Bac Ninh, la terre des pagodes

Situé dans le delta du fleuve Rouge, Bac Ninh est connue pour ses pagodes et ses sites cultuels où sont conservés des statues du Bouddha et des antiquités inestimables. La localité est un centre culturel ancestral du Vietnam.

>> Vinh Nghiêm et Bô Dà, deux pagodes incontournables dans le bouddhisme vietnamien

>> Les pagodes vietnamiennes dans l’objectif d’un photographe français

>> Les pagodes les plus fréquentées à la fête du Têt à Hanoï

Un coin de Phât Tich, l'un des pagodes les plus famous de la province de Bac Ninh. 
Photo : Trân Truong/CVN

Considérée comme l’un des premiers lieux bouddhistes, apparu seulement deux décennies années après J-C, Bac Ninh possède bon nombre de pagodes et sites religieux. Les quatre premières pagodes connues sont Dâu, Đâu, Tuong et Dàn.

Construite au IIe siècle dans la commune actuelle de Thanh Khuong, dans district de Thuân Thành, province de Bac Ninh, la pagode Dâu est particulièrement grande, et est aujourd’hui un haut-lieu de pèlerinage accueillant annuellement un nombre important de fidèles, mais aussi de touristes tant vietnamiens qu’étrangers.

La pagode Dâu se trouve au centre de la vieille citadelle de Luy Lâu (ancien centre socio-politique, culturel et religieux du Vietnam). Comme la plupart des pagodes vietnamiennes, celle de Dâu fut érigée dans un style architecture oriental traditionnel. Quatre rangées de maisons jointes ensemble forment un rectangle entourant trois bâtisses principales : la maison de devant, celle du milieu et celle du haut. L’ouvrage est dédié aux cultes locaux qui étaient pratiqués à Luy Lâu avant l’arrivée du bouddhisme d’Inde.

Des touristes visitent la pagode Phât Tich.
Photo : BBN/CVN

Dans ce site, des antiquités sont soigneusement conservées comme une gravure xylographique datant de 1752 sur laquelle sont imprimés les sutras du bouddhisme ou les six décrets royaux datant de la dynastie des Nguyên (1802-1945).

En décembre 2013, la pagode Dâu a été reconnue en tant que vestige national spécial. En tant que lieu chargé d’histoire, la pagode Dâu attire de nombreux pèlerins qui viennent découvrir l’origine du bouddhisme et son architecture originale. Ce lieu sacré fait la fierté des habitants de la région.

Empreinte centenaire

Bac Ninh compte 613 pagodes dont trois sont classées dans la liste des vestiges nationaux spéciaux, 44 sont reconnues en tant que vestiges nationaux et 85, vestiges historiques de la localité.

Presque chaque village à Bac Ninh possède un temple dédié au culte de Bouddha qui lie étroitement les habitants par des activités culturelles. Les pagodes sont des centres spirituels représentant les bonnes mœurs et les coutumes des Vietnamiens.

La tour Bao Nghiêm dans la pagode But Thap, à Bac Ninh. Photo : VNA/CVN

Sous les dynasties Ly et Trân (1009-1400), le bouddhisme était considéré comme la religion nationale, de ce fait, beaucoup de pagodes et temples ont été construits dans la région de Kinh Bac (ancien nom de Bac Ninh). Plusieurs lieux ont pu conserver jusqu’à aujourd’hui leur architecture typique et leurs objets de culte tels que les pagodes Phât Tich, Dai Lâm, Pha Lai, Vong Nguyêt…

La pagode Phât Tich est un ancien centre bouddhiste aux valeurs architecturales et artistiques uniques. Lors de sa restaurations en 2008, les archéologues ont découvert un Toà tam bao (fondation des Trois joyaux), un piédestal sur lequel se pose la statue du Bouddha Amitabha en pierre bleue, reconnue trésor national. De plus, les fouilles archéologiques ont démontré l’existence de tours construites sous la dynastie des Ly à Bac Ninh.

C’est sous la dynastie des Lê Trung Hung, au XVIIe siècle que la pagode But Thap fut construite. Aujourd’hui encore, elle garde encore sa beauté première et renferme près de 100 statues en bois, et des bas-reliefs finement gravées représentant des fleurs, des animaux…

Avec ses trésors spirituels et religieux, Bac Ninh peut développer son tourisme autour du culte et de la spiritualité. Cela permettrait de contribuer à la croissance économique et à la préservation des traditions locales.

V. Thanh/CVN

back to top