La chercheuse Nguyên Thi Thu Hoà s’enthousiasme pour les estampes populaires

Amoureuse de l’art vietnamien, la chercheuse-collectionneuse Nguyên Thi Thu Hoà a consacré beaucoup de temps à rechercher des estampes populaires. En plus d’écrire des livres sur les peintres folkloriques, cette femme quarantenaire cherche aussi à faire revivre cet art traditionnel en préservant et en promouvant ces œuvres d'antan dans notre monde moderne.

>> Hanoï : l’estampe populaire de Kim Hoàng mise à l’honneur

>> Prix Bùi Xuân Phai : le réalisateur Trân Van Thuy reçoit le Grand Prix

La chercheuse Nguyên Thi Thu Hoà avec son livre ''Les estampes populaires de Kim Hoàng'' a remporté le "Prix de l'œuvre" du Prix "Bùi Xuân Phai - Pour l'amour de Hanoï" 2022. 
Photo : VNA/CVN

La cérémonie de lancement du livre Les estampes populaires de Kim Hoàng de la chercheuse Nguyên Thi Thu Hoà a eu lieu début août dernier à Hanoï. Ce livre se compose de trois chapitres, avec 346 illustrations en couleur, 24 références et citations. Les lecteurs peuvent en apprendre davantage sur le village de Kim Hoàng, l'origine et les caractéristiques de ses peintures folkloriques ainsi que le processus du choix du papier d’imprimerie, les techniques de mélange des couleurs, ou encore sur la création d'échantillons pour ces estampes populaires.

Née en 1977, Thu Hòa est actuellement directrice du Musée de la céramique de Hanoï. Occupée par la gestion du musée, elle n'oublie pas pour autant de consacrer du temps à la recherche. Le livre Les estampes populaires de Kim Hoàng est le résultat de ses recherches, de sa passion, de son dévouement et de son travail inlassable.

Étudier les peintures folkloriques est difficile, faire des recherches sur les estampes populaires de Kim Hoàng est encore plus difficile car il s'agit d'un ancien courant artistique et il n'y a pas beaucoup de références.

Plus de 15 ans de recherche

Nguyên Thi Thu Hoà possède aujourd’hui une impressionnante collection de livres précieux sur les peintures folkloriques vietnamiennes. 
Photo : Quê Anh/CVN

"Une fois, j'ai fait une exposition sur ma collection d’estampes populaires, j'ai dû chercher des documents sur les peintures folkloriques de Kim Hoàng. Je suis allée au village de Kim Hoàng, dans la commune de Vân Canh, district de Hoài Duc, en banlieue de Hanoï. Quand j'y suis allée, j’ai constaté que les gens du village étaient très fiers de leurs estampes rouges. Ils regrettent que cette technique de peinture se soit perdue depuis 1947. Avec le soutien d'un certain nombre d'artistes expérimentés, j'ai décidé de lancer le projet +Faire revivre les estampes populaires de Kim Hoàng+. Le plus difficile dans le projet a été de recréer les échantillons d’estampes. L’aboutissement du projet est que les peintures folkloriques de Kim Hoàng peuvent désormais nourrir artistiquement les artisans, et le style de Kim Hoàng peut perdurer", partage Thu Hoà.

Thu Hoà avec son livre Les estampes populaires de Kim Hoàng a remporté le "Prix de l’œuvre" du Prix "Bùi Xuân Phai - Pour l'amour de Hanoï" 2022. Ce livre est une œuvre particulière de par les efforts qui ont été consentis pour sa réalisation. Notamment pour restaurer les peintures folkloriques perdues depuis plus de 70 ans.

"J'aime beaucoup de domaines artistique différents, le premier est la céramique. Durant ma collecte de céramiques, je suis allée une fois dans le Sud où j'ai découvert les peintures sur verre. Après cela, depuis 2015, j'ai étudié les peintures folkloriques en commençant par celles du Nord. Grâce à mes recherches et mes lectures, j'ai constaté que les estampes populaires actuelles n’étaient pas vraiment appréciées par les amateurs d’art. Derrière ces peintures folkloriques allant de quelques milliers à plusieurs millions de dôngs se cachent des coutumes, croyances et concepts des anciens sur la vie", souligne-t-elle.

Avec plus de 15 ans passés à se documenter à travers tout le pays, la chercheuse Nguyên Thi Thu Hoà possède aujourd'hui une impressionnante collection de livres précieux sur les peintures folkloriques vietnamiennes. Parmi eux, on retrouve Estampes populaires de Kim Hoàng (publié en 2017), Estampes populaires de Dông Hô (en 2018), Estampes populaires de Hàng Trông (en 2020), Peintures folkloriques de Huê (en 2021), Peintures folkloriques sacrificielles du Vietnam (en 2022).

"Mon travail sur les estampes populaires est incomplet même si j'ai étudié plus de 10 styles de peintures du Nord au Sud. En plus des peintures célèbres, chaque région du pays possède un courant artistique propre. En ce moment je suis concentré sur l’étude de certains styles spécifiques. J'espère qu'il y aura un livre synthétisant toutes les estampes folkloriques vietnamiennes, confie la chercheuse. À l'avenir, je souhaite également étudier davantage la céramique, en particulier la poterie de Hanoï. La poterie est un matériau traditionnel du pays, et elle est indissociable de la vie des vietnamiens".

Toujours la tête plongée dans le travail, Thu Hoà ne s'est jamais sentie découragée. Sa motivation, elle la puise dans son désir de se consacrer à Hanoï, l'endroit où elle est née et a grandi. Chaque jour qui passe, elle tente de répandre son amour pour la capitale à un maximum de personnes, en particulier aux jeunes, qu’elle souhaite voir se consacrer, eux aussi, à la recherche et à la préservation des patrimoines matériels et immatériels de la ville millénaire.

Quê Anh/CVN

back to top