26/03/2021 22:03
Washington va "rouvrir les canaux de communication diplomatiques" avec la Palestine coupés sous la précédente administration de Donald Trump, a annoncé jeudi 25 mars l'ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, devant le Conseil de sécurité.
>>Les Palestiniens déposent une plainte contre les États-Unis devant la CPI

L'ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies, Linda Thomas-Greenfield.
Photo : AFP/VNA/CVN
"Depuis janvier, notre engagement diplomatique est guidé par le principe que les progrès durables vers la paix doivent être basés sur des consultations actives avec les deux parties", a dit l'ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, lors d'une réunion du Conseil par visioconférence sur la question israélo-palestinienne.

"À cette fin, notre administration prendra des mesures pour rouvrir les canaux de communication diplomatiques qui ont été interrompus lors de la dernière administration", a ajouté la diplomate. "Nos engagements ont tous le même objectif : bâtir un soutien en faveur d'une solution pacifique au conflit israélo-palestinien".

"Sous la direction du président (Joe) Biden, les États-Unis se sont de nouveau engagés dans la vision d'une solution à deux Etats convenue d'un commun accord, dans laquelle Israël vit dans la paix et la sécurité aux côtés d'un État palestinien viable", a ajouté Mme Thomas-Greenfield.

L'ambassadrice a noté que le président américain était en train de rétablir les programmes d'aide américains qui soutiennent le développement économique et l'aide humanitaire pour le peuple palestinien. Ainsi, 15 millions d'USD vont d'ores et déjà être débloqués pour les "communautés les plus vulnérables" en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, a-t-elle dit.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Quang Nam pourrait devenir la première localité du pays à appliquer le passeport vaccinal La province de Quang Nam au Centre a adressé au ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme une note officielle demandant la permission d’appliquer le passeport vaccinal. C’est ce qu’a fait savoir dimanche 18 avril Lê Tri Thanh, président du Comité populaire provincial. Si la demande est ratifiée, Quang Nam deviendra la première localité du pays à appliquer à titre expérimental le passeport vaccinal.