04/10/2020 10:30
Comme beaucoup de villages d’artisanat à travers le pays, celui de Bàu Trúc craint pour sa survie. Restant fidèles à leur savoir-faire unique et ancestral, les artisans doivent cependant faire évoluer leurs créations et s’ouvrir au tourisme.
>>L’art de la poterie Cham
>>L’art ancestral de la poterie Cham se perpétue dans le Vietnam moderne
>>Elle préserve l’âme de la poterie Cham

Le tourisme contribue à apporter une source de revenu stable aux villageois de Bàu Trúc ainsi qu’à préserver le précieux patrimoine culturel local.
Photo : VNA/CVN

Situé dans le bourg de Phuoc Dân, district de Ninh Phuoc, province de Ninh Thuân (Centre), Bàu Trúc est l’un des plus anciens villages de céramistes en Asie du Sud-Est. Il constitue le berceau de la poterie Cham où les techniques ancestrales sont transmises de génération en génération. En 2017, cet art a été introduit dans la liste des 12 patrimoines culturels immatériels nationaux.

Les produits de Bàu Trúc étaient autrefois très variés, omniprésents et largement utilisés dans les activités quotidiennes mais tendent aujourd’hui à se faire remplacer par les ustensiles en inox ou en plastique. Le nombre de foyers producteurs a ainsi diminué de manière conséquente, participant au déclin du métier artisanal. Si dans le passé, le village recensait 800 familles d’artisans, on n’en compte aujourd’hui qu’environ 300.

Diversifier l’offre et la demande

Face au déclin des traditions, les autorités locales et les artisans Cham s’interrogent sur les moyens de préserver la quintessence de cet artisanat séculaire. Dans une période où les consommateurs ont des exigences esthétiques élevées, le village doit trouver des moyens d’innover. Afin de développer amplement les revenus de cet artisanat, la province de Ninh Thuân avait lancé des projets de marketing pour la période 2010-2015 avec vision 2020, dont les investissements se sont élevés à 26,3 milliards de dôngs. En plus des campagnes de communication, la localité continue de soutenir les artisans dans l’ouverture de formations en faveur des jeunes, ainsi que la construction d’une zone réservée à l’exposition et la présentation des produits.

"Si autrefois, Bàu Trúc se spécialisait dans les ustensiles ménagers principalement pour la consommation domestique, aujourd’hui, il doit enrichir sa production avec des articles au service de la décoration de jardin, des statues et des souvenirs…", analyse Vo Đuc Khang, président du Comité populaire du bourg de Phuoc Dân.

La province de Ninh Thuân a tenu à participer à de nombreuses foires commerciales au Vietnam et à l’étranger pour y exposer les poteries si particulières de ce village Cham. Pensant ainsi aux possibilités d’exportation, les producteurs investissent dans le design en amenant les jeunes à maîtriser aussi bien les techniques potières traditionnelles que les technologies de l’information et des connaissances sur les beaux-arts, pour susciter des commandes de l’étranger.

À l’avant-garde de cette tendance se trouve la Coopérative de poterie de Bàu Trúc. Elle a réussi à combiner les éléments culturels occidentaux et vietnamiens pour concevoir des lignes d’articles de souvenirs, de décorations intérieure et extérieure ainsi que des articles pour les hôtels et les zones de villégiatures. Actuellement, ses produits sont très diversifiés avec par exemple des veilleuses, des pots de fleurs, des théières, des sculptures Cham ou des reliefs architecturaux, etc.

Partager sa culture aux touristes

Outre l’innovation et la diversification des produits artisanaux des Cham, Ninh Thuân a lancé une politique de développement touristique focalisée sur la mise en valeur de cet artisanat. En particulier, fin septembre 2018, un projet de promotion du tourisme communautaire a été déployé conjointement par les autorités locales, l’Institut de recherche et de développement des métiers ruraux et le Conseil britannique au Vietnam (British Council).

Varier la production pour répondre aux besoins des consommateurs du XXIe siècle constitue un choix stratégique du village de Bàu Trúc.
Photo : VNA/CVN

Après deux ans de mise en œuvre, il a déjà attiré la participation de bon nombre de villageois. Des circuits y sont proposés. Hormis les produits traditionnels, les spécialités culinaires locales sont également présentées aux visiteurs. Autant de raisons supplémentaires qui ont amené de nombreux touristes à faire le choix de se rendre dans cette province ensoleillée pour y découvrir les fameuses céramiques et, à travers elles, la culture Cham.

En visitant Bàu Trúc, Duong Thanh Hang, venue de Hanoï, raconte : "Le village m’a profondément marqué et impressionné, m’amenant à m’interroger sur la relation entre l’homme et sa terre. J’ai également eu l’occasion de déguster de bons plats locaux et de mettre la main à la pâte pour réaliser des poteries". Pour les habitants, le tourisme communautaire permet "d’améliorer de manière notable les conditions de vie tout en protégeant ce métier ancestral", déclare Đàng Thi Triêu, patronne de l’atelier My Tiên.

La Coopérative de poterie de Bàu Trúc participe aussi à la promotion du tourisme local. Elle coopère avec des agences de voyages pour ouvrir des circuits vers le village et organise des démonstrations de fabrication des poteries aux touristes. Selon Phu Huu Minh Thuân, directeur de la coopérative, "chaque année, son entreprise accueille plus de 6.000 visiteurs".

Aujourd’hui, le village de poterie de Bàu Trúc constitue non seulement un village de métier traditionnel, mais aussi une destination culturelle et touristique attrayante à Ninh Thuân. 
Linh Thao - My Anh/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Bac Son, la vallée des contemplations À plus de 160 km de Hanoï, Bac Son est une vallée paisible aux paysages magnifiques. Éloignés du tohu-bohu citadin, les visiteurs pourront s’immerger dans la vie quotidienne locale et se recueillir auprès des Tày et Nùng très hospitaliers.