Les ambassadeurs de l’amitié

Ces dernières années, les Vietnamiens de l’étranger sont l’un des grands acteurs de l’intégration de notre pays à l’international. Peu importe le pays où il réside, chaque Vietnamien est un ambassadeur de l’amitié, contribuant à promouvoir l’image et les valeurs culturelles vietnamiennes à l’étranger.

>> Une Viêt kiêu en France contribue à la riziculture dans le delta du Mékong

>> Une délégation du Comité d'État chargé des Viêt kiêu en visite en Australie

>> Des milliers de Viêt kiêu bientôt réunis au "Printemps au pays natal 2023"

Ngoc Quang (2e à droite) et des amis internationaux lors d'une soirée culturelle, organisée en marge du Forum des jeunes République de Corée - ASEAN à Busan en 2020. 
Photo : TL/CVN

Jeunes, dynamiques et ardents, les jeunes Vietnamiens résidant en République de Corée, s’emploient à affirmer l’intelligence vietnamienne et à contribuer activement au développement de leur pays d’origine.

Les gardiens de la culture vietnamienne

Né en 1995, Nguyên Ngoc Quang est étudiant en dernière année de doctorat à l’Université de Hanyang, à Séoul. Il vient de remporter le titre "étudiant exemplaire" de l’Union de la jeunesse communiste Hô Chi Minh pour ses performances dans les études et son implication dans les activités volontaires. L’an dernier, avec la solution pour traiter les déchets plastiques dans les plus brefs délais, le groupe d’étudiants internationaux dirigé par Nguyên Ngoc Quang, a vaincu 24 autres équipes pour remporter le premier prix du concours d’initiatives d’Asie-Pacifique sur l’assainissement de l’environnement.

C’est un grand honneur pour nous parce qu’il est rare qu’une équipe multinationale, comprenant des Coréens, des Indonésiens et des Vietnamiens, remporte un grand prix lors d’un concours international de startup en République de Corée», nous confie Nguyên Ngoc Quang.

Ngoc Quang est également reporter honoraire du Centre République de Corée - ASEAN, en République de Corée. En 2022, il a écrit environ 30 articles de blog et 30 articles sur la coopération entre l’ASEAN et la République de Corée.

"Je souhaite contribuer davantage au développement de la coopération entre l’ASEAN et la République de Corée en général mais aussi entre le Vietnam et la République de Corée en particulier. Via mes articles, je veux également présenter l’homme et la culture vietnamienne aux amis internationaux", souligne-t-il.

À l’instar de Ngoc Quang, Nguyên Thi Biêt qui vit depuis 14 ans en République de Corée, a toujours à cœur de préserver la langue vietnamienne, synonyme d’identité culturelle. Elle donne des cours de vietnamien gratuits aux jeunes générations nées dans ce pays. Depuis 2016, Nguyên Thi Biêt a ouvert cinq classes de vietnamien pour environ une trentaine d’apprenants.

"Je m’efforce maintenant à inciter les parents à encourager et à susciter l’amour pour la langue et la culture vietnamiennes chez les +Viêt kiêu+ issus des 2e et 3e générations. Enseigner le vietnamien à des jeunes de la diaspora est une joie et un bonheur pour moi", a-t-elle fait savoir.

Le ministère des Affaires étrangères, Bùi Thanh Son.
Photo : VNA/CVN

Outre la préservation de la culture traditionnelle, les Vietnamiens résidant en République de Corée servent aussi de passerelle pour intensifier la coopération économique entre les deux pays, comme nous l’indique Vo Ngoc Tuyêt, une jeune entrepreneure qui vit depuis 18 ans en République de Corée.

"La diaspora vietnamienne à l’étranger se développe de plus en plus, de sorte que la demande de riz vietnamien est énorme. Le riz vietnamien est aussi très prisé par les Sud-coréens. Actuellement, j’approvisionne le riz vietnamien à certains usines et magasins. Je suis très fiere à chaque fois que je vois des produits +Made in Vietnam+ vendus en République´de Corée. Je m’efforcerais pour amener plus de produits agricoles vietnamiens dans ce pays", constate-t-elle.

Créer un soft power pour le pays

Des millions de Vietnamiens répartis sur plus de 130 pays et territoires, sont des gardiens mais aussi des ambassadeurs de la culture vietnamienne. Il s’agit aussi du fil conducteur permettant de relier les Vietnamiens résidant à l’étranger et leur pays d’origine, contribuant ainsi à créer un "soft power" du Vietnam, comme l’a souligné le ministre des Affaires étrangères Bùi Thanh Son.

"Les Vietnamiens de l’étranger ont contribué considérablement au développement national. Ils se réunissent pour accompagner leur pays d’origine dans son œuvre de Renouveau et la mise en œuvre des objectifs fixés par le VIIIe Congrès national du Parti", a-t-il déclaré.

Les succès du pays d’aujourd'hui font la fierté de millions de Vietnamiens dans et hors du pays. Le XIIIe Congrès du Parti s’est fixé l’objectif de faire du Vietnam un pays développé à revenu élevé en 2045. Dans ce processus, les Vietnamiens de l’étranger continueront d’agir ensemble pour un Vietnam prospère et puissant.

VOV/VNA/CVN

back to top