04/07/2021 08:12
La pandémie de COVID-19 a de lourdes conséquences sur la vie des dizaines de milliers d’ouvriers à Bac Giang. Pour soulager leurs difficultés, une vingtaine de "supermarchés à zéro dông" ont été créés par la Fédération provinciale du travail.
>> Ensemble, nous vaincrons le COVID-19 !
>>Le souffle de la jeunesse dans la lutte anti-épidémique
>>Le Vietnam aux côtés des étrangers bloqués

Jusqu’à maintenant, une vingtaine de "supermarchés à zéro dông" ont été créés dans la province de Bac Giang (Nord). 
Photo : VNA/CVN

Tenant un sac de riz d’un "supermarché à zéro dông", Luong Van Hân ne pouvait cacher sa joie. L’homme de 38 ans vit dans une zone d’isolement de la commune de Nôi Hoàng, district de Yên Dung, province de Bac Giang, une des provinces les plus touchées par le COVID-19. Originaire du district de Viêt Yên, de la même province, Van Hân travaille pour la Sarl Luxshare - ICT Co, située dans la zone industrielle de Quang Châu.

Lorsque la pandémie de COVID-19 a éclaté dans cette zone industrielle, lui et de nombreux travailleurs n’ont pu sortir pour acheter des produits de première nécessité, ils ont donc demandé au propriétaire de la pension de les aider à faire les courses.

Riz, nouilles instantanées œufs, légumes...

"Grâce au +supermarché à zéro dông+, j’ai reçu du riz, des nouilles instantanées, des œufs et des légumes à trois reprises, donc ma vie s’est améliorée", a partagé Van Hân, ajoutant que 40 autres ouvriers logés ont bénéficié aussi de ce supermarché.

Situation similaire dans d’autres zones industrielles de Bac Giang. Triêu Quang Dinh, un ouvrier de la Sarl Seojin Co. Ltd, dans la zone industrielle de Song Khê - Nôi Hoàng, a fait savoir que ces deux dernières semaines, il avait passé une grande partie de ses journées plongé dans son téléphone pour lire des nouvelles sur la pandémie ou discuter avec ses proches. Quang Dinh n’est que l’un des plus de 1.100 travailleurs de la zone industrielle de Song Khê - Nôi Hoàng confrontés à des difficultés. "Comme notre entreprise a suspendu ses activités, nous avons du mal à joindre les deux bouts", a-t-il-dit.

Grâce aux informations d’un groupe de travailleurs sur Internet, ils ont appris que la Confédération du travail de la province de Bac Giang avait ouvert un supermarché à zéro dông dans la zone touchée par le coronavirus.

"Avec ce supermarché et le soutien de la communauté, les travailleurs ont plus de force pour lutter contre la pandémie. Nous tenons à remercier le syndicat et les donateurs qui nous aident à traverser cette période difficile. Nous espérons que la pandémie prendra bientôt fin afin que nous puissions reprendre le travail", a-t-il souhaité. 

Ne laisser personne de côté

Des ouvriers reçoivent des produits alimentaires d’un "supermarché à zéro dông" à Bac Giang.
Photo : TN/CVN

Nguyên Van Nam, un autre travailleur, a exposé : "La peur la plus importante des ouvriers est la perte d’emploi. Heureusement, le syndicat nous accorde un soutien. Chacun de nous a reçu 5 kg de riz, une boîte de nouilles instantanées et d’autres produits de première nécessité tels que sel, sauce de poisson, légumes, lait et conserves".
 
Than Van Dung, un propriétaire d’un logement à louer dans la commune de Nôi Hoàng, a informé que la commune était soumise aux procédures de confinement et que donc les travailleurs devaient rester dans leurs chambres louées. Il était ravi d’aller au "supermarché à zéro dông" pour recevoir l’aide en faveur de ses 27 locataires.

"La plupart d’entre eux viennent de provinces lointaines et vivent dans des conditions difficiles, alors j’ai pitié d’eux", a expliqué M. Dung.

Selon Pham Van Thinh, chef de la Commission de sensibilisation auprès des masses de la province de Bac Giang. La  province a décidé de fermer temporairement un certain nombre de zones industrielles pour empêcher la propagation du COVID-19. On estime qu’environ 67.000 travailleurs sous soumis aux mesures de confinement dans les districts de Viêt Yên et Yên Dung.
Pour alléger leurs difficultés, la province a mis en place à titre expérimental le 22 mai dernier des "supermarchés à zéro dông" dans la commune de Nôi Hoàng, district de Yên Dung, et dans le village de My Diên, district de Viêt Yên, où logent beaucoup d’ouvriers.

Deux jours seulement après son ouverture, ces supermarchés ont fourni 100 tonnes de riz et des tonnes de nouilles instantanées, de légumes et d’autres produits aux travailleurs des zones placées sous confinement. 

Les gens peuvent choisir cinq articles. Ils sont tenus de porter des masques faciaux et de maintenir une distance de sécurité entre eux lors de leurs "emplettes". "Devant l’efficacité du modèle, la province a décidé de l’étendre à d’autres localités afin que personne ne soit laissé pour compte à cause de la pandémie", a affirmé M. Thinh.

Jusqu’à maintenant, une vingtaine de "supermarchés à zéro dông" ont été créés. Ils sont financés par des organisations, des particuliers ainsi que les autorités provinciales.

En dehors de ces supermarchés à zéro dông, la Fédération du travail de Bac Giang a décidé de fournir une assistance de 2 millions dôngs aux travailleurs infectés (F0) par le COVID-19 et 500.000 aux F1 (personne ayant eu des contacts avec un cas F0, et donc placée en quarantaine) et  Bac Giang est le plus grand foyer épidémique de la 4e vague de COVID-19 dans le pays avec plus de 5.594 cas de transmission communautaire enregistrés jusqu’au 26 juin. Des centaines de milliers de travailleurs sont en arrêt de travail.
 
Huong Linh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Phu Quôc rouvrira bientôt ses portes aux touristes étrangers Le Premier ministre Pham Minh Chinh a ratifié la proposition du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme sur la réouverture de Phu Quôc à destination des touristes étrangers à partir d’octobre. Cette décision donnera le coup d’envoi du redressement touristique vietnamien après plusieurs mois de fermeture en raison de la crise sanitaire.