25/03/2021 16:07
"Totalement déterminé", le président (ex-LR) des Hauts-de-France Xavier Bertrand a officialisé mercredi 24 mars sa candidature à la présidentielle de 2022 sur une ligne de "droite sociale et populaire", coupant court à l'idée de primaires dans son camp.
>>Aux urnes malgré tout ? Une France à l'arrêt vote aux municipales
>>Les Républicains élisent dimanche 13 octobre leur nouveau président pour tenter de sortir du marasme
>>Sarkozy se refuse à parler de "justice politique" mais dénonce une "injustice profonde"

Le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Oui, je serai candidat. (...) Je suis totalement déterminé", a affirmé à l'hebdomadaire Le Point M. Bertrand, dont la candidature faisait peu de doutes puisqu'il répétait depuis l'été se "préparer" à la présidentielle. Dans son interview fleuve, l'ancien ministre, 56 ans, défend sa vision d'"une France fière, redressée et réconciliée" à qui il promet de "restaurer l'autorité de l'État, tourner la page du centralisme parisien et refaire du travail la clé de voûte de notre projet national".

Plusieurs autres candidats se sont déjà lancés officiellement dans la course à l'Élysée, dont Marine Le Pen (RN) et Jean-Luc Mélenchon (LFI). Dans le sillage de son message de fermeté régalienne développé cet automne, M. Bertrand promet que le "premier acte" de son mandat serait de "présenter aux Français une loi de programmation quinquennale pour leur sécurité". Il propose aussi d'"abaisser à 15 ans l'âge de la majorité pénale", d'instaurer "des peines minimales automatiques" et de construire 20.000 places de prison.

"La droite sociale que j'incarne veut l'ordre et la justice", martèle l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy pour qui La valeur travail "doit redevenir l'essentiel, le ciment de la nation". Sur l'immigration, il promet de "reprendre le contrôle" et assure sur le plan économique qu'"il n'y aura pas d'augmentation des prélèvements obligatoires".

M. Bertrand, pour qui la crise des Gilets jaunes n'est "pas un accident" mais "un dernier avertissement", estime aussi, à trois mois des régionales, qu'il faut "instaurer la République des territoires". "Mon devoir est de battre Marine Le Pen et de tout faire pour rassembler les Français", résume-t-il.

Selon un récent sondage Ifop pour Marianne, au second tour Xavier Bertrand battrait Marine Le Pen avec 57% des voix. Mais la même enquête le crédite de 14% des voix seulement au premier tour, avec 10 points de retard sur Emmanuel Macron et 14 sur Marine Le Pen.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.