30/07/2020 15:32
Guillaume, plus connu sous le pseudo Will Phap, est une des personnalités du net les plus adorées au Vietnam. Ses vidéos sur les différences culturelles Vietnam - France attirent nombre d’abonnés, et deviennent un des sujets les plus discutés ces derniers temps. Rencontre.
>> Un cycliste français amoureux du Vietnam
>> Alexandre Garel : photos et patrimoine
>> "Au Vietnam, j'ai beaucoup de chance honnêtement !"

Guillaume, ou Will Phap, prend un café vietnamien à Hanoï.

Pour Guillaume, le Vietnam est vraiment un gros coup de cœur. En 2016, il a visité le pays pour la première fois avec sa famille. Et ce jeune Parisien a décidé immédiatement d’y retourner pour travailler. Titulaire d’un Master en Project management, Guillaume a facilement trouvé un travail de développeur d’IT à Hanoï.

"Je travaille de chez moi, donc je travaille en co-working. Sinon, je fais des vidéos, je rencontre pas mal de gens. Et des fois, je fais de l’acting, du modelling", précise-t-il.

"Will in Vietnam" est le nom commun des chaînes de Guillaume sur Facebook, Tiktok, Youtube et Instagram. Ses vidéos parlent majoritairement des connexions et des différences culturelles entre les deux pays, ainsi que de ses chocs culturels au Vietnam. Sur Youtube, il a déjà 15.000 abonnés et sur Tiktok plus de 50.000. Depuis, les internautes l’appellent souvent "Will Phap".

Le Vietnam, un "pays extraordinaire"

Certes, les premiers jours au Vietnam de ce jeune vlogger ne furent jamais faciles. La vie en Asie n’est pas du tout la même qu’en Europe : le bruit, la gastronomie, la langue, le mode de vie, etc.

"Les paysages sont magnifiques. C’est vraiment unique, et je trouve qu’il y a une diversité comme en France. Il y a des montagnes, des plages, mais aussi des déserts. Il y a plein de rizières, cela a un petit côté mystique", exprime le vlogger.

"Il y a du bruit dans les villes françaises mais ici c’est vraiment le bruit des klaxons qui est non-stop. Au début, tu le remarques beaucoup, mais au bout d’un moment, tu l’oublies. Maintenant je ne l’entends plus. Mais mes amis qui arrivent me disent +Oh, mais ça klaxonne en permanence ici !+", rigole Guillaume.

Guillaume rencontre des jeunes vietnamiennes lors du tournage de l’une de ses vidéos.

Ici au Vietnam, le scooter est le véhicule attaché tous les jours à ce globe-trotter : "une liberté" qu’il ne peut pas trouver ailleurs. "Je pense ce qui plaît beaucoup les étrangers ici c’est la liberté : de faire tous ce que tu veux, de pouvoir te déplacer facilement, de partir dehors et prendre un café ou aller dans un restaurant", raconte-il.

Par ailleurs, "tous les jours je manges dehors", explique-t-il. Amoureux de la restauration de rue, Guillaume a goûté de nombreuses spécialités du Vietnam : les phở (la soupe de nouilles), nem (le rouleau impérial), bánh cuốn (les crêpes du petit déjeuner), bún chả (le porc grillé aux notes acidulées)… sont les favoris de ce jeune Parisien. 

"Les Européens qui vivent au Vietnam et à Hanoï adorent sortir manger. Il y en a pas mal que je connais qui n’ont plus envie de cuisiner. En France, tu es obligé de cuisiner", dit-il, en souriant.

Vivre à la vietnamienne,
vivre avec la communauté


Guillaume partage de bon souvenirs avec les habitants de Hanoï.

Le vlogger français a partagé plusieurs vidéos sur les différences mais aussi les similarités entre la France et le Vietnam. Sur Tiktok, Will Phap poste souvent des petits clips sur la vie "d’un expatrié à Hanoï". Tandis que sur Youtube et Facebook, ce sont les vidéos montées de manière minutieuse avec sujet et scénario précis.

Par exemple, Guillaume a posté une série de vidéos sur quelques centaines de mots vietnamiens d’origine française, tels que "ốp-la" (au plat) ou "bánh mì" (pain de mie). Il a aussi expliqué dans ses vidéos que le centre-ville de Hanoï ressemble beaucoup à l’architecture Haussmann à Paris avec "de grandes allées bordées d’arbres".

Comment concevoir des plats vietnamiens, comment circuler en scooter, ou comment prononcer correctement le nom des marques françaises sont aussi des vidéos adorées des internautes.

Surtout, ce Parisien voudrait toujours vivre "à la vietnamienne". Guillaume aime rencontrer des gens, discuter avec eux et découvrir leur mode de vie. "J’ai de très bons souvenirs avec les Vietnamiens, quels qu’ils soient. Je pense qu’ils sont très ouverts et ils veulent aider les autres", raconte-t-il.

"Par exemple en France, on dit moi - je. En vietnamien, c’est +tôi+. Mais on ne dit pas +tôi+ au Vietnam, on dit +em - anh - ông - chúng ta - chúng tôi+. On pense "nous", on pense ensemble. Je trouve que les Vietnamiens sont très unis, et ils le sont aussi avec les étrangers", précise le vlogger.

Guillaume et son ami Trân Thành Dat déjeunent au bord du Lac de l’Ouest.

Selon lui, la curiosité des Vietnamiens est leur caractère le plus important. "Être curieux te permet de progresser. C’est quelque chose que j’aime bien ici et que l’on a perdue en Europe : en Europe, on n’est plus aussi curieux", explique Guillaume.

"Will préfère utiliser le vietnamien dans ses vidéos afin de se rapprocher des locaux. Les contenus de ses vidéos ne sont pas très neufs, mais sa manière de traiter chaque sujet est créative et originale", remarque Trân Thành Dat, ancien étudiant de l’Université Lille 1.

Trois ans à Hanoï n’est que le début de son histoire. Et "Will in Vietnam" a déjà plein de projets pour l’avenir, outre son travail d’IT et de production des vidéos en ligne. Pour le moment, sa plus grande ambition est de pouvoir présenter et commercialiser des produits artisanaux du Vietnam en France et ailleurs en Europe.

Que de nouvelles expériences attendent ce jeune Français !
 
Texte et photos : Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La VNA fête ses 75 ans, un flux incessant d’informations officielles

Séjours à prix cassés dans des palaces 5 étoiles de Saigontourist Deux des meilleurs hôtels 5 étoiles du groupe Saigontourist à Hô Chi Minh-Ville proposent des promotions très attrayantes jusqu’à la fin de l’année.