27 juillet
Nguyên Dinh Phùng, un vétéran généreux

Malgré son âge avancé, Nguyên Dinh Phùng, un vétéran octogénaire du quartier d’An Xuân, de la ville de Tam Ky, dans la province de Quang Nam (Centre), finance la construction des ponts pour faciliter le déplacement des habitants.

>>Dang Ngoc Toàn, invalide de guerre et mécanicien dévoué

>>Luong Van La, un vétéran qui force le destin

>>Un vétéran aménage sa maison en bibliothèque communale

Les autorités locales offrent des bouquets de fleur à Nguyên Dinh Phùng (2e à droite)
Photo : VOV/CVN

À ce jour, une trentaine de ponts d’un coût de plusieurs milliards de dôngs ont été construits. Fervent et digne représentant des "soldats de l’Oncle Hô" en temps de paix, Nguyên Dinh Phùng est une personnalité respectée dans sa localité.

Après avoir été démobilisé, Nguyên Dinh Phùng, infirme du bras droit, est rentré dans sa localité. Depuis ces cinq dernières années, il se rend dans les villages démunis de la province de Quang Nam pour arpenter et choisir des emplacements pour construire des ponts. Il prend des photos de l’emplacement et les envoie ensuite à son fils qui assure la conception des ponts.

"Chaque fois que je me rendais dans les zones en difficulté, je voyais beaucoup de ponts endommagés et les gens avaient du mal à se déplacer. À partir de là, j’ai commencé à économiser pour aider ces localités à construire de nouveaux ponts. J’ai promis à mes enfants, mes amis et mes compagnons d’armes tombés au champ d’honneur que tant que j’aurais de la force et de l’argent, je continuerais de construire des ponts pour aider les gens", a-t-il confié.

Au cours des cinq dernières années, la famille du vétéran Nguyên Dinh Phùng a financé la construction de 28 ponts. Le plus récent est le pont Phùng Hiêp 28, dans la commune de Tam Phu, de la ville de Tam Ky. Les habitants de la commune sont très heureux, car cette année, leur déplacement sera plus facile, même pendant la saison des pluies, comme nous indique Duong Thi Nhân qui habite le quartier d’An Phu.

"Auparavant, pendant la saison des pluies, il était impossible de traverser le vieux pont. Maintenant, grâce à ce nouveau pont financé par monsieur Phùng, nous pouvons nous déplacer facilement et en toute sécurité", a-t-elle fait savoir.

Construire des ponts pour les habitants

La générosité et le dévouement de Nguyên Dinh Phùng font l’admiration des autorités et des habitants de la commune de Tam Phu. Nguyên Quang Vinh, chef du village de Ngoc My, exprime : "Au départ, quand M. Phùng m’a dit qu’il voulait investir dans la construction d’un pont dans mon village, je lui ai demandé s’il mobilisait des fonds auprès des entreprises. Il m’a répondu que sa famille assurait tous les coûts de construction. J’ai été vraiment touché par sa générosité. Malgré son âge avancé, il a supervisé lui-même les travaux pour assurer la qualité du pont".

Dô Van Thuong, président de l’Association des vétérans du quartier d’An Xuân, est très fier de son camarade. "M. Phùng fait silencieusement n’importe quel travail, tout avec son cœur. Ça a toujours été comme ça. Que ce soit dans l’armée ou après la démobilisation, il s’est occupé de la communauté", a-t-il dit.

Après avoir traversé ensemble de nombreuses difficultés pendant les années de guerre, Nguyên Dinh Phùng et son épouse, Huynh Thi Thu, comprennent mieux que quiconque la valeur de la paix et sont reconnaissants envers les Héros morts pour la Patrie. Bien qu’il ne reçoive que 15 millions de pension de retraite par mois, le couple s’efforce d’économiser avec ses enfants afin de construire des ponts pour les habitants.

"À cause de son âge avancé, la santé de mon époux n’est pas aussi bonne qu’avant. Alors, chaque fois qu’il va arpenter et construire un pont, je suis très inquiète. Mais ma famille est très heureuse à chaque fois qu’un nouveau pont est achevé", a confié Huynh Thi Thu.

Entre janvier à la mi-juillet de cette année, la famille de Nguyên Dinh Phùng a atteint l’objectif de construire quatre ponts. Surmontant leurs handicaps, les invalides de guerre de Quang Nam comme Nguyên Dinh Phùng, continuent de valoriser les qualités et vertus qui étaient les leurs en tant que combattants pour contribuer au développement de la société. Et ils font figure aujourd’hui de véritables exemples auprès des jeunes générations.

VOV/VNA/CVN