14/11/2016 17:42
Le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), le plus grand groupe séparatistes du pays, ont signé samedi 12 novembre à La Havane un nouvel accord de paix à l'issue d'un dialogue de neuf jours.
>>Colombie : dialogue de paix avec l'ELN reporté jusqu'à la libération d'un otage
>>Colombie : l'ELN et le gouvernement vont négocier pour la paix

Le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont signé, le 12 novembre à La Havane, un nouvel accord de paix.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

Dans une déclaration publiée conjointement par les deux parties et présentée par les représentants des pays garants du processus de paix, à savoir Cuba et la Norvège, le gouvernement et les FARC ont déclaré avoir "conclu un nouvel accord de paix final comprenant des changements, des corrections et des modifications proposés par divers secteurs de la société colombienne".

"Nous invitons toute la société colombienne et la communauté internationale à soutenir ce nouvel accord de paix. La paix ne peut plus attendre", a déclaré le représentant norvégien Dag Nylander, lisant le texte avec son homologue cubain Ivan Mora.

Le négociateur en chef des FARC Ivan Marquez et son homologue du gouvernement Humberto de la Calle ont signé ce document lors d'une cérémonie officielle présidée par le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez.

L'accord de paix précédent avait été rejeté par la société colombienne par référendum le 2 octobre dernier. Les deux parties ont alors repris les négociations, le président colombien Juan Manuel Santos souhaitant conclure un nouvel accord de paix le plus vite possible. Les conservateurs dirigés par l'ancien président Alvaro Uribe étaient les principaux opposants au premier accord de paix. Ceux-ci estimaient que l'accord était trop indulgent avec les FARC.

La semaine dernière, M. Uribe et l'ancien président colombien Andres Pastrana, qui a également critiqué le premier accord, ont remis au président Juan Manuel Santos une liste de plus de 500 propositions de révisions concernant 57 questions différentes. Le nouvel accord ne sera pas soumis à un référendum, mais devra être approuvé par l'assemblée législative, selon la chaîne de télévision Telesur.

Le gouvernement et les FARC cherchent actuellement à mettre un terme à 50 ans de guerre civile, le conflit ayant fait plus de 260.000 morts et des millions de déplacés dans le pays depuis 1964.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.