06/08/2022 06:03
Cinq ans après la création de son entreprise, Chau Ngoc Diu, une Khmère née en 1982 à An Giang (Sud), affiche un franc succès avec un produit local : le sucre de palme.
>>À Bay Nui, le sucre de palme remporte la palme
>>Phan Thi Thuân, gardienne de la soie de Phùng Xa
>>Un start-upper et son encens bio vendu dans plus de 40 pays

Chau Ngoc Diu. Photo : NVCC/CVN
Avec le slogan ''Sucre de palme nature et pur pour la santé'', l’entreprise Palmania de Chau Ngoc Diu vend chaque année sur le marché environ 3,6 tonnes de sucre, générant plus de 1,2 milliard de dôngs de revenus, soit six fois plus qu’à ses débuts en 2017-2018. Elle a créé des emplois pour des dizaines de ménages khmers.

Actuellement, elle commercialise deux types de sucre de palme : séché dans un sac en papier de 300 g et condensé dans des pots en verre de 250 et 600 g.

Mme Diu est fière de ses produits qui ''surclassent'' les autres en termes d’apports nutritionnels. ''Le sucre de palme Palmania de la région de Bay Núi à An Giang contient une teneur en vitamine B12 de 28,2 μg/100g, contre environ 20μg dans les autres pays. De plus, le produit a un indice glycémique bas et est un aliment alcalin. Il est donc considéré comme l’un édulcorant naturel bon pour la santé''.

Des débuts difficiles

L’enfance de Chau Ngoc Diu était liée au palmier à sucre (thôt nôt) dans la région de Bay Núi (littérairement ''Sept Montagnes'') à An Giang.

Diplômée en finance-comptabilité à l’Université d’An Giang en 2004, elle a postulé dans une banque. Neuf ans plus tard, Diu a rejoint une société financière pour un salaire de plus de 2.000 USD/mois. Ce nouvel emploi lui a permis de contacter de nombreux ouvriers locaux qui devaient partir travailler au-delà de la frontière faute d’emploi stable dans leur pays natal.

Un jour, goûtant le sucre de palme importé de Thaïlande, elle a eu l’idée de s’emparer du marché intérieur de ce produit, puis de l’exporter. ''Si l’affaire réussit, je pourrai également créer plus d’emplois pour les habitants locaux'', s’est-elle dite.

Le palmier à sucre est un arbre symbolique de la province d’An Giang. Il a une durée de vie de plus de 100 ans et ne fructifie qu’à partir de ses 30 ans. Les districts de Tri Tôn et Tinh Biên en comptent près de 70.000 pieds, permettant de produire chaque année environ 8.000 tonnes de sucre.

Cette spécialité est fabriquée à partir du nectar des fleurs. Celui-ci est cuit dans une grande poêle pendant plusieurs heures, régulièrement mélangé au moyen d’une machine jusqu’à ce que le liquide devienne condensé et ambré. Ce type de sucre est difficile à mouler s’il n’est pas mélangé avec du sucre granulé, mais cette méthode fait perdre au produit son arôme typique et son doux goût sucré.

Début 2017, la jeune femme a commencé à se renseigner sur le processus de production du sucre de palme dans sa région natale. Elle a relevé les étapes à perfectionner pour améliorer la qualité du produit tout en conservant son goût.

Et en juin de la même année, Diu et un ami ont fondé la Société par actions Palmania qui siégeait à Hô Chi Minh-Ville et qui a ensuite déménagé en août 2019 vers le district de Tri Tôn à An Giang.

Grâce à Diu, les agriculteurs locaux ont pu vendre du sucre 2,5 fois plus cher. Cependant, seulement quatre familles ont coopéré avec elle. Parce que son nouveau processus de production les oblige à grimper au palmier tous les deux jours et il faut deux fois plus de temps pour cuire le sucre.

Malgré la dissuasion de ses nombreux proches et amis, Diu était toujours déterminée à réaliser son projet. Elle s’est même enfermée dans sa cuisine pendant près d’un mois pour chercher à fabriquer ses 10 premiers kilos de sucre. Ensuite, elle s’est adressée à des experts en mécanique pour mettre en place des machines. Mais tous lui ont refusé en raison de la complexité des produits exigés. Il lui a fallu alors près de deux ans pour trouver le bon séchoir.

Du ''made in Vietnam'' qui s’exporte bien

Produits fabriqués à partir du sucre de palme par l’entreprise de Chau Ngoc Diu.
Photo : CTV/CVN

En 2020, grâce à un article de recherche publié dans une revue scientifique en Thaïlande, Diu a mieux compris les propriétés du nectar des fleurs de thôt nôt. Puis, un expert vietnamien vivant en Australie a collaboré avec elle. Leurs recherches ont abouti à une bonne méthode de séchage, permettant de conserver la saveur naturelle du sucre de palme.

Dans la même année, la femme khmère a finalement tiré les fruits de son travail en participant au concours ''Great Taste Awards'' tenu au Royaume-Uni, où elle a gagné deux étoiles (sur trois). Considéré comme les ''Oscars du monde culinaire'', ce prix alimentaire est le plus convoité au monde. Avant Palmania, seules deux entreprises dans le monde avaient remporté le prix avec le même produit.

Dans son pays natal, ses produits sont reconnus par le programme ''À chaque commune, son produit'' (One Commune One Product - OCOP). De plus, le sucre de palme condensé Palmania de la région de Bay Núi est devenu une marque exclusive, certifiée par l’Office national de la propriété intellectuelle du Vietnam (relevant du ministère des Sciences et des Technologies).

De ces succès, Chau Ngoc Diu a reçu les premières commandes pour exporter vers des marchés exigeants comme l’Angleterre, la Finlande, les Pays-Bas… Une succursale de son entreprise a été ouverte dans ce dernier pays pour faciliter la promotion commerciale.

Diêu Thúy/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Saigontourist, principal artisan du Le président du Conseil des membres de Saigontourist, Pham Huy Binh, a demandé à ses cadres et employés de tout mettre en œuvre pour relancer l’industrie touristique et développer l’économie nationale.