Athlétisme : Lyles, Steiner et Benjamin en imposent aux Championnats US

Noah Lyles, champion du monde en titre, a conservé sa couronne aux Championnats des États-Unis sur 200 mètres, rappelant qu'il serait l'homme à battre dans trois semaines aux Mondiaux d'athlétisme, sur cette même piste de Hayward Field à Eugene (Oregon).

>>Athlétisme : le chant des sirènes américaines aux Championnats de France à Caen

>>Athlétisme : Devon Allen réussit le 3e chrono de l'histoire sur 110 m haies à New York

>>Athlétisme : Thompson-Herah battue par Jackson à Rome

Noah Lyles s'impose dans une série du 200 m des Championnats américains à Eugene, le 25 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le sprinteur de 24 ans a remporté la finale en 19 sec 67. Il a coiffé de justesse Erriyon Knighton (19.69), devenu le quatrième meilleur performeur de l'histoire sur la distance (19.49, derrière Usain Bolt, Yohan Blake et Michael Johnson), le 30 avril à Baton Rouge (Louisiane).

Ce dernier avait pris un meilleur départ et était encore en tête à une vingtaine de mètres de l'arrivée, avant que Lyles n'accentue son effort.

"Je fais ce qu'il faut pour gagner. Erriyon a pris le meilleur sur moi dans le virage, mais je n'étais pas inquiet. Je me suis dit que j'allais le rattraper, gagner les 100 derniers mètres et c'est ce que j'ai fait", a commenté le vainqueur.

Fred Kerley, devenu le co-sixième meilleur performeur de l'histoire sur la ligne droite (9.76) vendredi 24 juin, a complété le podium (19.83). Il pourra doubler 100-200 m aux Championnats du monde, contrairement à Christian Coleman.

Le champion du monde du 100 m, qui avait manqué les Jeux de Tokyo l'an dernier en raison d'une suspension de 18 mois pour des manquements à ses obligations de localisation dans le cadre de la lutte antidopage, n'a en effet pas pris le départ des demi-finales plus tôt en matinée.

Nouvel échec pour Richardson

Chez les femmes, la championne universitaire (NCAA), Abby Steiner, s'est elle affirmée comme la favorite sur 200 m, en remportant la finale en 21 sec 77, améliorant de trois centièmes sa meilleure performance mondiale de l'année.

Elle a pris le meilleur sur Tamara Clark (21.92) et Jenna Prandini (22.01). Médaillée de bronze olympique à Tokyo l'an passé, Gabby Thomas a fini 8e, diminuée par une douleur à un ischio-jambier.

Abby Steiner lors du 200 m des Championnats des États-Unis d'athlétisme, le 25 juin à Eugene (Oregon).
Photo : AFP/VNA/CVN

Plus tôt, la star montante du sprint Sha'Carri Richardson, déjà éliminée jeudi 23 juin sur 100 m, avait échoué à atteindre cette finale, éliminée en demie avec une 5e place (22.47), ratant de facto la qualification en individuel pour les Mondiaux.

L'opération rédemption s'est donc soldée par un échec pour l'athlète de 22 ans, qui avait été privée des Jeux de Tokyo l'an passé, après avoir été contrôlée positive au cannabis. Elle avait pourtant été la sensation des sélections olympiques, en courant en 10 sec 64/100 (avec l'aide du vent) en demi-finale, avant de remporter la finale.

Sa dernière chance de disputer les Mondiaux tient à une sélection pour les relais.

Parmi les autres résultats notables, Rai Benjamin, médaillé d'argent aux derniers JO et Mondiaux, a réussi la meilleure performance mondiale de l'année sur 400 m haies, avec un tour de piste en 47,04 sec. Le voilà champion des États-Unis pour la troisième fois d'affilée.

Superbe duel Mu-Wilson

Athing Mu, championne olympique en titre du 800, a elle aussi validé sa présence à Eugene dans trois semaines, en remportant (1:57.16) une finale au finish passionnant, quand Ajee Wilson (1:57.23) l'a rattrapée pour légèrement prendre les devants à une quarantaine de mètres de l'arrivée, avant d'à son tour porter une dernière accélération victorieuse.

En l'absence du champion du monde en titre Grant Holloway, qui a décidé de faire l'impasse sur la finale, Daniel Roberts s'est imposé (13.03) sur 110 m haies, devant Trey Cunningham (13.08) et Devon Allen (13.09).

Ce dernier, qui jongle entre le sprint et le football américain (NFL), puisqu'il s'est engagé en avril avec les Philadelphia Eagles, avait réalisé le troisième meilleur temps de l'histoire (12.84), il y a deux semaines au Grand Prix de New York. Il sera donc bien à surveiller aux Mondiaux.

Au lancer du poids femmes, Chase Ealey a réalisé la MPM avec un jet à 20,51 m.

Enfin, au triple saut, Christian Taylor a fini 5e. Le quadruple champion du monde en titre pourra toutefois briguer une cinquième médaille d'or, mais il éprouve les plus grandes difficultés à retrouver son meilleur niveau, depuis sa rupture d'un tendon d'Achille l'an passé.


AFP/VNA/CVN