Le monde est confronté aux plus graves risques nucléaires depuis des décennies

Le président de l'Assemblée générale des Nations unies, Csaba Korosi, a averti mercredi 9 novembre que le monde était confronté à des risques de prolifération et de catastrophes nucléaires d'une gravité jamais vue depuis des décennies.

>> La RPDC teste deux missiles de croisière stratégiques

>> L'Iran cherche un accord nucléaire "logique" pour garantir ses intérêts

>> Les États-Unis doivent faire preuve d'une "volonté réelle" dans les négociations nucléaires (MAE iranien)

Le président de l'Assemblée générale des Nations unies, Csaba Korosi (gauche).
Photo : Xinhua/VNA/CVN

Lors d'une réunion plénière de l'Assemblée générale consacrée au rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pour l'année 2021, M. Korosi a appelé les États membres à coopérer avec l'organisme de surveillance nucléaire des Nations unies en matière de sécurité nucléaire.

Les événements internationaux de l'année dernière ont de fait eu un impact substantiel sur les travaux de l'AIEA. "La tendance est effrayante : le monde est confronté à des risques de prolifération et de catastrophes nucléaires jamais vus depuis des décennies", a-t-il affirmé.

Le conflit en Ukraine a exacerbé ces inquiétudes, et l'AIEA s'efforce de répondre avec détermination aux impératifs du moment pour assurer la sécurité et la stabilité nucléaires en cette période de crise, a-t-il déclaré.

La mission de l'AIEA à Zaporijia, en Ukraine, travaille ainsi 24 heures sur 24 pour assurer la sûreté de la plus grande centrale nucléaire d'Europe et prévenir une catastrophe nucléaire, a-t-il noté, ajoutant que les experts de l'AIEA se trouvaient dans une position unique pour réunir des informations actualisées et crédibles sur le terrain.

M. Korosi a exhorté toutes les parties à coopérer pleinement avec l'AIEA, et a réitéré l'importance des informations impartiales et factuelles que l'AIEA fournit sur les questions nucléaires.

Les préoccupations relatives à l'énergie nucléaire ne se limitent cependant pas à une région. Les mesures visant à éroder le régime de non-prolifération nucléaire sont très dangereuses et constituent une menace majeure pour la paix et la sécurité, a-t-il ajouté.

À l'heure où de plus en plus de pays se tournent vers l'énergie nucléaire pour répondre à leurs besoins face aux pénuries d'énergie, la responsabilité de l'AIEA est plus que jamais de travailler à ce que les technologies nucléaires soient sûres et utilisées de manière pacifique, a indiqué M. Korosi.

Il a encouragé les États membres, les entreprises et la société civile à discuter avec l'AIEA pour répondre à deux questions cruciales : quelles sont les options à notre disposition lorsque le changement climatique rencontre une crise d'approvisionnement énergétique ? Que dit la science sur les liens entre énergie nucléaire et environnement ? "Nous n'avons jusqu'à présent fait qu'effleurer ces questions", a-t-il affirmé.

Xinhua/VNA/CVN

back to top