Zéro émissions nettes : le rôle indispensable des entreprises

La neutralité carbone des activités humaines devrait être atteinte d’ici 2025. Pour parvenir à cet objectif ambitieux, les entreprises sont incitées, obligées parfois, à agir pour réduire ou compenser leurs émissions de gaz à effet de serre.

>>Vers un avenir neutre en carbone

>>Coopération climatique internationale

>>Hanoï et Hô Chi Minh-Ville en quête d’air pur

De plus en plus d’entreprises s’engagent à réduire leurs émissions nettes à zéro.

Selon les experts, la mise en œuvre de la croissance verte, la lutte contre le changement climatique et l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050 que le gouvernement vietnamien s’est engagé à atteindre ne pourront devenir réalité sans le rôle et les contributions du secteur privé.

Cependant, afin de promouvoir ce rôle, outre les politiques, guides et assistances des agences de gestion, les entreprises elles-mêmes doivent reconnaître que cette voie de développement est inévitable et bénéfique. C’est aussi la condition pour que leurs marchandises et services puissent arriver sur les marchés internationaux, de plus en plus exigeants en matière de respect de l’environnement.

À la conquête de marchés exigeants

Nguyên Tiên Huy, chef du Bureau des entreprises pour le développement durable, relevant de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (VCCI), a déclaré que pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, à court terme, les sociétés devraient investir pour se convertir à une production plus verte. Les avantages seront importants à long terme, car il s’agit d’un moyen leur permettant d’accéder à des marchés de plus en plus exigeants.

Il a estimé qu’en plus des politiques telles que la Loi sur la protection de l’environnement et quelques nouveaux documents d’orientation qui viennent d’entrer en vigueur, il est important de continuer à faire en sorte que les entreprises comprennent et saisissent les opportunités de la transition énergétique.

En outre, sur le plan technique, les ministères et les directions devraient continuer à développer des outils d’orientation détaillés pour que les sociétés participent à ce processus.

Les entreprises accélèrent vers le zéro carbone.
Photo : VNA/CVN

D’après Nguyên Quang Huy, chef du Bureau chargé de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la protection de la couche d’ozone au Département du changement climatique, relevant du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, le gouvernement déploiera une série d’activités d’appui technique dans les secteurs concernés. Il se concentrera sur des questions liées à la mesure, à la déclaration et à l’évaluation selon les mécanismes établis dans le pays ainsi que sur le mécanisme international du marché du carbone afin que les entreprises puissent y participer plus facilement.

À ses yeux, la plus grande difficulté est de savoir comment faire reconnaître les efforts des sociétés dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à travers le mécanisme de crédit carbone national et international. "Le marché international exige une certification officielle des crédits carbone, répondant aux processus et méthodes internationalement reconnus. Cela nécessite des conseils et des ressources humaines techniques", a-t-il remarqué.

Nguyên Quang Huy a ajouté que le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement était en train d’élaborer un guide technique spécifique et un programme de diffusion des connaissances pour améliorer les capacités des entreprises sur cette question. "L’objectif de neutralité carbone d’ici 2050 n’est pas facile, mais je suis convaincu qu’avec la participation et la détermination de toute la société, en particulier du secteur privé, il pourra être atteint", a-t-il persuadé.

Un grand défi pour les entreprises

Nguyên Tuân Quang, directeur adjoint du Département du changement climatique, a partagé que ces derniers temps, le secteur privé avait maintenu une bonne croissance, représentant 40% du PIB. Il joue un rôle important dans la mobilisation des ressources sociales pour l’investissement au service du développement.

Dans leurs activités de production et de commerce, la plupart des entreprises utilisent majoritairement de l’énergie et des matières premières générant des émissions de gaz à effet de serre. Aussi, elles sont l’un des acteurs principaux pour leur réduction conformément à la Loi sur la protection de l’environnement 2020.

Beaucoup de sociétés pensent à long terme et s’engagent à réduire leurs émissions bien avant la feuille de route du gouvernement. Toutefois, fixer un objectif de zéro émission nette n’est que le début d’un long voyage, car les défis sont nombreux. Les entreprises devraient donc prendre des mesures plus fortes pour accélérer le processus de réduction des émissions, telles que la fourniture et la mise en service de sources d’énergies durables et sans carbone à un prix plus abordable, l’utilisation des ressources de manière plus optimale pour répondre aux besoins de la société, la mise en place de mécanismes financiers verts pour améliorer la transparence et l’efficacité des sociétés, etc.

Phuong Nga/CVN