Europe : hausse du prix du gaz à son plus haut niveau en six mois

Le prix du gaz grimpait mardi 16 août à son plus haut niveau en six mois en Europe où les inquiétudes sur l'approvisionnement énergétique s'intensifient, tandis que les cours du pétrole se stabilisaient.

>>Pétrole : le Brent en baisse à 94 USD

>>Le déficit commercial bat des records, plombé par la facture énergétique

Utilisation d'une cuisinière à gaz à Gaiberg, en Allemagne.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe, prenait 4,72% à 230,50 euros le mégawattheure (MWh) mardi 16 août (vers 09h35 GMT).

L'impact de la crise énergétique semble désormais se profiler : les factures de gaz vont augmenter en Allemagne.

Même si le gouvernement a promis lundi 15 août d'amortir le choc pour les plus modestes, à partir du 1er octobre, les importateurs pourront prélever 2,4 centimes de plus par kilowattheure (kWh) de gaz auprès des entreprises et des particuliers.

"Les gouvernements espèrent que de telles mesures suffiront à réduire la demande, et permettront à tout le continent de passer l'hiver", commentent des analystes.

Du côté du pétrole, l'Union européenne (UE) a annoncé mardi 16 août qu'elle examinait la réponse de l'Iran à son compromis sur le dossier nucléaire, une étape cruciale qui pourrait marquer l'entrée de longues et difficiles négociations dans leur dernière ligne droite.

La perspective du retour des barils iraniens sur le marché a fait reculer les prix, d'autant que la faiblesse de l'économie mondiale promet une demande en berne.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre perdait 0,88% à 94,27 USD.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en septembre cédait quant à lui 0,53%, à 88,94 USD.


APS/VNA/CVN