Libye : l'émissaire onusien appelle à continuer l'application de l'accord de cessez-le-feu

Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU, Abdoulaye Bathily, a exhorté la Commission militaire mixte libyenne (5+5) à continuer d'œuvrer à l'application de toutes les dispositions de l'accord de cessez-le-feu, soulignant l'importance du volet sécuritaire afin de créer "un environnement politique favorable".

>> Le PM libyen annonce que son gouvernement est prêt à organiser des élections en 2023

Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU, Abdoulaye Bathily, à Dakar (Sénégal). 
Photo : AFP/VNA/CVN

M. Bathily, a annoncé le lancement d'un travail conjoint entre l'équipe internationale de surveillance du cessez-le-feu et les observateurs libyens, lors de la réunion de la commission (5+5) à Syrte, indique la Mission d'appui des Nations unies en Libye (UNSMIL) dans un communiqué publié dimanche 15 janvier sur son site.

S'adressant à la réunion des membres de la commission et des observateurs du cessez-le-feu, M. Bathily a déclaré : "La présence des observateurs libyens et des observateurs des Nations unies ici renforcera la confiance entre les deux parties, et nous donnera l'opportunité d'avancer (...), et d'activer le mécanisme libyen de surveillance du cessez-le-feu". Le Représentant spécial du Secrétaire général a exhorté la commission à "continuer la mise en œuvre de toutes les dispositions de l'accord de cessez-le-feu", soulignant "l'importance du volet sécuritaire afin de créer un environnement politique favorable".

Le diplomate a félicité les membres de la commission mixte d'avoir parlé d'une seule voix, estimant que cette affaire "découle de leur engagement envers leur pays", appelant chacun à "cesser de parler de l'Ouest ou de l'Est, et de ne parler que de la Libye".

Selon le communiqué, au cours de la première journée de la réunion, un certain nombre de questions ont été abordées, notamment l'avancement de l'activation du mécanisme libyen de surveillance du cessez-le-feu et le retrait des mercenaires et des combattants étrangers.

Les participants ont mené également "une discussion approfondie" sur les moyens d'obtenir plus d'engagement dans le but de "créer un environnement propice à une paix et une sécurité durables en Libye". Les membres de la commission ont souligné en outre "l'urgente nécessité d'unifier les institutions militaires et de sécurité en Libye", considérant que "cela accélérerait le rythme de la recherche de solutions à la crise politique".

Par cette même occasion, M. Bathily a exprimé la disponibilité de la mission onusienne à soutenir le mécanisme libyen de surveillance du cessez-le-feu, en préparation du retrait des mercenaires et des combattants étrangers. "Le peuple libyen attend une solution durable à la crise prolongée", a-t-il déclaré.

L'émissaire onusien a ajouté : "Les Libyens ont besoin de paix, de stabilité et d'institutions légitimes. Ils aimeraient voir la richesse de leur pays utilisée au profit de tout le peuple libyen".

APS/VNA/CVN

back to top