01/04/2021 21:55
Le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan, et son homologue des Philippines, Hermogenes Esperon, ont discuté de leurs préoccupations communes concernant les activités chinoises en Mer Orientale (mer de Chine méridionale), lors d'une conversation téléphonique tenue mercredi 31 mars, a annoncé la Maison Blanche.
>>La Chine est prête à construire une communauté plus étroite avec l'ASEAN
>>Nécessité de maintenir la paix durable et stable en Mer Orientale

Un marin vietnamien sur le récif de Đá Lát, dans l'archipel de Truong Sa (Spratly).
Photo : Trân Viêt/VNA/CVN

Le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan, a souligné que les États-Unis se tenaient aux côtés des Philippines pour faire respecter l'ordre maritime international fondé sur les règles. Les deux parties ont convenu de collaborer étroitement pour résoudre les différents en Mer Orientale ("mer de Chine méridionale").

Auparavant, le ministère philippin des Affaires étrangères avait remis une note diplomatique pour protester contre les actes de la Chine susceptibles d'aggraver les tensions en Mer Orientale, affirmant que la Chine ne respectait pas son engagement de promouvoir la paix et la stabilité dans cette zone maritime.

Concernant cette question, lors de la conférence de presse périodique donnée le 25 mars, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Lê Thi Thu Hang avait déclaré que "le Vietnam dispose suffisamment de références juridiques et de preuves historiques pour affirmer sa souveraineté sur l’archipel de Truong Sa (Spratly), conformément au droit international".

En tant qu'État côtier et membre de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM), le Vietnam jouit de la souveraineté, des droits souverains et de la juridiction sur ses eaux qui sont définies conformément à la CNUDM, a-t-elle souligné.

En réponse à des questions de correspondants sur la réaction du Vietnam face aux opérations de nombreux navires chinois sur le récif de Ba Dâu de l’archipel de Truong Sa du Vietnam, Lê Thi Thu Hang avait affirmé que ces opérations   chinoises dans les eaux territoriales de Sinh Tôn Dông de l’archipel de Truong Sa  avaient enfreint la souveraineté du Vietnam, violé des dispositions de la CNUDM, et étaient allées à l’encontre de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), complexifiant la situation et n’étant pas propices aux négociations du Code de conduite (COC) en Mer Orientale entre l’ASEAN et la Chine.

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères avait demandé à la Chine de mettre fin à ses violations, de respecter la souveraineté du Vietnam, d’appliquer la CNUDM, de se conformer strictement à la DOC, en particulier à l'obligation de faire preuve de retenue, de ne pas compliquer la situation, afin de créer un environnement favorable au processus de négociation du COC, de contribuer au maintien de la paix, de la sécurité, de la stabilité ainsi qu'au respect du droit maritime dans la région.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Vung Viêng, un paisible village de pêcheurs à Quang Ninh Les touristes pourront trouver un havre de paix au cœur de la baie de Bai Tu Long, province de Quang Ninh (Nord). Il s’agit du village flottant de pêcheurs de Vung Viêng, qui a conservé sa simplicité et sa tranquillité.