La Russie est prête à aider l'AIEA à accéder à la centrale de Zaporojie

La Russie est prête à fournir toute l'assistance possible pour organiser l'accès de la mission de l'AIEA à la centrale nucléaire de Zaporojie, indique un communiqué publié ce mardi 9 août par le ministère russe des Affaires étrangères.

>>Un couloir humanitaire sera ouvert à Marioupol, assure Moscou

>>Le port stratégique de Marioupol contrôlé par les forces russes

Le directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi.
Le directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi.

"Nous espérons que dans la situation actuelle, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, est conscient de sa pleine responsabilité et n'empêchera pas la mission de l'AIEA par le biais du département du secrétariat ou d'autres parties du mécanisme de l'ONU relevant de lui, souligne le ministère des Affaires étrangères. Pour notre part, nous sommes prêts à fournir toute l'assistance possible pour résoudre tous les problèmes organisationnels".

Le ministère ajoute que le 3 juin, Moscou et la direction du secrétariat de l'AIEA ont concerté l'itinéraire et le calendrier de la mission internationale de l'Agence à la centrale nucléaire de Zaporojie. C’est le directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi, qui devait diriger la mission comprenant des experts de plusieurs pays.

Le ministère russe note également que le voyage de la mission de l'AIEA à la centrale a été torpillé au dernier moment par le département de la sûreté et de la sécurité du secrétariat de l'ONU. "En coopération très étroite avec l'Agence, nous avions réussi à résoudre tous les problèmes difficiles liés à l'organisation et la réalisation d’une mission aussi complexe dans les conditions actuelles. Mais au dernier moment, le département de la sûreté et de la sécurité a allumé le feu rouge. Le voyage a été sapé, ce qui a profité aux autorités de Kiev qui ont renforcé leurs provocations et leurs tirs contre la centrale nucléaire", rappelle le document.

La centrale de Zaporojie est la plus grande d’Europe, elle produisait le quart de l'électricité en Ukraine avec une capacité d'environ 6.000 MW. Elle compte six réacteurs et a été mise en service en 1984. Depuis 1996, la centrale formait une unité à part de la Société nationale Energoatom contrôlée par l'Ukraine. En mars 2022, le site a été pris sous contrôle par les forces russes et fonctionne aujourd’hui à 70% de sa capacité, étant donné que les secteurs de la région de Zaporojie sous contrôle des troupes russes ont un surplus d’électricité qui sera redirigé prochainement vers la Crimée.


TASS/VNA/CVN