La sandale en caoutchouc, un objet historique bientôt tendance ?

Formé par son beau-père, Nguyên Tiên Cuong est un fabricant de sandales en caoutchouc réputé à Hanoï. Depuis huit ans, il ne cesse de revisiter ses produits pour les adapter à la vie moderne.

>>Nguyên Vu Hoàng Anh, précurseur de la sculpture sur gâteau

>>Calligraphie occidentale : Dào Huy Hoàng, un artiste d’envergure internationale

>>Un ingénieur vietnamien dans le top 10 des personnes les plus influentes en crypto-monnaie

Chaque jour, Nguyên Tiên Cuong se rend au magasin "Roi des sandales en caoutchouc" situé du 19, rue Ngoc Hà, arrondissement de Ba Dinh, à Hanoï, pour exercer le travail qu’il poursuit depuis huit ans.

Il a appris le métier de fabrication de sandales en caoutchouc auprès de son beau-père, Pham Quang Xuân, actuellement âgé de 80 ans. Ils sont les derniers artisans de ce métier à Hanoï. Il a aussi hérité de sa marque "Roi des sandales en caoutchouc".

Nguyên Tiên Cuong, propriétaire du magasin "Roi des sandales en caoutchouc".

Associée au Président Hô Chi Minh et aux "soldats de l’Oncle Hô" lors des deux Résistances du pays, on pourrait croire la sandale en caoutchouc reléguée aujourd’hui aux livres d’histoires et aux musées. Mais grâce à Nguyên Tiên Cuong, divers modèles aux conceptions modernes se développent de plus en plus.

Un métier significatif

"J’ai souhaité succéder à mon beau-père pour fabriquer des sandales en caoutchouc car je crains que lorsqu’il s’arrêtera de travailler, notre pays perdra un métier traditionnel. Pendant huit ans, j’ai donc réfléchi à une façon d’améliorer ces sandales pour les adapter à la vie moderne. Les sandales en caoutchouc se divisent en deux catégories, les sandales classiques s’inspirant des modèles anciens et les sandales dites contemporaines, à la mode", partage Nguyên Tiên Cuong.

Son parcours pour amener ces sandales "légendaires", conçues à base de pneus, à la conquête des jeunes et même du monde ne fut pas simple. L’artisan a passé beaucoup de temps à rechercher les bons designs, à trouver des matériaux sûrs et à produire des modèles adaptés aux besoins des consommateurs modernes tout en essayant de conserver le plus possible leur âme d’antan.

"La première étape consiste à casser le pneu, puis à façonner la semelle de la sandale et enfin à confectionner les sangles. Il faut environ trois heures pour fabriquer une paire de sandales. L’étape la plus difficile est celle de la fabrication des sangles. Le fabricant doit savoir comment produire une sandale à la fois résistante et confortable", indique Tiên Cuong.

Il souligne : "En ce qui concerne les sandales modernes, nous utilisons pour faire les sangles du jeune caoutchouc industriel. De plus, nous utilisons une sorte de tampon en caoutchouc sur le morceau de pneu coupé afin que le pied n’entre pas en contact direct avec le pneu. Nous procédons ainsi car de cette manière nous pouvons garder les caractéristiques d’antan de la sandale tout en recyclant les pneus usés".

Sandales vietnamiennes à l’étranger

Une paire de sandales de la marque "Roi des sandales en caoutchouc" est entièrement fabriquée à la main et atteint un haut niveau de sophistication. La variété des modèles est, selon Tiên Cuong, un moyen de limiter les inconvénients des sandales en caoutchouc traditionnelles tout en offrant davantage de choix aux utilisateurs.

Quelques modèles de sandales en caoutchouc créés par Tiên Cuong.
Photo : TH/CVN

"La sandale en caoutchouc a une signification historique. Aujourd’hui, de passage à Hanoï, j’ai visité le mausolée du Président Hô Chi Minh et je me suis rendu au magasin de M. Cuong. J’ai décidé d’y acheter une paire de sandales. Je trouve qu’elles sont belles, solides et vendues à des prix abordables", confie Luong Van Cuong, venu de Hai Phong (Nord).

"Je trouve que les modèles ici sont très variés et conviennent à de nombreux utilisateurs. J’ai choisi une paire de sandales assortie à la couleur de la chemise que je porte", dit Nguyên Quynh Anh, venue de Hanoï.

Les produits issus des mains talentueuses de ces deux artisans portent à la fois des messages historiques mais aussi de sensibilisation à la protection de l’environnement. Le "Roi des sandales en caoutchouc" perpétue aussi, à sa manière, l’identité vietnamienne.

Actuellement, Tiên Cuong a formé 15 confectionneurs de sandales et produit plusieurs milliers de sandales en caoutchouc entièrement à la main. Non contentes de fouler le sol de toutes les villes et provinces du pays, ces sandales trouvent également des clients dans de nombreux pays à travers le monde.

"Mon plus grand souhait est que ce produit soit développé, vendu sur le marché intérieur et continue d’être exporté vers de nombreux pays à travers le monde afin de promouvoir les valeurs historiques du Vietnam ainsi que d’obtenir un financement pour la formation d’artisans. Je souhaite aider le plus longtemps possible à la préservation de ce métier traditionnel, originalité du pays", confie le patron du magasin "Roi des sandales en caoutchouc".

Quê Anh/CVN