La valeur sûre de la gastronomie du Nord-Ouest

La cuisine traditionnelle des ethnies du Nord-Ouest, avec sa richesse et son originalité, est un facteur attirant des visiteurs, contribuant au développement du tourisme communautaire dans les localités de la région.

>> Les Thai du Nord-Ouest adorent le poisson plié grillé

>> Le riz gluant de Muong Và

>> Le poisson fermenté des Thai

Femmes Tày préparant des plats traditionnels. 
Photo : Thê Luong/CVN

Le Nord-Ouest est une région potentielle avec de nombreuses destinations pour développer le tourisme communautaire. Ce lieu préserve la quintessence des valeurs culturelles des communautés ethniques.

Concrètement, ce sont les us et coutumes, les arts décoratifs, la cuisine, les activités culturelles telles que fête du printemps, marchés, mariages, fête du riz nouveau, culte du Génie de la forêt, etc. Dans ces traits culturels, la gastronomie traditionnelle associée à la culture autochtone de chaque groupe ethnique a été préservée et valorisée par la population, en liaison avec le développement du tourisme communautaire.

Les provinces de Son La, Lào Cai, Lai Châu, Yên Bai, Lang Son, Hoà Binh, Diên Biên possèdent de nombreuses régions qui développent ce type de tourisme telles que Tà Xuà, Môc Châu, Mai Châu, Nghia Lô, Tu Lê, Mù Cang Chai, Y Ty, Bac Hà, Tram Tâu, Muong Lo, Sin Hô... Hormis les potentiels pour le développement du tourisme comme paysages, maisons sur pilotis, et us et coutumes, la cuisine traditionnelle est toujours un élément important pour les touristes.

Les Tày, H’mông, Dao, Thai, Hà Nhi préparent toujours leurs plats traditionnels afin de satisfaire les besoins de dégustation des spécialités locales des visiteurs.

La gastronomie est une partie importante et indispensable de la culture des groupes ethniques. Si elle est valorisée, elle contribuera au développement du tourisme communautaire”, a informé l’“Artisan Émérite” Ma Thanh Son, du district de Bao Yên, province de Lào Cai.

Développer le tourisme communautaire

Les ingrédients utilisés pour confectionner les mets sont toujours frais et délicieux comme pousses de bambou, porc séché, riz gluant coloré...

À partir de ces derniers, les habitants locaux préparent les propres plats selon leurs recettes traditionnelles. Ils utilisent une combinaison d’épices de la forêt telles que poivre de forêt (mac khen), piments et feuilles aromatiques pour donner aux plats une saveur particulière.

Afin d’avoir des plateaux de riz aux couleurs vives et au goût traditionnel, dans les villages, les ethnies recherchent des ingrédients disponibles en forêt.

Ma famille prépare des spécialités locales comme +com lam+ (riz gluant cuit dans un bambou), poisson grillé, pousses de bambou pour servir les touristes”, a partagé Lo Thi Mêch, d’ethnie Thai et propriétaire d’un homestay dans le village de Lac, district de Mai Châu, province de Hoà Binh.

Pour développer le tourisme communautaire, les dirigeants locaux ont guidé les habitants à préserver et promouvoir les valeurs culturelles autochtones. En particulier, l’accent a été mis sur la culture gastronomique. Car les voyageurs nationaux et étrangers ont toujours le désir de comprendre et de déguster des plats locaux. L’expérience gastronomique est un élément important de leur séjour. L’espace culinaire est toujours associé avec d’autres traits culturels tels que hat then (chant folklorique originaire des Tày, Nùng et Thai), múa khèn (danse de l’orgue à bouche en bambou des H’mông), múa xoè Thai (danse folklorique des Thai), múa sap (danse aux perches)...

De délicieux plats aux saveurs traditionnelles du Nord-Ouest. 
Photo : Thê Luong/CVN

J’adore le tourisme communautaire dans le Nord-Ouest car on peut y déguster de délicieux plats et les habitants là-bas nous expliquent la façon de les préparer, créant des expériences enrichissantes”, a confié Nguyên Thành Vinh, un touriste venu de la province de Phu Tho.

Dans les zones de tourisme communautaire, le marché est toujours un haut lieu de préservation et de présentation de la culture locale, de la gastronomie, des costumes, entre autres... Les plats locaux sont vendus afin de servir les besoins des touristes comme riz gluant aux cinq couleurs, thang cô (sorte de soupe aux viscères de cheval), pho (soupe de nouilles à la viande de bœuf ou de poulet), viande de buffle fumée, viande de porc séché...

Promouvoir la cuisine reliée aux fêtes

La préservation et la valorisation de la culture culinaire traditionnelle dans les zones de tourisme montagneuses sont également associées à l’organisation de fêtes saisonnières.

Il s’agit d’une activité importante la présentation et la promotion des produits touristiques locaux. Outre les fêtes traditionnelles comme Lông tông (fête de descente au champ, typique de la culture Tày), fête Gâu tào (pour la prospérité et le bonheur) des H’mông, le culte dédié au Génie de la forêt, des fêtes saisonnières sont organisées par de nombreuses localités telles que fêtes de fleurs de bauhinie à Son La et Lai Châu, de cueillette des prunes à Môc Châu (Son La), Bac Hà (Lào Cai), de danse xoè des Thai à Nghia Lô (Yên Bai), fête gastronomique de la région Nord-Ouest...

Lors de ces événements, les visiteurs profitent de spectacles folkloriques, dégustent des plats préparés par les habitants locaux. L’occasion aussi pour les localités de promouvoir des valeurs culturelles préservées depuis des générations.

La commune de Nghia Dô est une destination de tourisme communautaire très appréciée. En automne, elle organise la fête du côm (jeune riz gluant) pour présenter sa spécialité locale. En outre, elle encourage également les villageois à préparer des plats traditionnels afin de servir les voyageurs”, a souligné Cô Huu Cuong, vice-président du Comité populaire de la commune de Nghia Dô, district de Bao Yên, province de Lào Cai.

La conservation de la culture culinaire pour le développement du tourisme communautaire dans le Nord-Ouest trouve également un écho dans les activités extra-scolaires et les expériences professionnelles dans les écoles. Ces dernières ont également organisé la fête STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques), le modèle d’“écoles associée à la pratique” pour éduquer les élèves à la préservation et à la promotion des valeurs traditionnelles dont la culture culinaire.

Mai Huong/CVN

back to top