Ukraine
Le secrétaire général de l'ONU préoccupé par l'évolution de la situation à la centrale nucléaire de Zaporijia 

"J'ai appelé toutes les parties concernées au bon sens et à la raison, leur demandant de ne prendre aucune mesure qui pourrait mettre en danger l'intégrité physique, la sûreté et la sécurité de la centrale nucléaire", a indiqué Antonio Guterres dans un communiqué.

>>Ukraine : plus de 100 personnes évacuées de Marioupol

>>L'ONU appelle les parties à collaborer avec l'AIEA

>>Douze navires autorisés à quitter les ports ukrainiens pour les exportations de céréales

Photo prise le 4 août montrant la centrale nucléaire de Zaporijia dans le Sud de l'Ukraine.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a déclaré jeudi 11 août qu'il était "gravement préoccupé" par l'évolution de la situation dans et autour de la centrale nucléaire de Zaporijia, dans le Sud de l'Ukraine.

"J'ai appelé toutes les parties concernées au bon sens et à la raison, leur demandant de ne prendre aucune mesure qui pourrait mettre en danger l'intégrité physique, la sûreté et la sécurité de la centrale nucléaire", a-t-il dit dans un communiqué.

L'Ukraine et la Russie se sont mutuellement lancé des accusations à la suite d'une frappe contre la centrale de Zaporijia, l'un des complexes nucléaires les plus grands d'Europe, qui génère un quart du total de l'électricité ukrainienne.

Dans son communiqué, M. Guterres a déclaré que les Nations unies continuaient de soutenir pleinement les travaux critiques de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et ses efforts pour veiller à la sécurité des opérations de la centrale nucléaire de Zaporijia. "J'exhorte les parties à offrir à la mission de l'AIEA un accès immédiat, sûr et sans entrave au site", a-t-il dit.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré mercredi qu'il était impératif que l'AIEA inspecte la centrale.

La Russie a réclamé une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur le bombardement de la centrale de Zaporijia, et la communauté internationale devrait évaluer la situation de manière exhaustive, a déclaré Mme Zakharova.


Xinhua/VNA/CVN