09/08/2020 19:45
Binh Chiêu est un quartier de l’arrondissement de Thu Duc, à Hô Chi Minh-ville. C’est surtout la capitale des peintures murales à la veine patriotique. Leurs auteurs ne sont autres que des membres de l’association des anciens combattants du quartier.
>>Chu Xa, le premier village de fresques à Hanoï
>>Quang Ninh a son "village des fresques"

En un mois, les vétérans de Binh Chiêu réalisaient 13 affiches d’une longueur totale de 40 mètres. Photo : VOV/VNA/CVN 

Il y a encore quelques années, les rues numéros 21 et 22 étaient un lieu de décharge informelle. Le mur de 3 mètres de haut longeant ces rues était rempli de griffonnages, d’annonces de toutes sortes… et son pied se trouvait sous des tas d’ordures …

Un véritable problème environnemental et urbain auquel la solution n’a été trouvée qu’en 2018 par l’association des anciens combattants de Binh Chiêu. Son remède réside… dans les affiches de propagande.

En un mois, les vétérans réalisaient 13 affiches d’une longueur totale de 40 mètres, appelant les habitants à veiller à la propreté du quartier.

En 2019, ils ont décidé de couvrir ce mur par des affiches retraçant l’histoire nationale. Au bout de deux mois, 21 affiches sur 63 mètres ont été réalisées, tel un résumé des 4.000 ans du Vietnam depuis les rois Hùng jusqu’à la réunification nationale en passant par les multiples résistances aux agresseurs étrangers…

Peindre pour protéger l'environnement 

Les fresques murales sont établies pour but de voir les habitants renoncer à leur intention de jeter des ordures. Photo : VOV/CVN

Cette année, pendant trois mois, les anciens combattants ont peint, sur 200 mètres de mur, 25 affiches sur l’implication active de la population dans différents mouvements d’émulation patriotique. C’est leur façon de souhaiter bon succès aux congrès locaux du Parti communiste vietnamien, à en croire Nguyên Ngoc Anh, président de l’association.

"Nos affiches sont un moyen de sensibiliser la population et notamment les enfants aux traditions historiques du peuple vietnamien, mais également à l’impératif de protéger l’environnement, de ne pas jeter d’ordures ou d’exposer des petites annonces n’importe comment", explique-t-il.

La population est ravie. "Depuis plus de 30 ans que j’habite ici, jamais je n’ai été aussi content", nous dit Trân Xuân Vinh, qui habite rue 21.

"Ces affiches ont réveillé le sens des responsabilités des habitants. Personne ne jette plus d’ordures n’importe comment", se félicite-t-il.

Truong Hoàng Yên, secrétaire de l’antenne du Parti du quartier de Binh Chiêu, apprécie beaucoup l’initiative des anciens combattants.

"En trois ans, les anciens combattants nous ont offert 548 mètres carrés de peintures murales aussi instructives en matière d’histoire qu’inspirantes en termes de protection environnementale", fait-elle remarquer.

Inspirée par les anciens combattants, l’antenne locale de l’Union de la jeunesse communiste Hô Chi Minh-Ville a décidé de peindre cette fois-ci les pieds de poteaux électriques. Les jeunes y dessineront des fleurs multicolores dans l’espoir de voir les habitants renoncer à leur intention d’y jeter des ordures.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le homestay à Bac Hà, un potentiel à révéler

Tourisme : le Vietnam dans les starting-blocks pour la reprise La résurgence de l’épidémie de COVID-19 étant sous contrôle, la plupart des sites touristiques ont rouvert, de nombreuses liaisons aériennes ont été rétablies, et les voyagistes ont lancé des programmes promotionnels. Le marché du tourisme reprend progressivement des couleurs.