Distanciation sociale et cohésion familiale

La famille reste aujourd'hui une source de solidarité et un refuge potentiel, surtout dans l'actuelle situation exceptionnelle de restrictions de déplacement.

>>Nouveau mode de vie des Hanoïens

>>Des toits plus verts pendant la pandémie

Repas familial.
Photo : Truong Trân/CVN

Depuis l’an dernier, l’épidémie de COVID-19 a en partie affecté les activités quotidiennes et les habitudes de vie des millions de familles vietnamiennes. De nombreuses personnes ont dû ajuster leurs propres activités et celles de leur famille pour s’adapter à la situation. Mais d’un autre point de vue, l’épidémie est aussi une opportunité de se rapprocher les uns des autres.

Dô Huy Hoàng est domicilié dans le village de Vòng, arrondissement de Câu Giây, à Hanoï. À 30 ans, cet ingénieur en intelligence artificielle ne passait pas beaucoup de temps à prendre soin de ses plantes. Mais, il commença à s’y intéresser de nouveau après quelques jours de distanciation sociale cet été.

De la même manière, ses beaux-parents semèrent aussi de nouveaux légumes et fleurs sur leur balcon. Tous les trois entreprirent ensuite d’échanger des graines par voie postale et de discuter de leurs expériences ''agricoles” via les réseaux sociaux (Zalo et Facebook). ''C’était l’occasion de partager quelque chose entre nous, malgré la distance'', explique le jeune ingénieur.

Sa famille est éparpillée un peu partout à Hanoï. Ses beaux-parents avaient l’habitude de rendre visite à leur grand-mère âgée de plus de 90 ans trois fois par semaine. Ils allaient aussi souvent chez une sœur habitant dans un autre arrondissement de la ville. Comme pour beaucoup de foyers vietnamiens, les visites familiales ont été stoppées depuis le début de la distanciation sociale. Les rencontres physiques ont été remplacées par des appels vidéo sur Zalo.

En temps normal, Dô Huy Hoàng passe assez peu de temps avec sa famille, du fait des voyages d’affaires. Pendant la distanciation sociale, il s’est rendu compte qu’il échangeait très peu avec sa femme ou ses parents. Avec l’impossibilité de se déplacer à partir de juillet 2021, ils ont eu l’opportunité de passer plus de temps ensemble, à travers les repas de famille mais aussi les appels pour demander des nouvelles des proches.

''Les dangers de l’épidémie à l’extérieur nous font ressentir le besoin de nous connecter, de nous embrasser et de nous aimer davantage. Ce sont ces choses simples qui permettent à tout le monde de se sentir en sécurité et heureux'', remarque M. Hoàng.

Se recentrer sur la cellule familiale

Les parents heureux de voir leurs enfants jouer du piano durant la période de distanciation sociale.
Photo : Truong Trân/CVN

De même, Nguyên Chi Công, de l’arrondissement de Ba Dinh, à Hanoï, avait l’habitude de sortir avec ses amis après le travail. Distanciation oblige, les commerces, cafés et bars sont fermés, les gens se tournent davantage vers la sphère familiale. ''Après le travail, je rentre dorénavant directement à la maison pour m’occuper de mes enfants et de mes parents. Aujourd’hui, notre maison est vraiment devenue un lieu d’épanouissement. La preuve, ma santé s’est considérablement améliorée !'', partage M. Công.

Et pour les enfants, avoir leurs parents à la maison, peut s’avérer nécessaire ! C’est le cas de Dô Viêt Linh, 10 ans, domicilié à Câu Giây. ''Chaque fois que j’ai des difficultés à apprendre en ligne, je peux demander conseil à mes parents. Et le reste du temps, nous prenons soin de la maison ensemble. Nous nous sommes même mis à créer des objets avec des produits recyclés !'', raconte le petit.

Ainsi, si la vie cloîtrée à la maison a ses inconvénients, notamment savoir tracer une frontière entre le travail et la vie de famille, elle a permis aussi à beaucoup de personnes de resserrer les liens familiaux, aux enfants de comprendre mieux le travail de leurs parents, et plus largement que chacun fasse plus attention à ses proches.

Selon le psychologue, Chê Da Thao, enseignant à l’Université de technologies de Hô Chi Minh (HUTECH), cet ''effet distanciation sociale'' devrait continuer même après la levée des restrictions. ''À chaque période de distanciation sociale, face aux dangers de la maladie, la valeur de la famille est renforcée et chaque membre adapte ses comportements afin de passer plus de temps ensemble et de créer une ambiance chaleureuse et familiale'', remarque-t-il.


Diêu Thúy/CVN

back to top