07/11/2016 15:35
Le chef de l'État sortant Daniel Ortega qui briguait un quatrième mandat, avec sa femme comme vice-présidente, arrivait le 7 novembre largement en tête d'une élection présidentielle controversée au Nicaragua, tandis que l'opposition dénonçait une "farce", selon les premiers résultats partiels.

>>Ortega prête serment pour un 3e mandat à la tête du Nicaragua

Le président sortant Daniel Ortega et sa femme Rosaria Murillo lèvent le pouce après avoir voté à l'élection présidentielle, le 6 novembre à Managua, au Nicaragua. Photo : AFP/VNA/CVN

"El Comandante", l'un des chefs de la guérilla ayant mené la révolution sandiniste en 1979, et qui fêtera ses 71 ans le 11 novembre, décrochait 71,3% des voix, selon les premiers résultats officiels portant sur 21,3% des bureaux de vote, sous la bannière du Front sandiniste de libération nationale (FSLN).

Le taux de participation était pour l'heure de 65%, selon le Conseil suprême électoral (CSE).

Ces résultats partiels, communiqués peu avant 05h30 GMT, devaient être suivis d'un nouveau communiqué de l'autorité électorale dans les prochaines heures avant les résultats définitifs attendus vers "11h00" heure locale le 7 novembre (17h00 GMT), a annoncé son président Roberto Rivas.

Après avoir glissé leurs bulletins peu avant la fermeture d'un bureau de vote de Managua, le président Ortega s'est félicité d'un "vote pour la paix, pour la sécurité du peuple nicaraguayen" et son épouse Rosario Murillo a jugé le scrutin "exemplaire".

Mais l'opposition, qui avait appelé au boycott du scrutin -les principaux partis d'opposition ayant été écartés après une décision de justice-, a affirmé que l'abstention avait été de "70 à 80%" et refusé de reconnaître "les résultats de cette farce".

Des hommes armés de bâtons et de machettes ont incendié un bureau de vote situé dans une zone rurale, à 300 kilomètres à l'Est de Managua, où doit se développer un projet controversé de canal interocéanique, selon des médias locaux.

"J'ai parcouru de nombreux centres à Leon (Ouest) et le peu de fréquentation confirme que l’abstention est très élevée. On ne peut inventer des votes dans une farce", a affirmé Carlos Langrand, l'un des députés qui a perdu son siège après s'être opposé à la mise à l'écart du leader d'opposition Eduardo Montealegre.

Le principal rival restant en lice, Maximino Rodriguez, un avocat de 55 ans du Parti libéral constitutionnaliste (PLC, droite), recueillait 16,4% des voix, selon le CSE.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.