14/05/2021 12:10
Colonial Pipeline, l'opérateur de l'immense oléoduc américain paralysé par une cyberattaque le week-end dernier, a relancé jeudi 13 mai soir l'ensemble de son système et recommencé la livraison de carburants, mais la situation dans les stations-service ne s'améliore encore que lentement.
>>États-Unis : Colonial Pipeline amorce le redémarrage de son oléoduc
>>Après le piratage d'un oléoduc, la peur d'une pénurie dans les stations-service américaines


Des automobilistes attendent devant une station-service d'Arlington, en Virginie, le 13 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous pouvons maintenant dire que nous avons redémarré tout notre système de pipeline et que la livraison des produits a commencé sur tous les marchés que nous desservons", a indiqué la compagnie dans un communiqué jeudi 13 mai.

"Il faudra plusieurs jours pour que la chaîne d'approvisionnement de livraison des produits revienne à la normale", a ajouté l'entreprise en précisant que "certains marchés (...) peuvent subir ou continuer de subir des interruptions de service intermittentes au cours de cette période de démarrage".

Le réseau d'oléoducs de 8.800 km, le plus important des États-Unis pour les produits raffinés, dessert toute la côte est américaine à partir des raffineries installées sur la côte du Golfe du Mexique.

Le président Joe Biden avait salué plus tôt la "bonne nouvelle" du redémarrage partiel, exhortant les Américains à rester patients alors que les approvisionnements seront rétablis au cours des prochains jours.

Même si "nous ne ressentirons pas les effets à la pompe immédiatement", il y aura un "retour à la normale à partir de ce week-end, qui se poursuivra la semaine prochaine", a déclaré M. Biden aux journalistes à la Maison Blanche.

La panique qui a saisi les automobilistes, provoquant des files d'attentes dans les stations-service et des pénuries dans plusieurs villes, commençait à se résorber "quelque peu", mais l'approvisionnement normal des stations-service risque de prendre "plusieurs semaines", a estimé pour sa part Patrick De Haan, analyste du site spécialisé GasBuddy.

Selon Bill O'Grady, de Confluence Investment, "les carburants circulent dans le pipeline à la vitesse de 8 km/h, sur un oléoduc long de 8.800 km, faites le compte !", a-t-il relevé, soulignant que le débit de livraison n'allait pas reprendre son rythme normal en seulement "un ou deux jours".

Pour l'expert de GasBuddy, faire le plein va encore "être un casse-tête pendant 7 à 14 jours dans les États de Géorgie, de Caroline du Sud et du Nord, et en Virginie".

Stressant mais temporaire 

"Je reconnais que voir des files d'attente à la pompe quand il n'y a pas d'essence est particulièrement stressant, mais c'est temporaire. Ne stockez pas plus d'essence que vous n'en avez besoin. Ne paniquez pas", a encore déclaré le président Biden.

À la suite de cet incident, le prix moyen de l'essence à la pompe a grimpé au-dessus des 3 USD le gallon (3,79 litres), augmentant de 7 cents, pour la première fois depuis 2014, selon l'association automobile AAA.

La cyberattaque dont a été victime Colonial Pipeline utilisant un rançongiciel, ou "ransomware", a été menée par le groupe criminel DarkSide, a indiqué la police fédérale.

Selon des informations de Bloomberg, la compagnie aurait payé 5 millions d'USD aux pirates, une information qui contredit celle du Washington Post, qui affirme que la compagnie n'a pas versé de rançon.

Des automobilistes font le plein à une station-service d'Arlington, en Virginie, le 13 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de Colonial Pipeline n'a pas fait de commentaire indiquant qu'il y avait une enquête en cours. L'administration Biden s'est aussi abstenue de commenter, tout en soulignant que les compagnies devaient renforcer leur sécurité informatique.

"C'est une sonnette d'alarme sur le fait que de n'importe où dans le monde, des personnes peuvent nous toucher ici, chez nous, alors que nos lois et nos régulations n'ont pas été écrites pour l'ère d'internet", a affirmé le ministre des Transports, Pete Buttigieg, jeudi 13 mai.

Mercredi 12 mai, le président Joe Biden a signé un décret pour améliorer la cybersécurité aux États-Unis.

"Le redémarrage du pipeline est une nouvelle très positive pour les automobilistes", a déclaré Jeanette McGee, porte-parole de l'association AAA. "Même si les automobilistes des zones touchées peuvent s'attendre à avoir un approvisionnement limité pendant quelques jours, la relève arrive! Cela tombe à point nommé avant les vacances du Memorial Day", le 31 mai, un long week-end où, traditionnellement, les Américains sont nombreux à se déplacer en voiture.

Et l'AAA de conseiller : "si vous avez plusieurs véhicules, utilisez celui qui consomme le moins d'essence".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Cà Mau recherche des solutions pour un nouveau développement  Comme de nombreuses autres localités du pays, la province de Cà Mau est confrontée à de nombreuses difficultés dans le tourisme, en raison du COVID-19.