L'industrie malaisienne des semi-conducteurs bénéficiera de la nouvelle loi américaine

L'industrie malaisienne des semi-conducteurs, qui représente 13% de la part de marché mondiale de l'assemblage et des tests de puces, devrait bénéficier de la loi américaine CHIPS and Science Act.

>>La dette publique de la Malaisie équivaut à près de 64% du PIB

>>Malaisie : les entreprises chimiques appellent le gouvernement à ratifier le CPTPP

L'industrie malaisienne des semi-conducteurs bénéficiera de la nouvelle loi américaine.

La loi, signée par le président Joe Biden le 9 août, engage plus de 280 milliards d'USD de financement fédéral, dont 52,7 milliards d'USD de subventions pour soutenir la production et la recherche de semi-conducteurs aux États-Unis.

Le président de l’Association malaisienne de l'industrie des semi-conducteurs (MSIA), Datuk Seri Wong Siew Hai, a déclaré qu'en vertu de la loi, la plus grande économie du monde devrait construire des usines de fabrication de puces à la pointe de la technologie avec une technologie de processus de sept nanomètres ou moins.

S'ils construisent davantage de fabs de pointe comme celle-ci aux États-Unis, ils auront besoin de plus de services d'assemblage et de test, car la capacité actuelle ne sera pas suffisante pour répondre à la nouvelle capacité de fab.

De ce point de vue, la Malaisie en bénéficiera car le pays reste l'un des endroits les plus attractifs et les plus compétitifs pour les investissements par rapport aux autres pays d'Asie du Sud-Est, a-t-il déclaré.

Lors que les nouvelles technologies devraient être transférées au segment de l'assemblage et des tests après la création de nouvelles usines aux États-Unis, Wong Siew Hai a déclaré qu'il espérait que le gouvernement pourrait inciter les entreprises malaisiennes à les aider à se développer afin de concurrencer ses pairs d'Asie du Sud-Est.


VNA/CVN