05/01/2013 12:08
L’acupuncture est une branche de la médecine traditionnelle chinoise consistant à implanter des aiguilles en certains points du corps, selon les «lignes de force» vitales. Au Vietnam, Nguyên Tài Thu a guéri de nombreux cas que la médecine occidentale ne maîtrisait plus.

Le professeur Nguyên Tài Thu, ancien directeur de l’Institut national de l’acupuncture, est à la retraite. Mais à 81 ans, il se concentre toujours sur le soin des patients et la formation de jeunes acupuncteurs. Il est appelé par ses confrères et ses patients le «roi de l’acupuncture vietnamienne» ou «la légende vivante» de cette discipline de la médecine orientale. Ce grand maître a en effet déjà guéri de nombreux cas dont certains jugés incurables pour la médecine occidentale.

Le prof Nguyên Tài Thu examine un jeune patient. Photo : CTV/CVN


Pendant les années de guerre, Nguyên Tài Thu était médecin militaire. Chaque jour, il voyait des soldats blessés, opérés sans anesthésie, faute de moyens. Doté de connaissances en médecine traditionnelle acquises pendant ses études en Chine, il a décidé d’essayer de les appliquer pour soulager les malades. Après quelques essais sur son corps, le jeune médecin a réussi à anesthésier les soldats blessés avec des aiguilles. Ses méthodes ont alors surpris la médecine nationale, et représentent, encore aujourd’hui, une grande avancée pour la profession.

Une motivation sans faille

La réputation du professeur a donc largement franchi les frontières. En 1977, un diplomate français malade vient le voir pour demander de l’aide. Après quelques mois, on constate sa guérison. Nguyên Tài Thu est par la suite invité à Paris pour présenter ses techniques. Il est ausi invité dans plusieurs pays européens et américains.

Nguyên Tài Thu (gauche) a anesthésié par acupuncture le petit-fils de 8 mois du secrétaire général du Parti du Travail du Mexique, Annaya Alberto, il y a plus de 20 ans. Photo : CTV/CVN


Le secrétaire général du Parti du travail du Mexique, Annaya Alberto, est même venu le chercher pour anesthésier par acupuncture pour son petit-fils de 8 mois, qui devait être opéré pour la création d’un anus artificiel. Son état de santé ne lui permettant pas de faire une anesthésie classique. De son côté, le président tahitien Oscar Temaru, a vu ses problèmes respiratoires disparaître.

Nguyên Tài Thu est le fondateur de l’Institut national d’acupuncture. Au total, il a formé plus de 5.700 médecins dans cette discipline. Avec ses confrères, il a aidé plus de 500.000 enfants porteurs d’un handicap et plus de 1.200 toxicomanes. Il a en effet travaillé sur le traitement d’acupuncture des séquelles de paralysie, la surdité, l’atrophie du nerf optique, le traitement de l’obésité, des addictions au tabac, aux opioïdes, etc.

Des contributions honorees

Le docteur est par ailleurs acteur des relations entre le Vietnam et le Mexique, où il a permis l’ouverture de trois centres d’acupuncture.

De 2000 à 2010, l’Institut national d’acupuncture du Vietnam a envoyé une centaine de professeurs et de médecins dans ce pays pour traiter plus de 150.000 patients et former des jeunes médecins mexicains.

Nguyên Tài Thu est aussi président de l’Association vietnamienne d’assistance des enfants handicapés. Photo : Duong Ngoc/VNA/CVN


Nguyên Tài Thu s’est vu attribuer de nombreuses récompenses au fil des années. En 1995, il a reçu le titre de Médecin du peuple, et celui de l’Ordre du Travail de première classe en 1999. Un an après, on lui a attribué le titre de Héros du travail. Et en 2005, l’Ordre de l’Indépendance de deuxième classe. En 2011, il s’est vu décerner le titre de «Citoyen d’honneur» par les autorités de l’État de Zacatecas de Mexique. Cette année, le vieil homme fait partie des dix citoyens éminents de la capitale de Hanoi.

Actuellement, le prof. Nguyên Tài Thu est vice-président de l’Union des sociétés d’acupuncture mondiale et président de l’Association nationale d’acupuncture du Vietnam. Il poursuit aussi ses recherches scientifiques pour approfondir et élargir ses applications.

Seize livres sont déjà parus sous sa plume entre 1962 et 2000. Le médecin donne des conférences internationales depuis 1979 dans plusieurs pays comme France, Suisse, Bulgarie, Belgique, Hollande, Italie, Laos, Allemagne, Japon, Russie, Pologne, Cuba, Algérie et Chine.

Linh Thao/CVN
 


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Hanoï accueille 2,9 millions de touristes au premier semestre Au premier semestre, le nombre de touristes à Hanoï est estimé à 2,9 millions, en baisse de 25% par rapport à la même période de l’année dernière, selon le Service municipal du tourisme.