exposition

>> Accords de Paris : un “jalon en or” de la diplomatie vietnamienne

>> Accords de Paris: éclairages de témoins et d’experts

L’ancien diplomate Lê Đuc Tho.
Photo : Archives/VNA/CVN

Lê Đuc Tho, de son vrai nom Phan Đình Khai, est né en 1911 dans la province septentrionale de Nam Ðinh.

Sur le plan diplomatique, il était un talent doté d’un esprit stratégique aiguisé et a su laisser une profonde impression sur ceux qu’il a rencontrés, en particulier lors des négociations avec les États-Unis qui ont conduit à la signature des Accords de paix de Paris en janvier 1973.

Préparatifs

Lors de la réunion du Politburo du Parti, tenue le 22 avril 1968, ayant porté sur les négociations avec les États-Unis, le Président Hô Chi Minh a déclaré : "Négocier avec les États-Unis nécessite une préparation minutieuse. Nous devrions désigner Sáu (Lê Đuc Tho) pour participer à la délégation en tant que conseiller".

Après avoir discuté avec Pham Van Đông (Premier ministre de 1955 à 1987), le Président Hô Chi Minh a envoyé une lettre au Politburo, demandant à Lê Đuc Tho de se préparer à assumer son nouveau rôle.

Suite à cette décision, Lê Đuc Tho a été chargé de diriger ainsi les négociations de Paris en tant que "conseiller spécial” de la délégation de la République démocratique du Vietnam, conduite par le ministre des Affaires étrangères Xuân Thuy.

Lors du choix du "conseiller spécial", le Président Hô Chi Minh et le Politburo avaient reconnu que négocier avec des politiciens professionnels, expérimentés et astucieux des États-Unis était une tâche très difficile et compliquée. Ce serait une dure joute d’esprit, exigeant du négociateur un sens logique, une réflexion stratégique, de la bravoure, une méthode créative et une flexibilité dans chaque situation.

Lê Đuc Tho était la personne la plus apte à ce service diplomatique selon le Président Hô Chi Minh et le Politburo, car il incarnait des conditions et vertus requises d’un négociateur de niveau international sur les questions relatives à la guerre et à la paix au Vietnam à cette époque-là.

Rôle spécial

Lors de la Conférence de Paris, Lê Đuc Tho a apporté une contribution importante à la sensibilisation de la communauté internationale à la nature de la guerre injuste des États-Unis au Vietnam via des négociations publiques et secrètes ainsi que des conférences de presse.

Dans toutes les négociations bilatérales et secrètes avec les États-Unis, représentés par Henry Kissinger, l’assistant du président américain pour les affaires de sécurité nationale, le diplomate vietnamien a toujours démontré la bonne volonté et le souhait du peuple de mettre fin à la guerre et de rétablir la paix au Vietnam. Il a en même temps affirmé la position du pays de lutter résolument pour l’indépendance et la réunification nationales.

Adoptant la devise de "gagner pas à pas" du Parti et basé sur une analyse scientifique de la situation mondiale et des relations internationales qui ont affecté la révolution du Vietnam, M. Tho a prôné une lutte persistante tout en mobilisant le soutien des autres pays socialistes ainsi que des amoureux de la paix et de la justice dans le monde.

Il a déclaré que la diplomatie était un moyen et un outil pour relier la force nationale à la force de l’époque. Par conséquent, il fallait des stratégies diplomatiques appropriées, divisant progressivement les ennemis et rassemblant les forces nationales pour obliger les Américains à revenir à la table des négociations.

Afin d’atteindre cet objectif, Lê Đuc Tho a fait usage de l’art de la négociation flexible et sage de "lutter tout en négociant", menant des négociations à la fois secrètes et publiques. Les résultats obtenus lors des premières étaient par la suite utilisés pour les secondes.

M. Tho et la délégation vietnamienne ont combiné de manière proactive les luttes militaires, la pression politique et le soutien international dans leurs négociations pour forcer les États-Unis à signer les Accords de Paris, retirant toutes les troupes et alliances américaines du Sud-Vietnam.

Diplomate "général"

Le conseiller spécial Lê Đuc Tho (2e à droite) lors de la cérémonie de paraphe des Accords de Paris, en janvier 1973.
Photo : Archives/VNA/CVN

Le 23 janvier 1973, le conseiller spécial Lê Đuc Tho et Henry Kissinger ont paraphé les Accords de paix de Paris, connus sous le nom d'"Accord sur le cessez-le-feu et le rétablissement de la paix au Vietnam". Celui-ci a ensuite été officiellement signé par le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la République démocratique du Vietnam, Nguyên Duy Trinh, et les chefs des trois autres délégations à Paris le 27 janvier 1973.

Ces négociations ont été considérées comme les plus longues pour mettre fin à une guerre au XXe siècle.

Selon l’ancien ministre des Affaires étrangères, Nguyên Dy Niên, pendant près de cinq ans de pourparlers à Paris, Lê Đuc Tho était considéré comme un "général" qui mettait sérieusement en œuvre la stratégie du Président Hô Chi Minh ainsi que les politiques fixées par le Politburo. "Ses contributions ont été formidables", a estimé M. Niên. Il a su faire preuve de créativité, toujours prêt à prendre l’initiative, obligeant l’adversaire à s’impliquer dans les négociations suivant ses voies.

Après la signature des Accords de paix de Paris, ses images sont apparues dans les journaux aux États-Unis et dans les pays occidentaux, faisant l’éloge de ses talents de négociateur.

En tant qu’excellent élève du Président Hô Chi Minh, Lê Đuc Tho a toujours fait de son mieux, placé les intérêts de la nation et du peuple en premier, quels que soient les postes qu’il a occupés ou les domaines dans lesquels il a travaillés, pendant toute sa vie révolutionnaire, apportant ainsi d’exceptionnelles contributions à la cause révolutionnaire du Parti et de la nation.

VNS - My Anh/CVN

back to top