09/08/2020 23:36
Le district de Thanh Tri, en banlieue de Hanoï, est fier de Ta Thanh Oai et Nguyêt Ang, deux villages de lettrés. Ces derniers sont la terre natale de nombreux hommes célèbres et de grandes œuvres littéraires dans le pays.

>>Nguyêt Ang, un village de lettrés
>>Excursion dans quelques villages de lettrés

Les villageois de Nguyêt Ang à la cérémonie d’écriture aux premiers jours du Nouvel An lunaire. Photo : Archives/CVN


Rattaché à la commune de Dai Ang, le village Nguyêt Ang est un ancien village remontant à la période Hùng Vuong (le premier roi du Vietnam). De nombreuses personnes talentueuses y sont nées. Il est réputé pour être un village d’érudits car à la période féodale, il disposait de 11 docteurs.

"Nguyêt Ang est un village regroupant de nombreuses personnes ayant réussi les concours mandarinaux du XVIIe au XVIIIe siècles. En particulier, Nguyên Quôc Trinh (1625-1674) qui fut le premier lauréat du concours suprême en 1659. Parce que le nom +nôm+ (écriture idéographique sino-vietnamienne) du village de Nguyêt Ang était Nguyêt. Donc, Nguyên Quôc Trinh avait un autre nom +Trang Nguyêt+", a raconté Nguyên Danh Truy, villageois de Nguyêt Ang.

Sans compter Nguyên Danh Tho qui passa le concours de doctorat en 1631, devenant le premier Docteur du village. Cette tradition studieuse continue d’être perpétuée dans le village de Nguyêt Ang.

À l’heure actuelle, une école maternelle, une école primaire et un collège dans la commune de Dai Ang répondent aux normes nationales. Le lycée Nguyên Quôc Trinh, pour sa part, vient d’obtenir cette certification, contribuant à améliorer la qualité de l'éducation dans cette localité. Outre l'infrastructure de plus en plus moderne, la commune de Dai Ang maintient les sections d’encouragement aux études. Des bourses délivrées par des regroupements de famille, par les écoles et le village afin de venir en aide aux meilleurs élèves dans la poursuite de leurs études. Grâce à elles, de nombreux écoliers ayant d’excellents résultats sont glorifiés et récompensés. De plus, la localité coordonne avec les organisations et les entreprises afin d’offrir des cadeaux aux étudiants en difficulté pour les encourager à obtenir de bons résultats.

"Parallèlement aux encouragements pour les jeunes par le biais de glorification et de récompense, notre commune accorde une attention particulière à la préservation des valeurs historiques reliées à la tradition studieuse du village de Nguyêt Ang", a fait savoir Trân Quôc Oai, secrétaire de l’Organisation du Parti de la commune de Dai Ang.

La tradition studieuse, une valeur préservée
 

La maison communale Hoa Xa de la commune de Ta Thanh Oai.
Photo : GD/CVN

Non loin de la commune de Dai Ang, celle de Ta Thanh Oai est fière d’avoir un village éponyme riche de lettrés. D’après Nguyên Tiên Hung, président du Comité populaire de la commune, ce village a un nom en nôm Ke To ou To Ta pour le distinguer du village de To Huu du côté droit de la rivière Nhuê. L’ensemble des archives en idéogramme et en nôm, les stèles, les tablettes sur bois, les registres généalogiques des familles sont conservés précieusement dans le village.

Sous le régime féodal, si un village comptait 10 docteurs et plus, il était surnommé "village de lettrés". Ta Thanh Oai, pour sa part, dispose de 12 personnes ayant réussis les concours mandarinaux, dont huit Docteurs. En particulier, la famille Ngô avec sa lignée Ngô gia van phai et les grands hommes Ngô Thi Si et Ngô Thi Nhâm ont marqué l'histoire du pays.

Par ailleurs, ce village recense 27 personnes ayant obtenu le concours littéraire régional sous la dynastie Lê postérieur (1428-1789), dix autres sous la dynastie Nguyên (1802-1945). Ta Thanh Oai a consacré 40 mâu (1 mâu = 3.600 m2) à l’enseignement. Ceux qui ont les concours mandarinaux acquièrent un grand respect. Dans l'esprit des villageois, la position du village contribue à faire rayonner les études. Une façon de leur faire prendre conscience de l'apprentissage.

"Outre la tradition studieuse et les succès dans les cours mandarinaux sous le régime féodal, Ta Thanh Oai fut un célèbre village littéraire de la citadelle de Thang Long et du pays en général", a partagé Nguyên Van Dân, responsable de la maison de culte de la famille Nguyên.

Les lettrés de ce village ont créé de grandes œuvres littéraires, notamment celles de Ngô gia van phai. Ces 36 œuvres, ont été écrites en idéogramme dans des genres littéraires différents. Parmi elles, on compte Hoàng Lê nhât thông chi, le plus célèbre roman historique du Vietnam.

Le village de Ta Thanh Oai vient de publier le livre Làng khoa bang Ta Thanh Oai (village de lettrés de Ta Thanh Oai), pour honorer les mérites de ses prédécesseurs. Actuellement, le village compte des dizaines de professeurs, docteurs et diplômés universitaires.

Les jeunes générations de ce village continuent de préserver cette tradition studieuse, en poursuivant de grandes études afin d’honorer le titre "village de lettrés".

Quê Anh/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.