04/09/2020 18:01
Un nouveau restaurant a ouvert mardi 1er septembre dans le Vieux-Lille (France). Avec Smokey Banh Mi, Juliette fait découvrir la street-food vietnamienne aux Lillois.
>>Le bánh mì au porc grillé
>>La culture de la street food au Vietnam
>>Les banh mi géants d'An Giang loués par des médias étrangers

L’équipe du restaurant "Smokey Banh Mi" propose des plats de la street-food vietnamienne dans le Vieux-Lille. 

Pas besoin de prendre l’avion pour voyager, il suffit de se rendre dans le Vieux-Lille (Nord). Depuis ce mardi 1er septembre 2020 à midi, le Vietnam a pris ses quartiers au 8 avenue du Peuple Belge. Smokey Banh Mi, un restaurant entièrement dédié à la street-food vietnamienne, propose des banh mi, des bun bo et d’autres plats savoureux qui gagnent vraiment à être connus.

On vous parlait déjà du beau projet de Juliette en février dernier. Elle a déjà eu l’occasion de tester le concept de Smokey Banh Mi à La Friche Gourmande lors des deux saisons à Fives. Après des mois de travaux, quelques péripéties et une crise sanitaire mondiale, la jeune femme a enfin pu ouvrir le restaurant de ses rêves. Son but : faire découvrir aux Lillois les plats typiques qu’on peut manger dans les rues de Saigon, sa ville natale.

Des plats différents chaque mois

À la carte de Smokey Banh Mi, on retrouve l’incontournable banh mi (le mot vietnamien pour sandwich). Dans une baguette artisanale confectionnée par la boulangerie Degruson, on retrouvera une viande tendre et parfumée : du porc fumé pendant 24 heures au bois de hêtre (la fumaison se fait sur place !). En garniture, Juliette et son équipe ajoutent des légumes croquants aigres doux, de la coriandre, de la mayo maison. Le banh mi se décline aussi en version végé avec du tofu fumé. Comptez 12,50 euros pour le sandwich et son accompagnement : du coleslaw à la vietnamienne. 

Le "banh mi" est servi dans un pain baguette de la boulangerie Degruson.

Smokey Banh Mi propose aussi les désormais bien connus bun bo. Là encore, ils sont préparés avec de la viande fumée, ainsi que deux nems au poulet. Et bien sûr de la salade, des vermicelles, des cacahuètes torréfiées, de la coriandre. Juliette a également mis à sa carte des bun bo sans porc (nem au poulet) et aussi végé (nem aux légumes). Comptez 12,50 euros pour un bun bo.

Juliette a aussi à cœur de "faire découvrir toute la richesse de la gastronomie vietnamienne". Aussi, chaque mois, elle proposera une spécialité différente. Pour le lancement, on pourra donc se familiariser avec le bun cha. Ce plat, similaire au bun bo avec la base composée de vermicelles de riz, est servi avec des meatballs et de la poitrine de porc fumée au bois de hêtre. Comptez 14 euros pour déguster la "vietfood" du moment.

Pour le mois de septembre, le "bun cha" est à l’honneur. 

Chaque plat peut être pris en formule : 15 euros (+1,50 euros pour la vietfood du moment) avec une boisson classique et 18 euros (+1,50 eurospour la vietfood du moment) pour un petit dessert en plus.

Bientôt un brunch

Quelques aménagements sont encore à faire dans le restaurant pour qu’il soit totalement au goût de Juliette. "On va installer des plantes. Et il nous manque encore l’enseigne", explique-t-elle. Mais cela ne saurait tarder. Il est déjà possible de se poser à l’intérieur (28 places) pour admirer la superbe fresque de Bruce Ligne, un artiste et tatoueur lillois.

Pour l’heure, le restaurant est ouvert du lundi au samedi, de 12h00 à 14h30 et de 19h00 à 21h00 (jusquà 22h00 le vendredi et samedi). D’ici quelques temps, quand la situation le permettra, Juliette ouvrira le dimanche midi pour le brunch, et le soir pour les livraisons via Uber Eats.

Texte et photos : Hervine Mahaud/actu.fr

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

La Dans un contexte de déplacements limités et de sentiment d’insécurité, les mini-voyages à proximité du domicile sont en plein essor dans le monde entier y compris au Vietnam.