Chine et Égypte conviennent de maintenir leur soutien mutuel et de renforcer leur coopération

La Chine et l'Égypte sont convenues de maintenir leur soutien mutuel, de renforcer leur coopération dans divers domaines et d'approfondir leur coordination dans les affaires régionales et internationales, a déclaré dimanche 15 janvier au Caire le ministre chinois des Affaires étrangères Qin Gang, en visite en Égypte.

>> La Chine et les Philippines renforcent leurs relations

>> Chine : la fin du zéro COVID fait dévisser le commerce extérieur

Le ministre chinois des Affaires étrangères Qin Gang (gauche) et son homologue égyptien Sameh Shoukry, le 15 janvier au Caire.
Photo : AFP/VNA/CVN

M. Qin a indiqué que pendant sa visite, les deux parties avaient eu des échanges approfondis sur la mise en œuvre des consensus majeurs atteints par les chefs d'État des deux pays et avaient trouvé de larges consensus sur les relations bilatérales ainsi que les questions régionales et internationales d'intérêt commun.

L'amitié traditionnelle et le partenariat stratégique global sino-égyptiens sont d'une grande qualité. Ces dernières années, les relations sino-égyptiennes ont fait des pas de géant en matière de développement sous la direction stratégique des présidents Xi Jinping et Abdel-Fattah al-Sissi. Au cours des trois dernières années en particulier, la Chine et l'Égypte ont consolidé leur partenariat stratégique global en travaillant ensemble pour lutter contre la pandémie et s'entraider, a expliqué le chef de la diplomatie chinoise.

Pendant cette visite, les deux parties se sont accordées sur le fait que la Chine et l'Égypte jouissaient d'une solide confiance stratégique mutuelle et devaient continuer de fermement se soutenir sur les questions relatives aux intérêts fondamentaux et aux principales préoccupations de l'autre. La Chine remercie l'Égypte pour son précieux soutien sur les questions relatives aux intérêts fondamentaux de la Chine, telles que les questions en lien avec Taïwan (Chine) et le Xinjiang, soutient fermement l'Égypte dans la poursuite d'une voie de développement adaptée à ses conditions nationales, et soutient le pays dans la défense de sa souveraineté et sa sécurité nationales et la réalisation de son développement et sa revitalisation, a poursuivi M. Qin.

Approfondir la coopération bilatérale

Les deux parties sont convenues que la coopération autour de la Ceinture et la Route entre la Chine et l'Égypte portait ses fruits et jouissait d'un fort potentiel. La Chine est prête à renforcer la synergie de ses stratégies de développement avec l'Égypte et à mettre en œuvre ensemble l'Initiative pour le développement mondial. La Chine est également disposée à collaborer avec l'Égypte afin de promouvoir de grands projets, importer davantage de produits égyptiens de qualité et inciter plus d'entreprises chinoises à investir et faire des affaires en Égypte, avec l'objectif d'obtenir davantage de bénéfices mutuels, a-t-il affirmé.

M. Qin a fait savoir que les deux parties s'étaient entendues sur le fait que la Chine et l'Égypte, toutes deux dotées de civilisations multimillénaires, devaient continuer d'élargir leurs échanges culturels et entre peuples, activement promouvoir les échanges entre leurs groupes de réflexion, leurs jeunesses et leurs médias, et bâtir des liens plus approfondis entre leurs peuples.

La Chine a récemment optimisé et ajusté ses mesures de prévention et de contrôle à la lumière de l'évolution de la situation sanitaire liée à la pandémie de COVID-19, ce qui facilitera les échanges entre peuples entre la Chine et les autres pays. La Chine remercie l'Égypte d'accueillir les touristes chinois et estime que dans un avenir proche, le nombre de touristes chinois et de vols vers l'Égypte reviendra à son niveau pré-pandémique voire le dépassera, a ajouté le ministre.

Les deux parties sont convenues que la Chine et l'Égypte partageaient des opinions et positions similaires dans les affaires régionales et internationales et devaient travailler en plus étroite collaboration pour favoriser ensemble la résolution politique des questions sensibles régionales, défendre les normes de base régissant les relations internationales, préserver le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays et protéger les intérêts communs des pays en développement, a-t-il souligné. 

Xinhua/VNA/CVN

back to top