01/08/2021 18:17
Anthony Jeanjean n'a pas caché son immense déception : pour l'entrée du BMX freestyle aux Jeux olympiques, il n'a pu prendre que la sixième place dimanche 1er août à Tokyo, trahi par "une erreur technique" qui l'a fait chuter dans son deuxième run.
>>JO : Paris-2024 face à l'impact budgétaire du COVID-19
>>Avec le surf, les JO de Paris-2024 auront aussi lieu à Tahiti

Le Français Anthony Jeanjean lors des qualifications du BMX, le 31 juillet 2021 aux JO de Tokyo. Photo : AFP/VNA/CVN

Le premier champion olympique de l'histoire est l'Australien Logan Martin, devant le Vénézuélien Daniel Dhers et le Britannique Declan Brooks.

Chez les dames, la Britannique Charlotte Worthington a pris l'or, l'Américaine Hannah Roberts l'argent et la Suissesse Nikita Ducarroz le bronze.

Jeanjean, qui nourrissait des espoirs de médaille, a été sanctionné par les juges sur une mauvaise réception dans son premier run.

Il a chuté dans son deuxième, ruinant définitivement ses chances d'apporter au cyclisme français la première médaille de la quinzaine japonaise.

"Je suis déçu, a-t-il admis juste après l'épreuve, notre sport se joue sur des détails techniques, et j'ai fait aujourd'hui une erreur technique qui m'a coûté beaucoup (...) mais j'en ressortirai plus de positif que de négatif, même si pour le moment, je vais pas le cacher, c'est difficile".

"Je me sentais confiant"

La voix du Montpelliérain s'est étranglée, et il n'a pu retenir quelques larmes lorsqu'il a évoqué sa famille et ses proches, qui l'ont suivi à la télé à partir de quatre heures du matin en France et qu'il a pu voir sur l'écran géant du stade après son passage.

"C'est dur de les décevoir, a-t-il dit, ça m'a fait du bien de les voir, de me sentir soutenu dans les moments difficiles, c'est eux qui me donnent la force (...) mais grâce à eux je vais rebondir pour Paris-2024, aujourd'hui j'ai beaucoup appris et j'ai hâte d'être à Paris".

Sa déception était d'autant plus grande qu'il avait réussi toute la semaine aux entraînements les enchaînements qu'il projetait de passer en finale.

"Je me sentais confiant, cette erreur je l'ai pas faite aux entraînements une seule fois en six jours, et je sais qu'avec un run parfait j'allais faire une médaille", a-t-il assuré.

Pour le freestyler de 23 ans, le positif, c'est l'expérience des Jeux olympiques : "On m'avait prévenu que les Jeux olympiques ne sont pas une compétition comme les autres. C'est le cas", a-t-il constaté : "C'est beaucoup plus de travail, de rigueur, c'est beaucoup plus dur à préparer que les autres compétitions, mais quand je vais préparer Paris je sais à quoi m'attendre".

Jeanjean vit et s'entraîne au pôle France de Montpellier, qui fonctionne depuis 2019 et offre aux athlètes un parc d'entraînement de haut niveau, des entraîneurs et des préparateurs physiques et mentaux.
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Phu Quôc rouvrira bientôt ses portes aux touristes étrangers Le Premier ministre Pham Minh Chinh a ratifié la proposition du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme sur la réouverture de Phu Quôc à destination des touristes étrangers à partir d’octobre. Cette décision donnera le coup d’envoi du redressement touristique vietnamien après plusieurs mois de fermeture en raison de la crise sanitaire.