Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

L'artisan Nguyên Duy Linh à Hanoï a fabriqué des caissons lumineux en bois avec une infusion de Kirigami - l'art japonais du découpage de papier, qui racontent diverses histoires sur la vie des Vietnamiens.

>>Des images exquises baignées de lumière

>>L’origamiste Nguyên Hùng Cuong, une réputation à l’international

>>Le monde merveilleux de l’origami s’expose à Hanoï

L'artisan Nguyên Duy Linh a besoin d'environ cinq heures pour achever une boîte à lumière,
Photo : VNA/CVN

Des caissons avec des lumières qui brillent à travers des couches de papier ont été méticuleusement fabriqués par l’artisan Nguyên Duy Linh. Ils présentent les images très connues d'un Hanoï de paix et d'ancienneté, avec le lac Hoàn Kiêm et le Temple de la Littérature, des vendeurs de rue, des cyclos dans le Vieux quartier et des villages où des enfants font voler des cerfs-volants.

Les peintures du village des estampes populaires de Dông Hô sont une source d'inspiration pour Nguyên Duy Linh. Ses œuvres sont souvent basées sur des contes de fées et la nostalgie de l'enfance.

Nguyên Duy Linh a partagé : "Cinq ans d'étude et de travail au Japon dans le design m'ont aidé à apprendre le kirigami et à l'intégrer dans la culture vietnamienne. Je suis né et j'ai grandi à Hanoï, donc j'aime bien les sujets liés à la ville, surtout pendant la période de subvention".

Différentes étapes sont nécessaires pour fabriquer une boîte à lumière.
Photo : VNA/CVN

Différentes étapes sont nécessaires pour fabriquer une boîte à lumière, telles que la conception d'un design, le découpage du papier, l'ajustement des couleurs et l'assemblage de toutes les pièces.

Nguyên Duy Linh doit perdre environ cinq heures pour achever une boîte à lumière, qui est principalement fabriquée à la main.

Il espère mettre en valeur le charme de la vie quotidienne au Vietnam du point de vue d'un jeune designer qui a eu la chance de faire l'expérience du "kirigami" au Japon, il combine donc les cultures des deux pays à travers ses œuvres.

"J'ai commencé à fabriquer des boîtes à lumière de kirigami en 2017, et j'en ai fabriqué environ 200 qui racontent de différentes histoires. J'envisage d'ouvrir une exposition et de rencontrer des personnes qui partagent ma passion, de créer des ensembles de souvenirs aux thèmes variés.", at-il dit.

Les ravissantes boîtes à lumière sur le thème de Hanoï de Nguyên Duy Linh ont en effet été commandées comme souvenirs pour les touristes.

Les histoires d'une fille hanoïenne pédalant, d'un chauffeur de moto-taxi et d'une grand-mère regardant un ancien complexe d'appartements avec sa petite-fille sont racontées avec de la lumière, du papier et l'amour de l'artiste pour la capitale.

VNA/CVN