01/07/2022 11:22
L'Union européenne (UE) et la Nouvelle-Zélande ont conclu jeudi 30 juin leurs négociations sur un accord de libre-échange qui permettra de supprimer certains droits de douane, et pourrait faire augmenter de 30 % les échanges commerciaux entre les deux partenaires.
>>UE - Inde : reprise des négociations pour un accord de libre échange
>>Londres devra encore patienter pour un accord de libre-échange avec Washington

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen  (droite) et la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern lors de la signature de l'accord de libre-échange, le 30 juin à Bruxelles.
Photo : AFP/VNA/CVN


Une déclaration conjointe publiée par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, indique que le volume des exportations annuelles de l'UE vers la Nouvelle-Zélande pourrait connaître une hausse allant jusqu'à 4,5 milliards d'euros. Les investissements de l'UE dans ce pays du Pacifique pourraient quant à eux connaître une hausse allant jusqu'à 80 %.

L'accord permettra également de supprimer quelque 140 millions d'euros de droits de douane pour les entreprises de l'UE durant la première année d'application. "Cet accord commercial offre des opportunités majeures aux entreprises, aux agriculteurs et aux consommateurs des deux parties", a affirmé Mme von der Leyen.

L'accord facilitera l'ouverture du marché des services néo-zélandais dans des secteurs clés comme les services financiers, les télécommunications, le transport maritime et les services de livraison. Il permettra aussi aux entreprises de l'UE d'avoir accès à des marchés publics néo-zélandais dans les domaines des biens, des services, de la construction et des concessions de travaux.

Il sera en outre plus facile pour les agriculteurs de l'UE de vendre leurs produits en Nouvelle-Zélande, les droits de douane étant supprimés sur les principales exportations de l'UE comme la viande de porc, le vin, le chocolat, les sucreries et les biscuits.

Il s'agit également du premier accord à intégrer la nouvelle approche de l'UE en matière de commerce et de développement durable.

Les négociations d'un accord de libre-échange entre les deux partenaires avaient débuté en juin 2018. Les textes rédigés vont maintenant faire l'objet d'une révision juridique, avant d'être soumis aux représentants des États membres de l'UE pour signature. 

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Nécessité d'une politique de visa plus ouverte pour attirer les touristes étrangers Le nombre de touristes internationaux au Vietnam reste encore limité. Les agences de gestion et de voyages estiment que la politique de visa du pays doit encore être plus ouverte.