24/06/2022 20:23
Le Britannique Elfyn Evans (Toyota) occupe la tête du rallye du Kenya après les quatre premières spéciales, dont trois disputées vendredi matin 24 juin, avec une avance de 8,5 secondes sur l'autre Toyota du Français Sébastien Ogier, vainqueur l'an dernier.
>>Rallye du Portugal : Evans toujours en tête à la mi-journée
>>Rallye Monte-Carlo : Ogier leader devant Loeb après la première journée
>>Rallye de Monza : Ogier s'adjuge un 8e et dernier titre

Le pilote Toyota Elfyn Evans, ici sur les routes du rallye de Sardaigne le 5 juin, est en tête au Kenya.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le Finlandais Kalle Rovanperä, également sur Toyota et leader au classement général du championnat du monde, figure en 3e position à 11,1 sec après avoir réalisé vendredi 24 juin deux temps scratch sur trois (SS3 et SS4). Ott Tänak, le champion du monde 2019, a lui connu une frayeur dès le début de la journée lors de la 2e spéciale lorsque le levier de vitesse de sa Hyundai s'est cassé.

L'Estonien a perdu beaucoup de temps et ne pointait qu'en 7e position à 29,6 sec du leader. Il a dû conduire lors des spéciales suivantes avec un levier hâtivement bricolé par les mécaniciens de Hyundai.

La première spéciale de la journée a été remportée par Sébastien Loeb (Ford), qui a devancé Evans, Ogier et un autre Français, Adrien Fourmaux (Ford), qui occupe la 8e place au classement général à quelque 32 secondes.

La 4e spéciale a été très éprouvante pour les concurrents en raison de la poussière qui envahissait les habitacles, les ornières se creusant également au fur et à mesure du passage des voitures. Cela a avantagé Rovanperä qui ouvrait la route.

"Je me suis perdu dans ma propre poussière", a reconnu Loeb, 5e à 15 sec, estimant que le passage sur le même parcours, mais dans l'autre sens, pour la 7e et dernière spéciale de la journée dans l'après-midi pourrait se révéler impossible.

Le Belge Thierry Neuville (Hyundai) y a lui perdu beaucoup de puissance, l'encrassement du filtre à air par la poussière étant identifié comme une possible cause. Il ne figurait en conséquence qu'à la 9e position au général, à plus d'une minute d'Evans.

L'Irlandais Gus Greensmith (Ford) a été victime d'une crevaison alors qu'il occupait la 4e place au général et a ensuite vu un de ses amortisseurs prendre feu l'obligeant à s'arrêter sur le bord de la piste avant de repartir non sans avoir perdu beaucoup de temps.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Environ 260 stands attendus au Salon touristique international 2022 Environ 260 stands, dont 50 de l’étranger, seront installés au Salon touristique international de Hô Chi Minh-Ville 2022 (ITE-HCMC 2022), a annoncé le comité d’organisation lors d’une conférence de presse donnée mardi 16 août dans la mégapole du Sud.