20/03/2021 07:35
Native de Hô Chi Minh-Ville, Nguyên Tô Mai a été parmi les jeunes Vietnamiens ayant eu accès à l’apprentissage du français intensif pendant leur parcours scolaire, grâce au programme des classes bilingues parrainées par l’Agence universitaire de la Francophonie jusqu’en 2006.
>>La francophonie, son envergure et sa couverture
>>Une voix francophone en or
>>Quinze expressions francophones bien salées

La petite famille de Nguyên Tô Mai au grand complet.
Nguyên Tô Mai a donc suivi un cursus B, c’est à dire qu’elle a commencé cet apprentissage au collège Colette de Hô Chi Minh-Ville et qu’elle a ensuite poursuivi au lycée Marie-Curie.

Une brillante formation francophone

Elle est de celles et ceux qui font partie de la première promotion validée par une attestation de français au baccalauréat (juin 1999), ce qui, pour plusieurs étudiants, ouvrait la porte à des études universitaires dans les pays de la Francophonie. Tô Mai s’est particulièrement illustrée en se classant première aux examens élaborés par des experts francophones auprès du ministère vietnamien de l’Éducation et de la Formation, dans les quatre matières au programme : le français et les mathématique, la biologie et la physique en français.

Nantie de ce diplôme, elle fut acceptée à l’INSA (Institut des Sciences Appliquées) de Lyon à l’automne 1999. Après une année dans cette institution, elle se rendit compte à l’évidence que l’ingénierie n’était pas sa voie et donc, se réorienta vers l’Université Jean-Moulin Lyon 3, dans le domaine du management.

Elle y passa cinq ans, jusqu’à l’obtention de son Master 2 en gestion des PME. Au cours de ces années à Jean-Moulin, elle eut l’occasion de faire une année d’études à l’Université de Glasgow en Écosse grâce au programme d’échanges d’étudiants Erasmus. C’est ainsi qu’est née sa vocation et son goût pour le travail à l’international, car elle y fit la rencontre d’étudiants en provenance de plusieurs pays. Grâce à ça, elle s’ouvrit à différentes cultures, à différents modes de pensée et de vision de la vie. Ce fut pour elle un déclic capital dans son cheminement.

De plus, tout au long de ses années universitaires, elle a travaillé et développé son sens des affaires que ce soit lors d’un stage de six mois chez SEB, société française mondialement connue dans le service Crédit Management, à la FNAC de la Part-Dieu (Lyon) au service des fournisseurs. Bref, tous ces petits boulots lui ont permis d’établir de précieux contacts qui lui seront fort utiles dans son parcours professionnel.

Une carrière menée tambour battant

Nguyên Tô Mai apprend à ses enfants les traditions du Têt (Nouvel An lunaire) traditionnel.
Munie de son Master 2, obtenu en 2006, elle occupa pendant six mois un emploi dans une société s’occupant des espaces verts à Lyon. Elle participa alors à la mise en place d’un nouveau système de gestion des stocks.

Cependant, son pays natal commençait fortement à lui manquer. Un retour au pays s’imposa alors. C’est donc pleine d’ambitions en revenant à Hô Chi Minh-Ville qu’elle travailla un temps pour une boîte d’Audit, la société Fiducial avant de se lancer un peu plus tard dans la coordination de séjours linguistiques à l’étranger. Elle aura également l’occasion d’accompagner des étudiants lors de certains séjours aux États-Unis notamment. Ce sera encore une belle opportunité pour elle de rencontrer des personnes qui par la suite lui seront précieuses dans son parcours.

En même temps, toujours en quête de travailler à l’international et de développer des partenariats avec le Vietnam, elle entra en contact avec une société française Michalon Services, spécialisée dans l’hôtellerie en plein air, cherchant à promouvoir un projet de resort. Elle se lança donc à la recherche d’un terrain qui pourrait convenir au développement de ce projet et apporter beaucoup au développement touristique dans le Sud du Vietnam. La crise financière de 2008 mit pourtant fin à ce beau défi.

C’est aussi à ce moment qu’elle rencontra Fred, le père de ses deux enfants Tôm et Kim et qu’ils décidèrent de rentrer en France, pour mettre ses expériences à profit contribuant à divers projets cette fois, dans le domaine agricole.

C’est en 2012 - 2013 qu’elle décida de se mettre à son compte en servant d’intermédiaire pour les affaires commerciales et en mettant en relation des acteurs vietnamiens et français. En 2014, elle s’installa à Lorgues dans le Var (Sud de la France), pour, avec une ancienne amie de l’INSA de Lyon, créer la société Phan Nguyên un an plus tard. Les voici lancées dans l’import - export de produits bio de qualité, de produits cosmétiques et alimentaires. Ils font affaire avec des fournisseurs de partout dans le monde et, depuis 2015, la société est leader au Vietnam.

Grâce à Fred, son compagnon de vie, qui l’a beaucoup aidée et soutenue dans le processus de création de son entreprise, Tô Mai est désormais vraiment comblée. Phan Nguyên continue de s’agrandir et elle se sent enfin épanouie dans son domaine.

Pour ceux qui aimeraient entrer en contact et prendre connaissance des services proposés par la compagnie, voici deux sites indispensables :
- site professionnel pour gros-sistes, détaillants, fournisseurs : https://pncom.vn
- site pour vente en ligne pour particuliers : https://leafshop.vn

Félicitations à Tô Mai pour sa persévérance à réaliser ses aspirations professionnelles et pour son attachement sans faille à la francophonie. Tous nos vœux de succès pour l’avenir de sa société.

Texte : Huguette Proulx - Hervé Fayet/CVN
Photos :  Nguyên Tô Mai/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Quang Nam pourrait devenir la première localité du pays à appliquer le passeport vaccinal La province de Quang Nam au Centre a adressé au ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme une note officielle demandant la permission d’appliquer le passeport vaccinal. C’est ce qu’a fait savoir dimanche 18 avril Lê Tri Thanh, président du Comité populaire provincial. Si la demande est ratifiée, Quang Nam deviendra la première localité du pays à appliquer à titre expérimental le passeport vaccinal.