01/07/2022 16:28
L’Assemblée générale de l’ONU a organisé jeudi 30 juin et vendredi 1er juillet sa toute première réunion de haut niveau consacrée à l’amélioration de la sécurité routière dans le monde, sur le thème "La sécurité routière à l’horizon 2030 : garantir une décennie d’action et de réalisations".
>>Hanoï dépense plus de 80 millions d'USD pour assurer la sécurité routière
>>Lancement de l'Année de la sécurité routière 2022

L'ambassadrice Nguyên Phuong Trà, chargée d’affaires a.i du Vietnam auprès de l’ONU. Photo : VNA/CVN

"Les accidents de la route sont une épidémie silencieuse ambulante", a déploré le secrétaire général de l’ONU, António Guterres.  "Ils représentent la première cause de mortalité au monde chez les jeunes de 5 à 29 ans. De plus, neuf victimes sur dix vivent dans des pays à revenu intermédiaire ou faible", a-t-il souligné.

Le secrétaire général de l’ONU a invité les États à promouvoir une collaboration plus étroite entre les secteurs et les parties prenantes dans l’objectif de réduire de moitié le nombre de décès et de blessures dus à des accidents de la route d’ici à 2030 et une mobilité durable axée sur la sécurité.

"Nous avons besoin d’actions plus ambitieuses et urgentes pour réduire les risques les plus importants, tels que les excès de vitesse; la conduite sous influence de l’alcool ou de toute substance psychoactive ou médicament; la non-utilisation des ceintures de sécurité, des casques et dispositifs de retenue pour enfants; les infrastructures routières dangereuses et les véhicules peu sûrs", a-t-il insisté.

Pour ce faire, il a exhorté les États membres à mieux intégrer la sécurité routière dans les politiques nationales de l’éducation, de la santé et des transports, et à adhérer aux conventions des Nations unies dans le domaine de la sécurité routière. 

Le président de l’Assemblée générale Abdullah Shahid a affirmé que la réunion de haut niveau visait à mobiliser la volonté politique et à prendre des mesures énergiques pour réduire les accidents de la route.

Il a appelé les pays à se concentrer sur la construction d’un système de transport sûr, un objectif national de réduction du nombre de victimes d’accidents de la route, et à adopter une approche pangouvernementale pour assurer la sécurité routière avec la participation des urbanistes, des ingénieurs, des universitaires et des organisations politiques, sociales et non gouvernementales.

L’Assemblée générale a adopté, sans vote, une résolution par laquelle elle fait sienne la "Déclaration politique issue de la réunion de haut niveau sur l’amélioration de la sécurité routière dans le monde". Ce texte détaille les efforts que les pays s’engagent à intensifier pour garantir une décennie d’action et de réalisations dans le domaine de la sécurité routière.

L’ambassadrice Nguyên Phuong Trà, chargée d’affaires a.i du Vietnam auprès de l’ONU a affirmé que le "Vietnam est prêt à renforcer sa coopération avec ses partenaires internationaux pour contribuer à la mise en œuvre de la Décennie d’action Décennie d’action pour la sécurité routière 2021-2030".

Elle a fait savoir que le Vietnam a adopté une stratégie nationale pour la période allant de 2021 à 2030, avec une vision à l’horizon 2045. Cette stratégie vise à réduire de 5 à 10% par an le nombre des morts et des blessés, et de développer des infrastructures de transport sûr, moderne et respectueux de l’environnement, en n’oubliant pas de promouvoir une culture de la sécurité auprès des usagers de la route.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Nécessité d'une politique de visa plus ouverte pour attirer les touristes étrangers Le nombre de touristes internationaux au Vietnam reste encore limité. Les agences de gestion et de voyages estiment que la politique de visa du pays doit encore être plus ouverte.