25/07/2021 16:49
Déjà une surprise ! Dès le premier jour des finales dans la piscine olympique de Tokyo, dimanche 25 juillet, le Tunisien Ahmed Hafnaoui, 18 ans, a créé une énorme surprise en remportant le titre du 400m nage libre tandis que plus tôt le surf et le skate sont devenus officiellement des sports olympiques.
>>Natation : pour son dernier 50 m avant Tokyo, Manaudou battu par Grousset
>>Natation : Bonnet et Pothain, enfin

Le Tunisien Ahmed Hafnaoui après son titre olympique en 400m nage libre, le 25 juillet aux Jeux de Tokyo. 
Photo : AFP/VNA/CVN

Huitième chrono des demi-finales et placé à la ligne d'eau extérieure (N°8), Hafnaoui était hilare à l'arrivée et son entraîneur sautait partout en tribunes, profitant des espaces libres grâce au huis clos décrété pour raisons sanitaires.

Le jeune nageur, spécialiste des longues distances, a réussi le troisième chrono de l'année (3:43.36), coiffant dans la dernière longueur l'Australien Jack McLoughlin et l'Américain Kieran Smith.

Autre nageur à écrire l'histoire de ces JO si particuliers : Chase Kalisz.

L'Américain a remporté dimanche 25 juillet le 400 m quatre nages, le premier des 35 titres décernés en natation, alors que le jeune Français Léon Marchand a pris la 6e place.

Parti très vite, repris en dos, auteur d'une superbe brasse et émoussé sur la dernière longueur de crawl, Léon Marchand a terminé loin de son récent record de France (4:11.16 contre 4:09.65). Pas d'inquiétude, le Toulousain de 19 ans est surtout programmé pour Paris-2024.

La performance tricolore de la matinée est à mettre sur le compte de Marie Wattel.

Wattel, 24 ans a pulvérisé le record de France pour s'offrir sa première finale olympique sur 100 m papillon, distance dont elle est devenue au printemps la championne d'Europe.

Le skateboard étrenne ses galons 

Huitième des séries samedi 24 juillet, la sprinteuse a avalé l'aller-retour, atomisant le record de France (56.16 contre 56.89).

Lundi 26 juillet à 10h30 locales (03h30 en France), Wattel retrouvera aussi la championne olympique en titre, la Suédoise Sarah Sjöström, longtemps incertaine après s'être fracturée le coude en février.

Mais les premiers remous aquatiques sont venus de Chiba.

La Française Marie Wattel après sa victoire en demi-finales du 100m papillon, le 25 juillet aux Jeux olympiques de Tokyo. 
Photo : AFP/VNA/CVN

À une centaine de kilomètres à l'extrême Est de Tokyo et depuis 07h00 du matin locales, vingt surfeurs puis autant de surfeuses défient des vagues olympiques.

Le Brésilien Italo Ferreira est devenu le premier surfeur olympique de l'histoire en ouvrant ce tour préliminaire.

Si la météo, élément plus que déterminant dans cette discipline, le permet, les premiers champions olympiques de l'histoire seront connus mercredi 28 juillet. Johanne Defay, chez les dames, et Jérémy Florès, qui devra toutefois passer par les repêchages après un premier tour raté, peuvent y croire dans le camp français.

Dès mardi 27 juillet, une grosse dépression, qui pourrait même devenir un typhon, est toutefois attendue sur Tokyo et sa région.

Dans la foulée, le skateboard a aussi étrenné ses galons olympiques et décernera son premier titre dès ce dimanche 25 juillet avec l'épreuve de street messieurs. C'est le Brésilien Gustavo Felipe qui a eu l'honneur du premier "run", juste avant celui du Français Vincent Milou, qui s'est qualifié pour la finale. Aurélien Giraud également, en réalisant le meilleur score des séries.

Le street consiste en un enchaînement de figures dans une aire reproduisant le mobilier urbain (rampes, escaliers, bancs, etc.).

Le surf et le skate sont deux des cinq sports additionnels lors de ce rendez-vous japonais.

Stars NBA à Saitama 

Les autres grands rendez-vous de cette journée aux 18 finales olympiques, seront pour les Bleus les valeurs sûres.

Après la première médaille de la délégation tricolore samedi 24 juillet, le bronze du judoka Luka Mkheidze (-60 kg), la France compte toujours en judo sur Amandine Buchard, chez les -52 kg.

En escrime, l'épéiste Yannick Borel, notamment, a la tâche de faire oublier la désillusion des éliminations au premier tour samedi 24 juillet de ses deux compatriotes.

Au tir, en revanche, Céline Goberville (pistolet 10m), n'a pu renouveler son exploit de Londres-2012, où elle avait remporté la première médaille française, en argent. Elle s'est classée 8e de la finale tandis que Mathilde Lamolle a pris la 7e place.

Enfin, dans les sports collectifs, le match du jour sera indéniablement programmé en basket. En soirée (21h00 locales, 14h00 française), les Bleus qui doivent se passer de neuf membres de leur encadrement isolés car cas contact depuis le 19 juillet, affrontent les redoutables américains.

Des stars NBA des deux côtés du parquet qui promettent une belle rencontre dans la salle de Saitama, au nord de Tokyo.

André-Pierre Gignac et ses jeunes camarades doivent aussi réagir (17h00 locales, 10h00 française) après avoir été étrillés par le Mexique (4-1) en ouverture du tournoi de football.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le secteur touristique de Hanoï s'adapte à la nouvelle situation Si la 4e vague de COVID-19 a fortement impacté le tourisme au Vietnam, entre autres à Hanoï, elle a également ouvert des opportunités pour restructurer cette industrie, changer les approches du marché et aligner les produits sur la demande des voyageurs et la réalité.