L’"Enseignant Émérite" Nguyên Ngoc Ky, un exemple vertueux

Un enseignant tient une craie ou un stylo entre ses orteils et écrit au tableau, ou sur une page. C’est l’image d’une personne extraordinaire : Nguyên Ngoc Ky. Il vient de quitter ce monde à l'âge de 75 ans, suite à une maladie grave.

>> Des cours gratuits de l’enseignant Nguyên Van Hân à Hâu Giang

>> Écoles dans les villages de montagne : bâtir l’avenir à mains nues

>> À Lai Châu, un enseignant consacre sa vie aux élèves ethniques

Toutes les tâches de la vie que ce soit pour taper sur les touches de l’ordinateur, se vêtir, il les effectue avec ses pieds car il ne veut déranger personne.
Photo : Tuôi tre/CVN

L'"Enseignant Émérite" Nguyên Ngoc Ky est né en 1947 à Hai Hâu, province de Nam Dinh (Nord). Dès l'âge de 4 ans, il était paralysé des deux mains. Mais il a essayé de surmonter son destin, en utilisant ses jambes au lieu de ses mains et est devenu un enseignant d'élite, établissant un record vietnamien : le premier auteur écrivant avec ses pieds.

Comme il doit être difficile pour une personne atteinte de paralysie des deux mains de terminer ses études secondaires, d'aller à l'université pour devenir enseignant. Il est encore plus inimaginable qu'une telle personne puisse si bien étudier qu'elle puisse passer le concours national, et exercer d’une manière exemplaire sa carrière d’enseignant au point de devenir un enseignant exceptionnel. En plus, Nguyên Ngoc Ky est l'auteur de sept livres, dont la célèbre autobiographie Tôi đi hoc (Je vais à l’école).

La poète Nguyên Thi Hông se souvient de Nguyên Ngoc Ky, son camarade de classe à l'université, avec beaucoup d’émotion et d'affection. 

"Pendant les années de guerre, notre classe universitaire a dû être évacuée à Dai Tu (province de Thai Nguyên, au Nord), nous avons étudié sans aucune ressource matérielle. Nous étions très anxieux à propos de la guerre, raconte-t-elle. Dans de telles circonstances, même un élève normal et en bonne santé ne peut éviter d'être parfois pessimiste. Grâce à son énergie et l'aide bienveillante de ses camarades de classe, Nguyên Ngoc Ky a surmonté ses maux. Très tard, il veillait pour étudier près de la lampe à huile et grâce à sa volonté, fièrement il a obtenu son diplôme universitaire".

Le courage et l'énergie

Nguyên Ngoc Ky lors d'une séance de dédicace de ses livres.
Photo : Tuôi tre/CVN

Lors de nombreux événements, les fans et les lecteurs peuvent rencontrer leur idole Nguyên Ngoc Ky et lui demander un autographe. C’est toujours avec une grande joie qu’il les satisfait. Une chaise, le stylo coincé entre ses orteils, il signe l’un de ses livres accompagné d’une dédicace pour le plus grand plaisir de ses admirateurs.

Il utilise aussi ses pieds pour chausser ses lunettes, ou ramasser quelque chose qu'il a fait tomber, refermer un livre... Chez lui à Hô Chi Minh-Ville, il utilise une cuillère plutôt que des baguettes lors des repas. Toutes les tâches de la vie que ce soit pour taper sur les touches de l’ordinateur, se vêtir, il les effectue avec ses pieds car il ne veut déranger personne.

Un exemple pour nous

Le 28 septembre, l'"Enseignant Émérite" Nguyên Ngoc Ky est décédé à l'âge de 75 ans, suite à une maladie grave. C’est avec tristesse que ses élèves ont partagé des souvenirs… les souvenirs d’un homme qu’ils vénéraient.

Hoàng Thi Hao, directrice du lycée Dào Son Tây situé dans la ville de Thu Duc, à Hô Chi Minh-Ville, se souvient qu’elle n’était pas élève de Nguyên Ngoc Ky mais qu'elle était amie de sa fille cadette.

"Quand j'étais élève, je suis allée souvent chez lui où j’ai constaté tout ce qu'il entreprenait pour les jeunes. Plus tard, j'ai eu la chance d’enseigner à Go Vâp à Hô Chi Minh-Ville, ce qui m’a permis d’échanger avec lui. J’admirais encore plus sa volonté de vivre ainsi que ses actions menées auprès des jeunes et des moins jeunes".

Hoàng Thi Hao rencontrait souvent Nguyên Ngoc Ky lorsqu'il travaillait au Bureau de l'éducation et de la formation de l'arrondissement de Go Vâp. Selon elle, Nguyên Ngoc Ky n'était pas seulement un enseignant doté d'une énergie extraordinaire qui a écrit avec ses pieds comme la presse l'a loué. C'est aussi une personne simple, émotive, pleine d'esprit avec une mémoire remarquable. Il avait toujours un sourire généreux et se souvenait bien des noms des amis de ses filles, même s’il ne les avait pas vus depuis longtemps.

Un héritage spirituel pour les jeunes

L’enseignant Nguyên Ngoc Ky a laissé un héritage spirituel très précieux aux jeunes vietnamiens.
Photo : Tuôi tre/CVN

Le souvenir est encore clair pour Trân Quang Tuân, domicilié dans l'arrondissement de Go Vâp, à l'époque où l'enseignant Nguyên Ngoc Ky lui donnait des cours de littérature au Collège d’excellence du district de Hai Hâu, province de Nam Dinh : "Il ne pouvait pas écrire, mais ses mots nous ont imprégnés. À ce jour, je me souviens encore de ses leçons, de ses vues optimistes et de ses rêves pleins de clarté".

"Un littéraire plein de sensibilité, il avait une façon de raconter des histoires qui fascinait les élèves. J’attendais toujours avec impatience l’heure de son cours.  Et son énergie, sa passion pour la vie qu’il nous faisait partager ont inspiré un grand nombre d’élèves", dit Trân Quang Tuân.

Nguyên Ngoc Ky a laissé un héritage spirituel très précieux aux jeunes vietnamiens, notamment le calme. Nguyên Ngoc Ky a calmement étudié, travaillé, et calmement est devenu une personnalité. Sa vie n’était que force, d’après l’écrivaine handicapée Nguyên Bich Lan.

Son calme vient de l'intérieur et cela fait partie de la force qui l'a aidé à surmonter de nombreuses difficultés au fil des années : s'accepter, s'élever sereinement et vivre sereinement et notamment  vivre utilement au quotidien.

Xuân Lôc/CVN

back to top