01/10/2021 07:00
Le secteur spatial national a connu des avancées importantes dans le développement de microsatellites avec notamment le lancement de PicoDragon en 2013 et de MicroDragon en 2019. Et aujourd'hui, le 1er octobre 2021, NanoDragon, un autre "made in Vietnam", devrait être placé en orbite.
>>Le Vietnam à la conquête de l’espace
>>Le Héros Pham Tuân inspire les étudiants de la filière spatiale
>>Les technologies spatiales et leurs enjeux

Les sciences et technologies spatiales jouent un rôle de plus en plus important dans le développement socio-économique du pays.
Photo : CTV/CVN

Le 19 octobre 2013, un microsatellite baptisé PicoDragon (10x10x11,35 cm, pour un kilogramme) a été mis en orbite depuis la Station spatiale internationale. Puis, les stations au sol du Centre spatial national du Vietnam (VNSC) et de ses partenaires à l’étranger ont reçu des signaux de communication. Cela constitue un jalon important dans le développement de petits satellites du pays parce que PicoDragon est le premier satellite conçu par des ingénieurs vietnamiens à fonctionner avec succès dans l’espace.

De "petits dragons"

Revenant sur cet événement historique, le directeur général du VNSC relevant de l’Académie des sciences et technologies du Vietnam, Pham Anh Tuân, a déclaré : "Notre premier satellite PicoDragon a été fabriqué dans le pays dans le contexte où tous les membres de l’équipe d’étude n’avaient pas encore été formés en technologies spatiales. Beaucoup de concepts leur étaient étrangers. Ils ont donc dû apprendre de zéro".

Selon lui, en 2007, l’année où le Vietnam a commencé à démarrer du projet de conception et de fabrication de PicoDragon, l’industrie spatiale dans le monde à cette époque-là n’avait pas beaucoup d’options. La plupart des équipements devaient être auto-développés et le fonctionnement du satellite était également très simple pour assurer la stabilité du satellite.

Après PicoDragon, le Vietnam s’est lancé dans la fabrication du satellite de télédétection MicroDragon. Caractérisé par sa forme cubique, un poids de 50kg et un format de 50x50x50 cm, ce satellite a été conçu au Japon par une équipe de 36 ingénieurs vietnamiens, qui avaient été envoyés pour étudier les technologies spatiales dans les cinq meilleures universités japonaises, à savoir l’Université de Tokyo, l’Université de Keio, l’Université d’Hokkaido, l’Université de Tohoku et l’Institut de technologie de Kyushu entre 2013 et 2017.

Des ingénieurs vietnamiens fabriquent le satellite MicroDragon.
Photo : VNSC/CVN

MicroDragon a été lancé dans l’espace au Japon le 18 janvier 2019 depuis le centre spatial d’Uchinoura, préfecture de Kagoshima. En comparaison avec PicoDragon, il a des capacités et technologies plus avancées. Il a pour mission de collecter des données au service de l’aquaculture. Il observe aussi les régions maritimes pour une meilleure évaluation de la qualité de l’eau et localise les ressources aquatiques et suit les changements environnementaux.

La fabrication de NanoDragon a marqué une nouvelle étape dans la maîtrise progressive par le Vietnam des technologies de conception et de fabrication de satellites. L’Agence d’exploration aérospatiale japonaise (JAXA) a officiellement annoncé le 28 août qu’il serait lancé vers 07h48 à 07h59 le 1er octobre 2021 (heure vietnamienne) sur le site du Centre spatial d’Uchinoura.

Le microsatellite NanoDragon.
Photo : VNSC/CVN
Les 16 et 17 août 2021, la JAXA a effectué les derniers contrôles, garantissant un lancement en orbite en toute sécurité. "Ce satellite est parmi des produits dans le projet de fabrication des microsatellites +made in Vietnam+ du VNSC visant à réaliser la Stratégie pour le développement et l’application des sciences et technologies spatiales à l’horizon 2030 qui a été approuvé le 4 février 2021 par le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (aujourd’hui le président de la République, Ndlr). Sa conception, son intégration et ses tests fonctionnels ont été entièrement réalisés au Vietnam par des chercheurs et ingénieurs du VNSC", a souligné Pham Anh Tuân.

Pesant environ 4 kg, ce satellite est conçu pour intégrer un système d’identification automatique (AIS) utilisé pour le suivi et la surveillance des navires en mer.

Perspectives pour l’avenir

En mars 2021, NanoDragon a été envoyé au Centre d’essais de nano satellite (en anglais : Center for Nanosatellite Testing) de l’Institut des technologies de Kyushu (KIT) pour des tests. Les résultats ont montré qu’il satisfaisait à tous les critères de lancement. Il fonctionnera en orbite héliosynchrone à une altitude d’environ 560 km de la Terre.

Les scientifiques vietnamiens s’attendent à ce que le satellite NanoDragon soit capable de recevoir des signaux pour identifier automatiquement les navires, bien communiquer et fournir des données à la station au sol.

Graphique : Truong Trân - Phuong Nga/CVN

Le succès de NanoDragon sera un pas important pour la fabrication d’autres satellites d’envergure plus importante et embarquant des technologies plus complexes dont LOTUSat-1.

D’un poids de 600 kg (soit 150 fois de plus que NanoDragon) pour un format de 1,5x1,5x3 m, LOTUSat-1 sera le premier satellite d’observation radar de la Terre du pays. Selon les prévisions, il serait mis en orbite en 2023.

Équipés de radars embarquant les dernières technologies, il pourrait fonctionner jour et nuit dans toutes les conditions météorologiques et détecter des objets mesurant plus d’un mètre sur la surface terrestre.

Une fois en exploitation, ses images et informations précises permettront de surveiller de nombreuses catastrophes naturelles et de prévoir la situation climatique. Dans un contexte de catastrophes plus fréquentes, ce satellite contribuera de manière significative à limiter les dégâts.

Le Vietnam a jusqu’à présent placé cinq satellites dans l’espace, à savoir Vinasat-1 en 2008, Vinasat-2 en 2012, VNREDSat-1 et PicoDragon en 2013, et MicroDragon en 2019. Il se concentre actuellement dans la formation de son personnel. Plusieurs groupes d’ingénieurs sont ainsi envoyés en formation dans de prestigieux centres d’aérospatiale à travers le monde. Dernier point : des infrastructures modernes seront construites et perfectionnées au service de la mise en orbite des prochains satellites.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2021" couronné de succès

Hô Chi Minh-Ville promeut ses atouts touristiques sur les plateformes en ligne Le 17e Festival du tourisme de Hô Chi Minh-Ville se déroule du 4 au 25 décembre avec de nombreuses activités organisées à la fois en présentiel et en ligne.