Attirer davantage de voyageurs étrangers au Vietnam

Le Vietnam est actuellement considéré comme l’un des pays d’Asie du Sud-Est ayant les politiques d’immigration les plus favorables après le COVID-19. Il recherche activement des solutions pour attirer de nouveau des visiteurs étrangers.

>> Tourisme post-COVID : une relance spectaculaire

>>

>> Hô Chi Minh-Ville : de nouvelles idées pour développer le tourisme

Le tourisme reprend des couleurs au Vietnam.
Photo : VNA/CVN

Le Vietnam a été l’un des premiers pays au monde à rouvrir ses frontières. Dès le 15 mars 2022, il a repris la délivrance des visas et réinstauré sa politique d’exemption de visa pour les ressortissants de certains pays.

"Notre pays est considéré comme l’un des pays d’Asie du Sud-Est ayant les politiques d’immigration les plus favorables après la pandémie de COVID-19", a déclaré le 11 août à la presse la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lê Thi Thu Hang. Et d’ajouter que "le tourisme international peine à se redresser complètement, et le tourisme vietnamien ne fait pas exception".

La reprise touristique est entravée par les évolutions complexes du COVID-19 avec de nouveaux variants plus contagieux, l’apparition de nouvelles épidémies aussi inquiétantes que la variole du singe, les restrictions de déplacements dans de nombreux pays et l’essoufflement de la croissance mondiale.

Selon la diplomate, pour promouvoir la reprise et le développement durable de l’industrie du tourisme, les organes compétents et les localités concernées devraient s’employer à développer le tourisme vert lié à la préservation et à la valorisation de l’identité culturelle de la nation.

Il importe également d’améliorer la qualité des produits et services touristiques ainsi que la qualification des employés du secteur. Il faut aussi moderniser les infrastructures du tourisme et promouvoir son image à l’étranger, a-t-elle poursuivi.

En réalité, le Vietnam est l’un des premiers pays au monde à rétablir sa politique d’immigration depuis le 15 mars 2022, avec la reprise de la délivrance des visas et de sa politique d’exemption de visas pour certains pays, a-t-elle indiqué.

"Le ministère des Affaires étrangères continuera de travailler en étroite collaboration avec le ministère de la Police et les autres organes compétents pour proposer une politique d’immigration plus adaptée à la nouvelle situation et aux règlementations en vigueur", a déclaré la porte-parole.

Cinq suggestions

Touristes étrangers devant le temple Ngoc Son, sur le lac Hoàn Kiêm (lac de l’épée restituée), au cœur de Hanoï.
Photo : VNA/CVN

En 2022, le Vietnam ambitionne d’accueillir environ 65 millions de voyageurs, dont 60 millions de Vietnamiens et 5 millions d’étrangers.

D’après le président de l’Association vietnamienne du tourisme, Vu Thê Binh, le tourisme international joue un rôle très important dans ce grand enjeu. "Bien que le nombre de visiteurs étrangers soit inférieur à celui de voyageurs nationaux, ils représentent la majorité des recettes touristiques du pays", a-t-il indiqué.

Par conséquent, la reprise et le développement du tourisme international au Vietnam n’est pas seulement un besoin urgent pour plus de 40.000 entreprises et quelque 2 millions de travailleurs du secteur, mais aussi pour des millions de personnes et des dizaines de milliers d’établissements de services à travers le pays.

"Les entreprises doivent coopérer en établissant des liens pour créer une chaîne de produits touristiques originaux et diversifiés afin de contribuer à faire du Vietnam une destination attrayante", a souligné Vu Thê Binh.

Pour sa part, Nguyên Thi Anh Hoa, directrice du Service du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, a fait cinq suggestions. Primo, promouvoir les activités touristiques. Tous les ministères et branches doivent créer des conditions favorables au développement du tourisme à travers des mécanismes et politiques pratiques. Secundo, les localités doivent travailler à améliorer la qualité et diversifier les produits touristiques basés sur l’exploitation des atouts spécifiques de chaque localité. Tertio, poursuivre une coopération régionale et interrégionale efficace en exploitant les avantages de chaque région. Quarto, promouvoir la transformation numérique dans la promotion du tourisme. Quinto, aider les entreprises et les employés du secteur à sur surmonter monter les difficultés qu’ils rencontrent.

D’un point de vue commercial, Vo Anh Tài, directeur général adjoint du groupe Saigontourist, a estimé que si le tourisme international ne repartait pas à la hausse, le tourisme vietnamien ne trouverait pas de reprise réelle, et donc l’économie nationale stagnerai.

M. Tài a ainsi suggéré que pendant les six derniers mois de l’année, le secteur devrait diversifier les programmes et événements, promouvoir les produits et la marque du tourisme vietnamien dans les marchés potentiels comme les États-Unis, l’Australie, l’Inde ou l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est).

Tân Dat - VNA/CVN

back to top