Ukraine : départ du premier navire de l'ONU chargé de céréales pour l'Afrique

Le premier navire humanitaire affrété par l'ONU pour transporter des céréales ukrainiennes a quitté mardi 19 août le port de Pivdenny, dans le Sud de l'Ukraine, avec quelque 23.000 tonnes pour l'Afrique, a annoncé le ministère ukrainien de l'Infrastructure.

>>Un premier navire de l'ONU prêt à partir d'Ukraine avec des céréales

>>Douze navires autorisés à quitter les ports ukrainiens pour les exportations de céréales

Le premier navire affrété par l'ONU, le MV Brave Commander, à Youjné, en Ukraine, le 14 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Le navire Brave Commander avec du grain pour l'Afrique a quitté le port de Pivdenny. Ce matin, le cargo est parti pour le port de Djibouti, où les vivres seront livrées à l'arrivée aux consommateurs en Éthiopie", a indiqué le ministère sur Telegram.

Selon lui, "23.000 tonnes de blé se trouvent à bord de ce navire affrété par le Programme alimentaire mondial des Nations unies".

Présent au port de Pivdenny dimanche 14 août, le ministre ukrainien de l'Infrastructure, Oleksandre Koubrakov, avait dit espérer que "deux ou trois" navires supplémentaires affrétés par l'ONU pourraient en partir prochainement.

Pour sa part, l'Agence américaine d'aide au développement (USAID) a précisé dans un communiqué mardi 16 août avoir fourni 68 millions d'USD au Programme alimentaire mondial de l'ONU (PAM) pour l'achat, le transport et le stockage de 150.000 tonnes de blé ukrainien.

"L'USAID (...) a soutenu le premier envoi humanitaire de céréales à quitter la mer noire via le port ukrainien de Yuzhny aujourd'hui", indique le communiqué de l'agence qui précise qu'avant la crise, l'Ukraine était l'un des principaux fournisseurs de céréales du PAM.

Il s'agit de la première cargaison d'aide alimentaire à quitter l'Ukraine depuis qu'ont été signés en juillet par Kiev et Moscou, via une médiation de la Turquie et sous l'égide de l'ONU, des accords sur l'exportation des céréales ukrainiennes, bloquées à cause du conflit entre les deux pays.

Le premier navire commercial est parti le 1er août, et plus d'une quinzaine de bateaux au total ont quitté l'Ukraine depuis l'entrée en vigueur de l'accord, selon le décompte des autorités ukrainiennes, mais aucune cargaison humanitaire de l'ONU n'avait encore pris la mer.

Selon les Nations unies, entre le 1er et le 15 août, 11 vraquiers ont été autorisés à quitter Odessa, 6 Tchornomorsk et 4 Pivdenny. Ces 21 navires transportaient, au total, 563.317 tonnes de matières premières agricoles dont 451.481 tonnes de maïs. Les principaux destinataires de ces livraisons ont été la Turquie (26% des volumes), l'Iran (22%) et la République de Corée (22%).

L'Ukraine et la Russie, comptent parmi les plus gros exportateurs mondiaux de céréales, qui connaissent une flambée des cours depuis le début de la crise.

Selon le Programme alimentaire mondial, un nombre record de 345 millions de personnes dans 82 pays sont aujourd'hui confrontées à une insécurité alimentaire aiguë, tandis que jusqu'à 50 millions de personnes dans 45 pays risquent de sombrer dans la famine sans aide humanitaire.

AFP/VNA/CVN